« Poseurs d’Avenir » forme les futurs experts du photovoltaïque Vie pratique | 08.07.19

Partager sur :
La région Auvergne-Rhône-Alpes a vu naître, en 2018, une nouvelle offre de formation dédiée au photovoltaïque. Baptisée « Poseurs d’avenir », elle a été impulsée par BAO Formation et Dualsun, en partenariat avec Engie. Cette année, 10 stagiaires ont été invités à participer. La phase pratique consistait en la pose et le raccordement d’une installation photovoltaïque de 2,4 kWc sur la toiture d’une crèche mise à disposition par la ville de Feyzin (69).

« Poseurs d’avenir » privilégie « l’apprentissage par le geste », une modalité pédagogique qui selon Céline Yordikian, directrice de BAO Formation, « permet d’entretenir la motivation du stagiaire à se former et à développer ses compétences qui est un gage de confiance pour le retour vers l’emploi ».

 

Lancée en 2018, la formation répond à un besoin important en main d’œuvre. Les partenaires du projet expliquent en effet que la baisse des coûts du matériel, l’augmentation du prix de l’électricité et les incitations gouvernementales ont relancé le marché. Mais si l’intérêt des Français pour les énergies renouvelables est en hausse, la filière manque de poseurs qualifiés.

 

« Nous avons voulu créer une formation qui puisse à la fois répondre aux besoins de main d’œuvre qualifiée de nos partenaires installateurs et changer l’image ternie du secteur solaire en France en montrant qu’il est innovant et générateur d’emploi », explique ainsi Jérôme Mouterde, fondateur et CEO de Dualsun.

 

De son côté, Sophie Devoisin-Lagarde, directrice des solutions solaires pour les particuliers chez Engie, souligne : « En investissant dans ces formations, Engie s’assure que l’ensemble de la filière solaire est en place, de la production à la commercialisation en passant bien sûr par cette étape indispensable que représente la pose et l’entretien de panneaux photovoltaïques ».

 

Former et accompagner la montée en compétences

 

La formation est ouverte à *toute personne « motivée ». Elle comprend 400 heures d’apprentissage sur une période de 3 mois, alliant théorie (30%) et pratique (70%) ainsi qu’un stage en entreprise. Au terme de 4 modules dédiés à la sécurité, l’électricité, la couverture et le photovoltaïque, les candidats passent à la pratique. Les sessions, dispensées par BAO Formation, leur donne toutes les compétences et habilitations (électrique BR, QualiPV, Travail en hauteur) pour exercer directement, à l’issue de la formation, le métier de poseur de panneaux photovoltaïques. Un focus est également fait sur QualiPV Elec, la qualification RGE dédiée au solaire photovoltaïque, délivrée par QualitEnR.

 

Une session de formation se finalise actuellement au Fort de Feyzin. Elle accueille 10 stagiaires parmi lesquels, un jeune bachelier, un maçon, une personne ayant travaillé dans l’installation et la maintenance de systèmes de chauffage et un paysagiste.

 

Le stage se concrétise par la pose et la raccordement d’une installation photovoltaïque de 2,4 kWc sur la toiture d’une crèche mise à disposition par la Ville de Feyzin. « C’est super de finir la formation par ce chantier réel sur une toiture que nous découvrons sur un site occupé ! Nous avons beaucoup de chance », s’enthousiasme Mickaël, stagiaire de la formation.

 

La promotion 2019 a compté sur le soutien de 7 entreprises qui se sont rendues au Fort de Feyzin pour se présenter et rencontrer les stagiaires en vue d’un recrutement.

 

*Comment intégrer « Poseurs d’Avenir » ?

 

Les candidats doivent compléter le formulaire d’inscription disponible ici

 

Pour participer, les intéressés doivent habiter en région Auvergne-Rhône-Alpes, disposer d’une expérience ou de connaissances du secteur du bâtiment, pouvoir travailler en hauteur et en extérieur, avoir le permis B, et savoir lire et écrire le Français.

 

La sélection est réalisée par les équipes de BAO Formation avec l’appui de la Maison Métropolitaine d’Insertion pour l’Emploi qui regroupe les acteurs de l’emploi de la Métropole Lyonnaise.

 

R.C
Photo de une : ©Adobe Stock

Redacteur

filter_list Sur le même sujet

Panneaux solaires : une charte des bonnes pratiques contre les arnaques

Panneaux solaires : une charte des bonnes pratiques contre les arnaques

A l’occasion de l’Université d’été du solaire organisé au CESE du 5 au 6 septembre, Arnaud Leroy, président de l’Ademe a annoncé la mise en place prochaine d’une charte des bonnes pratiques pour éviter les arnaques lors de l’installation de panneaux solaires chez les particuliers. La démarche sera déployée en collaboration avec les organismes de crédit à la consommation. Les premiers échanges sont prévus au dernier trimestre 2018.
Quand l’autoconsommation électrique inspire Engie

Quand l’autoconsommation électrique inspire Engie

Acteur incontournable du secteur de l’énergie en France, Engie a récemment porté une attention toute particulière à l’autoconsommation d’énergie. En septembre dernier, l’industriel signait un partenariat avec Google Sunroof afin d’aider les utilisateurs à déterminer si leur toiture est adaptée aux panneaux solaires. Plus récemment, Engie a également créé la co-entreprise Reservoir Sun, dédiée à l’autoconsommation solaire photovoltaïque, avec GreenYellow.
Formation : DualSun et Engie présentent « Poseurs d’Avenir »

Formation : DualSun et Engie présentent « Poseurs d’Avenir »

Les sociétés DualSun et Engie annoncent avoir mis en place, en partenariat avec l’association BAO Formation, le cursus « Poseurs d’Avenir ». La formation vise à répondre aux enjeux actuels de la filière solaire qui manque notamment de main d’œuvre. Elle accueillera ses premiers stagiaires en juillet au Fort Saint Nicolas « Marseille » afin de les former au métier d’installateurs de panneaux photovoltaïques.
Vague de froid : l’autoconsommation, une réponse aux pénuries d’électricité ?

Vague de froid : l’autoconsommation, une réponse aux pénuries d’électricité ?

Alors que la France est touchée par une vague de froid qui semble bien partie pour durer, Ségolène Royal a annoncé qu’il n’y aurait pas de coupure d’électricité, faisant écho aux doutes de RTE quant au bon approvisionnement des foyers français. Or, pour éviter une éventuelle pénurie, l’autoconsommation électrique ne serait-elle pas une solution viable et durable ? Focus sur une tendance dans l’air du temps.

En poursuivant votre navigation sur notre site, vous acceptez l'utilisation de cookies afin de nous permettre d'améliorer votre expérience utilisateur. En savoir plus

Accepter