L’Unsfa interroge les candidats aux élections européennes Architecture | 24.04.19

Partager sur :
Dans un communiqué, l’Union nationale des syndicats français d’architectes (Unsfa) annonce avoir transmis un questionnaire aux candidats des élections européennes du 26 mai 2019. Le but ? En savoir plus sur leur programme et notamment sur le rôle des architectes français dans l’Union européenne. Quatre grandes thématiques ont été identifiées : la reconnaissance de la profession, la transition écologique, la défense et l’accompagnement du citoyen européen, la simplification au service de tous.

L’Unsfa a envoyé à l’ensemble des 13 candidats, têtes de listes aux prochaines élections européennes du 26 mai 2019, un questionnaire concernant l’avenir de la profession d’architecte.
 

Dans un communiqué, le syndicat souligne : « A la veille du renouvellement du Parlement européen, chacun est bien conscient que c’est à Bruxelles que se préparent, et à Strasbourg que se décident, les directives qui dessinent le cadre réglementaire des pratiques professionnelles. La profession d’architecte, dans un environnement très évolutif lié notamment au changement climatique, est sans aucun doute plus concernée que les autres ».
 

A travers 10 questions, l’Unsfa veut en savoir plus sur le programme des candidats et également exprimer ses préoccupations. « Vos réponses nous éclaireront sur les orientations que vous seriez disposés à défendre, dans le cadre d’une concertation avec les architectes après votre élection », indique le syndicat dans son questionnaire.
 

Des décisions autours de quatre grandes thématiques


Le questionnaire s’articule autour de quatre grandes thématiques : reconnaissance de la profession d’architecte, nécessaire transition écologique, défense et accompagnement du citoyen européen et simplification au service de tous.


« L’architecte est devenu plus que jamais un acteur incontournable de l’aménagement du territoire urbain et rural, du développement durable, de la qualité du cadre de vie et de la cohésion sociale dans l’ensemble des pays européens », estime l’Unsfa.
 

Les interrogés ont jusqu’au 15 mai pour répondre aux questions : les réponses ou non réponses seront communiquées à l’ensemble de la profession via le site internet du syndicat et seront restituées les 24, 25 et 26 octobre prochains lors du congrès annuel des architectes à Strasbourg.  
 

Parmi les questions posées : « Seriez-vous prêts à vous engager pour considérer la qualité de l’environnement bâti, du patrimoine national et de l’architecture comme étant d’intérêt public ? »; « Seriez-vous prêts à promouvoir la spécificité d’une architecture durable de grande qualité dans les politiques de l’Union Européenne relatives aux marchés publics, prestation de services et qualifications professionnelles ? »

 

« Seriez-vous favorable à mettre en place une politique ambitieuse pour la rénovation des bâtiments avec la réalisation d’un audit global des constructions établit par un architecte formé pour avoir une vision globale et créative de valeur ajouté, avant toute attribution de subventions ? »

 

« Seriez-vous prêts à abaisser, comme en Belgique, le seuil du recours obligatoire à l’architecte dès le premier m2 construit ? » ; « Peut-on compter sur votre appui pour poursuivre l’harmonisation des durées de formation au niveau européen (5 ans d’études, 2 ans d’expérience pratique) ? »
 

Ou encore : « Quels seraient pour vous les moyens à mettre en œuvre pour que les marchés intracommunautaires soient pleinement ouverts à tous les architectes de l’Union Européennes ? »

R.C
Photo de une : ©Adobe Stock

Redacteur

filter_list Sur le même sujet

Chantiers : le gouvernement et les fédérations du BTP trouvent un accord - Batiweb

Chantiers : le gouvernement et les fédérations du BTP trouvent un accord

La semaine passée, la FFB, la Capeb et la FNTP, principales fédérations du BTP, s'étaient prononcées pour l'arrêt des chantiers non urgents, et appelaient le gouvernement à en faire de même. Des tensions s'étaient ensuite créées suite aux reproches adressés par la ministre du Travail à l'encontre du secteur, qu'elle accusait de « défaitisme ». La voie de l'apaisement semble toutefois avoir été trouvée ce samedi 21 janvier, s'illustrant par la publication d'un communiqué commun annonçant la poursuite de l'activité des entreprises capables de respecter les conditions de sécurité sanitaires requises.
Stratégie logement : les propositions des architectes pour réussir le « choc d’offre » - Batiweb

Stratégie logement : les propositions des architectes pour réussir le « choc d’offre »

Dans une tribune publiée lundi 2 octobre, la présidente du Conseil national de l’Ordre des architectes (Cnoa), Catherine Jacquot, s’interroge sur l’efficacité des mesures prévues par la future loi Logement. Elle y émet une série de propositions pour « construire mieux » et réussir le « choc d’offre » souhaité par le gouvernement. Les architectes considèrent notamment que la loi « n’aura pas atteint ses objectifs » si la création architecturale n’a pas sa place.
L’Unsfa émet 36 propositions pour remettre la filière d'aplomb - Batiweb

L’Unsfa émet 36 propositions pour remettre la filière d'aplomb

Le 28 avril dernier, l’Union nationale des syndicats français d’architectes (UNSFA), a proposé 36 solutions pouvant permettre la relance de l’activité de la construction dans l’hexagone. Cette liste de mesures a été adressée au gouvernement et présentée au Conseil Supérieur de la Construction et de l’Efficacité Énergétique (CSCEE). Retour sur ces propositions et les perspectives de reprise d'activité.

En poursuivant votre navigation sur notre site, vous acceptez l'utilisation de cookies afin de nous permettre d'améliorer votre expérience utilisateur. En savoir plus

Accepter