Normes PMR : APF Handicap demande d’accélérer Vie pratique | 07.02.20

Partager sur :
Une enquête IFOP publiée sur le site de l’association APF France Handicap témoigne d’une situation alarmante sur les conditions d’accessibilité des infrastructures et de la voirie. Deux tiers des personnes handicapées déclarent éprouver des difficultés dans leurs déplacements. Face à ce constat, l’association réclame un mouvement politique pour obliger l’ensemble des établissements à se mettre aux normes.

Escaliers pour accéder aux transports en communs, trottoirs trop haut pour y faire monter un fauteuil roulant ou une poussette, voitures, trottinettes et vélos mal garés, la liste des difficultés rencontrées par les 11 905 personnes interrogées par l’IFOP, dont 51% des personnes handicapées, pourrait encore être rallongée. 

 

Cette enquête, qui dresse un bilan des difficultés rencontrées au cours des déplacements des personnes à mobilité réduite - handicapés, personnes âgées, parents avec poussettes - montre que les établissements, qu’ils soient privés ou publics, ne respectent pas assez la législation qui a fixé les normes handicapées pour permettre un accès plus simple de ces établissements aux personnes en difficultés. Selon le Président de l’APF France Handicap, Alain Rochon « l’accessibilité, c'est bien sûr essentiel pour les gens comme moi en fauteuil roulant, mais on n'est pas les seuls concernés » et « il est plus que temps de rendre ce pays enfin accessible à toutes et tous ». 

 

Au total, ce sont deux tiers des personnes handicapées qui disent être souvent confrontées à des difficultés lors de leurs déplacements et un tiers des personnes non-handicapées. Constat plus étonnant, les Français qui ne sont pas considérés dans cette études comme des personnes handicapées ont plus souvent déclaré s’être retrouvés face à des difficultés. 78% des personnes utilisant des béquilles ou un fauteuil roulant et 72% des personnes utilisants des poussettes ont déclaré éprouver ces difficultés alors que 67% des personnes handicapées ont elle aussi avoué avoir rencontrer des difficultés. 

 

Selon l’association, le taux de satisfaction de l’accessibilité est « globalement très faible » partout en France. L’IFOP, dans son étude, a crée un classement des villes où l’accessibilité des infrastructures est la plus satisfaisante. La première de ce classement, Grenoble, détient pourtant un faible record avec seulement 30% de satisfaction. Dans d’autres agglomérations comme à Paris ou à Nice, ce taux monte péniblement à 10%. 

 

Les établissements de santé pas toujours faciles d’accès 

 

Les PMR déclarent dans ce sondage que l’accès aux établissements de soins est lui aussi difficile, un manque de logique pointé du doigt par Nicolas Mérille, chargé du dossier de l’accessibilité à l’APF « nous appelons les pouvoirs publics à rappeler tout le monde à ses obligations pour que ce chantier avance. Il faut un portage politique, avec une campagne de communication, en menaçant de sanctions ceux qui ne s’en préoccupent pas ». 

 

Parmi les milieux médicaux accessibles, les plus faciles d’accès sont ceux qui sont souvent les plus nécessaires aux personnes à mobilité réduite. Les personnes interrogées déclarent avoir éprouvées des difficultés d’accès dans les pharmacies (17%), dans les hôpitaux (37%), dans les cabinets de médecins généralistes (39%) et chez les médecins spécialisés (46%). 

 

Nicolas Mérille, qui souhaite que les établissements se plient aux normes, déclare que la loi de 2005 prévoit une amende de 1 500€. Mais des dérogations sont parfois accordées pour des raisons techniques ou parce que le montant des travaux est supérieur au chiffre d’affaires du commerce. Mais, selon le chargé du dossier de l’accessibilité à l’APF « de telles sanctions sont rarissimes ». 

 

J.B

Photo de une ©Adobe Stock

 

Redacteur

filter_list Sur le même sujet

Accessibilité : certains établissements pourront déroger à la règle, l'APF envisage un recours - Batiweb

Accessibilité : certains établissements pourront déroger à la règle, l'APF envisage un recours

Le 6 novembre dernier, quatre décrets ont été publiés au JO pour fixer les nouvelles dispositions en matière d'accessibilité des transports et des établissements recevant du public. Ces décrets détaillent à la fois le fonctionnement des Ad'AP et établissent surtout les nouvelles possibilités de dérogation. Réactions de Nicolas Merille, conseiller national accessibilité à l'APF.
Les maires favorables aux recommandations du rapport Borloo - Batiweb

Les maires favorables aux recommandations du rapport Borloo

Le 26 avril dernier, Jean-Louis Borloo présentait au Premier ministre son rapport relatif à la politique de la Ville, dans lequel il préconisait la création d'un fonds de 5 milliards d'euros. Loin de faire l'unanimité, le document semble pourtant avoir trouvé grâce aux yeux des maires, qui se sont déclarés favorables aux principales mesures du texte. Explications.

En poursuivant votre navigation sur notre site, vous acceptez l'utilisation de cookies afin de nous permettre d'améliorer votre expérience utilisateur. En savoir plus

Accepter