Fermer

Feu vert pour la restauration de la préfecture des Hauts-de-Seine

Le bâtiment de la préfecture des Hauts-de-Seine va subir dans les prochaines années de vastes travaux de restructuration. Les marchés de travaux, dont le montant pourrait s’élever à plusieurs centaines de millions d’euros, seront lancés à partir de 2024.
Publié le 09 janvier 2023

Partager : 

Feu vert pour la restauration de la préfecture des Hauts-de-Seine - Batiweb

L’emblématique bâtiment de la préfecture des Hauts-de-Seine est devenu une passoire thermique, et va devoir subir de vastes travaux de rénovation énergétique après avoir recu un arbitrage favorable en décembre 2022 de la part de Matignon. Un chantier qui pourrait s'élever à plusieurs centaines de millions d'euros. 

 

Préserver les espaces inscrits aux monuments historiques

 

La difficulté sera de rénover le bâtiment conçu par les architectes André Wogenscky, Henri Chauvet, et Alain Richard, tout en préservant les espaces inscrits aux monuments historiques comme les façades, les grands halls, l'escalier monumental, et les bureaux du corps préfectoral.

« Il s'agit d'un projet exemplaire de transition écologique, car il permettra de diviser par quatre les consommations énergétiques de la préfecture, inaugurée en 1973 », a précisé le préfet des Hauts-de-Seine, Laurent Hottiaux. 

Les travaux, lancés à partir de 2024, débuteront par la construction d'un bâtiment supplémentaire, mais « dans le même esprit que le principal », puis par la rénovation du bâtiment principal, qui domine la ville de Nanterre et compte en son sein des décors rétros typiques des années 1970. 

La rénovation de la cité administrative, qui comprend une dizaine de services, commencera, elle, après les Jeux Olympiques 2024 pour se terminer en 2028, a assuré le préfet. Durant cette période, près de 1 200 agents travailleront dans des locaux intermédiaires, mais la partie pour le public restera sur le site.

 

Le bâtiment va fêter ses 50 ans 

 

Le centre administratif départemental de Nanterre, qui regroupe actuellement près de 1 900 agents répartis dans quatorze services de l’Etat, dont la préfecture, les finances publiques ou l’éducation nationale, fêtera ses 50 ans fin janvier, et devait initialement s'inscrire dans un projet beaucoup plus vaste. 

En 1964, la commande d'André Malraux, alors ministre des Affaires culturelles, prévoyait en outre la construction de quatre écoles d'art et d'un « musée du XXe siècle ». Des projets qui ne verront finalement pas le jour.

 

> Découvrez notre nouveau magazine Batiweb

 

Marie Gérald (avec AFP)

Photo de Une : ©Adobe Stock

Par Marie Gerald

Sur le même sujet

Rénovez, valorisez, économisez

Conseils, primes, accompagnement : Hellio aide ses entreprises de travaux partenaires à bénéficier des financements et à constituer leurs dossiers. Développez et valorisez votre activité avec Hellio. Moins...

bloqueur de pub détecté sur votre navigateur

Les articles et les contenus de Batiweb sont rédigés par des journalistes et rédacteurs spécialisés. La publicité est une source de revenus essentielle pour nous permettre de vous proposer du contenu de qualité et accessible gratuitement. Merci pour votre compréhension.