Immobilier : la hausse des prix se poursuit ! Vie pratique | 12.01.18

Partager sur :
2017 a été particulièrement dynamique sur le marché français de l’immobilier ! Près d’un million de logements ont en effet été vendus l’année dernière – un engouement qui s’est évidemment fait ressentir sur les prix pratiqués. D’après la Fédération nationale de l’immobilier (Fnaim), les coûts ont ainsi augmenté de 4,2%, passant en moyenne à 2 550 €/m2. Tous les chiffres.
Année hors norme pour les professionnels de l’immobilier, 2017 a été marquée par une hausse généralisée des prix des logements. C’est en tout cas le constat formulé par la Fnaim (Fédération nationale de l’immobilier), qui a publié mercredi 10 le bilan de l’année écoulée et les perspectives pour 2018.

Sommes astronomiques pour Bordeaux, Paris et Lyon

Pour rappel, les coûts au m2 avaient déjà progressé de 1,5% en 2016 par rapport à l’année précédente. Et la tendance ne semble pas près de s’inverser ! D’après la Fédération, les prix ont en effet augmenté de 4,2% en 2017, atteignant désormais la moyenne de 2 550 €/m2.

Le phénomène est d’autant plus flagrant pour les appartements, dont les montants culminent en moyenne à 3 385 €/m2 (+4,9%). Les tarifs sont légèrement en-dessous de la moyenne nationale pour les maisons, à 2 143 €/m2 (+3,7%).

©Fnaim, "Marché immobilier : bilan 2017 et perspectives 2018"

Sans grande surprise, c’est en Île-de-France que les prix ont le plus augmenté, à hauteur de 5% sur un an (4 276 €/m2) contre +3,9% en province (2 188 €/m2). En revanche, la ville ayant subi la plus forte inflation des coûts est Bordeaux (+7,7%), devant Paris (+6,5%) et Lyon (+5,3%). Dijon est par ailleurs la seule capitale régionale ont ils ont baissé (-1,0%).

Quid des loyers ?

De leur côté, les loyers suivent la tendance, avec un indice de référence en hausse de 1,05% sur un an au quatrième trimestre 2017, soit « sa plus forte croissance depuis le deuxième trimestre 2013 », d’après l’Insee. Il atteint ainsi le niveau de 126,82.

Il est cependant toujours possible d’accéder à des logements aux loyers raisonnables, comme le rappelle le site Seloger.com. Saint-Étienne (7,8 €/m2), Mulhouse (8,3 €/m2) et Brest (8,5 €/m2) sont ainsi les trois villes de France les moins chères à la location. Des agglomérations où les prix attractifs se couplent à des situations géographiques stratégiques qui ont de quoi laisser songeur.

F.C
Photo de Une : ©Fotolia
Redacteur

filter_list Sur le même sujet

Immobilier : des transactions toujours élevées, mais jusqu’à quand ?

Immobilier : des transactions toujours élevées, mais jusqu’à quand ?

L’activité du marché immobilier est restée au beau fixe avec 965000 ventes en 2018, soit une hausse de +0,3% par rapport à l’année précédente. Des chiffres positifs qui s’expliquent par des taux d’intérêt toujours historiquement bas. La FNAIM (Fédération nationale de l’immobilier) souligne néanmoins qu’une baisse a été constatée en novembre 2018, et rappelle que la confiance des ménages reste un facteur décisif pour l’année à venir.
Immobilier : les ventes et les prix au beau fixe

Immobilier : les ventes et les prix au beau fixe

La FNAIM (Fédération Nationale de l’Immobilier) publie sa conjoncture trimestrielle avec des chiffres arrêtés au 20 juin 2019, et le moins que l’on puisse dire, c’est que les résultats sont toujours aussi positifs, que ce soit du point de vue des ventes, qui atteignent un nouveau record, ou des prix, qui progressent encore. Bonne nouvelle : la tendance devrait se poursuivre. L’organisme prévoit même d’atteindre 990 000 ventes d’ici la fin 2019, soit une augmentation annuelle de +2,6%.
58% des ménages français sont propriétaires de leur résidence principale

58% des ménages français sont propriétaires de leur résidence principale

Une étude Insee révèle qu’entre 1968 et 2014, la part des ménages propriétaires de leur résidence principale en France métropolitaine est passée de 43% à 58%. Cette tendance haussière concerne particulièrement les ménages de plus de 60 ans et les plus aisés. La région Bretagne enregistre le pourcentage de propriétaires le plus élevé, avec des chiffres supérieurs ou égaux à 65%.
Les prix du neuf en forte hausse dans les grandes villes

Les prix du neuf en forte hausse dans les grandes villes

Trouver-un-logement-neuf.com, spécialiste de l’immobilier, publie chaque début d’été un baromètre sur le prix des logements neufs dans les 10 plus grandes villes françaises. Celui de cette année, communiqué le 20 juin 2017, montre une forte tendance à la hausse sur l’ensemble du territoire durant les 6 derniers mois, les rares baisses de prix étant, elles, plutôt faibles. Précisions.

En poursuivant votre navigation sur notre site, vous acceptez l'utilisation de cookies afin de nous permettre d'améliorer votre expérience utilisateur. En savoir plus

Accepter