Fermer

Immobilier : la hausse des prix se poursuit !

2017 a été particulièrement dynamique sur le marché français de l’immobilier ! Près d’un million de logements ont en effet été vendus l’année dernière – un engouement qui s’est évidemment fait ressentir sur les prix pratiqués. D’après la Fédération nationale de l’immobilier (Fnaim), les coûts ont ainsi augmenté de 4,2%, passant en moyenne à 2 550 €/m2. Tous les chiffres.
Publié le 12 janvier 2018

Partager : 

Immobilier : la hausse des prix se poursuit ! - Batiweb
Année hors norme pour les professionnels de l’immobilier, 2017 a été marquée par une hausse généralisée des prix des logements. C’est en tout cas le constat formulé par la Fnaim (Fédération nationale de l’immobilier), qui a publié mercredi 10 le bilan de l’année écoulée et les perspectives pour 2018.

Sommes astronomiques pour Bordeaux, Paris et Lyon

Pour rappel, les coûts au m2 avaient déjà progressé de 1,5% en 2016 par rapport à l’année précédente. Et la tendance ne semble pas près de s’inverser ! D’après la Fédération, les prix ont en effet augmenté de 4,2% en 2017, atteignant désormais la moyenne de 2 550 €/m2.

Le phénomène est d’autant plus flagrant pour les appartements, dont les montants culminent en moyenne à 3 385 €/m2 (+4,9%). Les tarifs sont légèrement en-dessous de la moyenne nationale pour les maisons, à 2 143 €/m2 (+3,7%).

©Fnaim, "Marché immobilier : bilan 2017 et perspectives 2018"

Sans grande surprise, c’est en Île-de-France que les prix ont le plus augmenté, à hauteur de 5% sur un an (4 276 €/m2) contre +3,9% en province (2 188 €/m2). En revanche, la ville ayant subi la plus forte inflation des coûts est Bordeaux (+7,7%), devant Paris (+6,5%) et Lyon (+5,3%). Dijon est par ailleurs la seule capitale régionale ont ils ont baissé (-1,0%).

Quid des loyers ?

De leur côté, les loyers suivent la tendance, avec un indice de référence en hausse de 1,05% sur un an au quatrième trimestre 2017, soit « sa plus forte croissance depuis le deuxième trimestre 2013 », d’après l’Insee. Il atteint ainsi le niveau de 126,82.

Il est cependant toujours possible d’accéder à des logements aux loyers raisonnables, comme le rappelle le site Seloger.com. Saint-Étienne (7,8 €/m2), Mulhouse (8,3 €/m2) et Brest (8,5 €/m2) sont ainsi les trois villes de France les moins chères à la location. Des agglomérations où les prix attractifs se couplent à des situations géographiques stratégiques qui ont de quoi laisser songeur.

F.C
Photo de Une : ©Fotolia
Par Redacteur

Sur le même sujet

Réduisez simplement votre empreinte carbone

De l'abattage des arbres à la consommation d’eau en passant par l’utilisation de procédés chimiques, les essuie-mains papier ont un impact considérable sur l'environnement. Optez pour les sèche-mains Dyson...

bloqueur de pub détecté sur votre navigateur

Les articles et les contenus de Batiweb sont rédigés par des journalistes et rédacteurs spécialisés. La publicité est une source de revenus essentielle pour nous permettre de vous proposer du contenu de qualité et accessible gratuitement. Merci pour votre compréhension.