Fermer

Quelle épaisseur pour une isolation de mur intérieur performante ?

Une bonne isolation thermique est essentielle en ce qui concerne le confort d’un logement. Toutefois, son efficacité peut varier en fonction de différents critères. Il est donc important de savoir quel isolant choisir et quelle épaisseur utiliser en fonction du type de paroi à isoler.
Publié le 28 août 2022

Partager : 

Quelle épaisseur pour une isolation de mur intérieur performante ? - Batiweb

Alors que les prix de l’énergie ne cessent d’augmenter, l’isolation thermique devient de plus en plus importante. En effet, améliorer l’isolation thermique d’un logement permet de limiter les pertes de chaleur par ses différentes parois et ainsi de réduire la facture de chauffage. L’isolation thermique joue également un rôle important en ce qui concerne le confort d’un logement. En effet, un logement mal isolé provoquera des sensations de froid en hiver, malgré un air intérieur chaud, et laissera entrer les fortes températures en été. C’est pour cette raison que la RE2020 impose aujourd’hui des critères d’isolation, notamment au niveau de l’épaisseur, dès la conception des habitations. 

 

isolation des murs par l'intérieur

 

Pourquoi isoler un mur de l’intérieur ? 


Il est donc important de bien isoler son logement. Cela passe généralement par l’isolation de la toiture, car elle est responsable de la majorité des pertes de chaleur. Toutefois, l’isolation des murs intérieurs est également essentielle. En effet, les murs contribuent au confort du logement. Lorsque ces derniers sont froids en hiver, ils provoquent une sensation d’inconfort chez les habitants, malgré un air intérieur chaud. Les murs sont également responsables de 20% à 25% des pertes de chaleur d’un logement. 

Pour isoler des murs, il existe ainsi deux techniques : l’isolation thermique par l’extérieur (ITE) et l’isolation thermique par l’intérieur (ITI). Si l’ITE est souvent recommandée par les professionnels car plus efficace, elle est néanmoins plus couteuse et peut être difficile, voire impossible, à réaliser. En effet, il existe des conditions concernant les copropriétés, mais également des règles d’urbanisme qui peuvent freiner sa mise en œuvre. De plus, cette technique n’est pas conseillée pour les maisons anciennes, car elle entraine la modification de la façade extérieure. L’isolation thermique par l’intérieur est donc une solution alternative plus abordable et qui entraine des travaux de moindre envergure. Dans le cadre de l’ITI, le choix de l’isolant et son épaisseur sont des critères essentiels. En effet, la qualité de l’isolation mais aussi la préservation de l’espace habitable en dépendent. 

 

Quel est le meilleur isolant pour les murs ? 


Comment choisir un isolant ? 


Pour choisir un isolant dans le cadre de l’isolation des murs intérieurs, il existe plusieurs indicateurs de performance à prendre en compte : 

  • Le coefficient deconductivité thermiquelambda : il représente la capacité d’un isolant à conduire la chaleur, c’est-à-dire à la laisser passer ou à l’isoler. Ainsi, plus ce coefficient est faible et plus le matériau est isolant,
  • La résistance thermiqueR : elle indique la capacité de l’isolant à résister aux températures aussi bien froides que chaudes. Elle correspond donc à la performance de l’isolant. Plus la résistance est élevée et plus le matériau est performant.

La résistance thermique est notamment liée à l’épaisseur de l’isolant. En effet, plus la résistance est élevée, plus le matériau est performant et plus le matériau est épais, plus la résistance est importante. 

 

Les différents isolants pour l’isolation intérieure des murs 


Il existe une multitude d’isolants thermiques de natures et aux propriétés différentes. Ces derniers sont disponibles sous différentes formes (en vrac, en rouleaux ou encore sous forme de plaques isolantes thermiques) et peuvent être classés en plusieurs catégories en fonction des matériaux qui les composent : 

  • Les isolants synthétiques comme le polystyrène ou le polyuréthane :  souvent vendus sous forme de plaques, ces isolants sont peu coûteux et ont l’avantage d’être très isolants, en particulier contre le froid, tout en conservant une faible épaisseur. En revanche, ils n’apportent pas d’amélioration au niveau de l’isolation phonique et leur processus de production est polluant.
  • Les isolants minéraux comme la laine de verre ou la laine de roche : à faible coût, ces isolants sont très performants, aussi bien au niveau thermique qu’acoustique, et offrent une large gamme d’usages. En revanche ils sont moins durables et efficaces contre l’humidité
  • Les isolants naturels comme la laine de bois, le chanvre, la ouate de cellulose ou le liège : vendus en vrac ou sous forme de panneaux ou de plaques, ces isolants sont performants mais aussi écologiques. Ils permettent également de lutter contre le bruit et contribuant à l’isolation phonique. Néanmoins, ce type d’isolant est généralement plus onéreux que ceux cités précédemment.

 

épaisseur de l'isolation de mur

 

Quelle épaisseur en fonction du matériau isolant ? 

 

L’épaisseur de l’isolation joue donc un rôle important en ce qui concerne sa performance, en particulier dans le cadre de l’isolation des murs par l’intérieur. La résistance et la conductivité n’ayant pas les mêmes valeurs en fonction des matériaux isolants concernés, l’épaisseur recommandée varie également. En effet, la résistance thermique augmente en fonction de l’épaisseur du matériau, et inversement. Ainsi, plus la conductivité thermique, qui représente le pouvoir isolant d’un matériau, est faible, plus le matériau est efficace et peut donc être moins épais. Le polyuréthane par exemple, possède l’une des plus faibles conductivités thermiques du marché. Cela lui permet ainsi d’être très performant, tout en conservant une faible épaisseur

La résistance thermique minimale pour l’isolation intérieure des murs est de R = 3,7m² K/W. Toutefois, cette valeur correspond à un minimum. Il est donc conseillé de viser une valeur R = 5 m² K/W afin de garantir l’efficacité de l’isolation, mais également d’anticiper les réglementations à venir. En effet, les réglementations environnementales revoient régulièrement ces seuils à la hausse afin de réduire l’impact environnemental des logements. Les organismes qui proposent des aides financières pour l’isolation peuvent également fixer des seuils à respecter afin de pouvoir en bénéficier.

Ainsi, pour une résistance thermique de 3,7 m² K/W, l’épaisseur minimum recommandée pour chaque matériau varie : 

  • Les isolants synthétiques : entre 8 cm pour le polyuréthane en panneaux et 12 cm pour le polystyrène, 
  • Les isolants minéraux : entre 12 cm pour la laine de verre et 12,5 cm pour la laine de roche, 
  • Les isolants biosourcés : entre 14 cm pour la fibre de bois et 15 cm pour la ouate de cellulose. 

Pour réaliser l’isolation des murs par l’intérieur sans perdre trop de place, il vaut donc mieux privilégier des isolants comme le polyuréthane ou la laine de verre

Par Mariane Albrieux

Sur le même sujet

bloqueur de pub détecté sur votre navigateur

Les articles et les contenus de Batiweb sont rédigés par des journalistes et rédacteurs spécialisés. La publicité est une source de revenus essentielle pour nous permettre de vous proposer du contenu de qualité et accessible gratuitement. Merci pour votre compréhension.