Tour Triangle : la justice valide le projet de construction Architecture | 09.05.19

Partager sur :
Après des années de controverses et de recours, la justice a statué ce lundi 6 mai sur le sort de la très contestée Tour Triangle : aux dernières nouvelles, cette dernière verra bien le jour. Le tribunal administratif a en effet validé le projet de construction après avoir estimé qu’il n’était pas entaché d’illégalité. La première pierre de l’édifice devrait donc être posée en 2020 pour une ouverture avant les Jeux Olympiques de 2024.

Nouveau rebondissement dans l’affaire de la Tour Triangle, dont la construction est envisagée Porte de Versailles (XVe arrondissement de Paris) depuis 2011. Après huit ans de controverses et plusieurs recours en justice, le tribunal administratif a validé ce lundi 6 mai le projet de construction de cette tour très contestée.

Le projet avait été rejeté une première fois en novembre 2014, puis approuvé avec quelques modifications par le Conseil de Paris en juin 2015. Anne Hidalgo, la maire de Paris, avait soutenu dès le début cette tour qui représentait « un investissement privé de 500 millions d’euros et la promesse de 5 000 emplois ».
 

Le tribunal administratif rejette le recours d’associations


Après moultes péripéties, le tribunal administratif a finalement rejeté, ce lundi 6 mai, le recours de trois associations – SOS Paris, France Nature Environnement Île-de-France et l’association pour le Développement harmonieux de la Porte de Versailles et ses environs – estimant que le projet n’était pas entaché d’illégalité.

« La mairie de Paris n'a pas commis d'erreur manifeste d'appréciation en considérant que le projet de la Tour Triangle n'est pas de nature à porter atteinte au caractère ou à l'intérêt des lieux avoisinants et monuments », a également jugé le tribunal.

Ce dernier a en revanche estimé ne pas être compétent pour statuer sur le recours concernant le bail, rappelant que le contrat « n'est pas un contrat administratif, mais un contrat de droit privé soumis au code de la construction et de l'habitation ».

 

Une ouverture prévue pour les Jeux Olympiques de 2024


« La Tour Triangle fait partie de ces nouvelles constructions qui dessinent ce nouveau Paris », s'est réjoui Jean-Louis Missika, adjoint à la mairie de Paris en charge de l’urbanisme et défenseur du projet, à la suite de la décision du tribunal.

Conçu par les architectes Herzog et de Meuron, le gratte-ciel de 180 mètres de haut et de 42 étages (contre 300 m de haut pour la tour Eiffel), sera constitué d’un hôtel 4 étoiles de 120 chambres avec un « sky bar », de 2 200 m2 d'espaces de « coworking » et de 540 m2 d’équipements culturels.

Initialement prévue pour 2017, l’ouverture est désormais envisagée pour les Jeux Olympiques de 2024, avec pose de la première pierre en 2020.

C.L (avec AFP)

Photo de une : ©Unibail/Rodamco

Redacteur

filter_list Sur le même sujet

La justice annule le Plan d’urbanisme du projet Europacity

La justice annule le Plan d’urbanisme du projet Europacity

Nouveau rebondissement dans l’affaire « Europacity ». Le tribunal administratif de Pontoise a annulé ce mardi 12 mars le Plan local d’urbanisme (PLU) de la ville de Gonesse qui autorisait l’implantation du très controversé mégacomplexe touristique. Cette décision met un coup d’arrêt au projet, pour la plus grande satisfaction du collectif Europas du tout. Favorable au projet, le maire de Gonesse a quant à lui décidé de faire appel de cette décision.
Contradictions en cascade autour de l’annulation de l’encadrement des loyers à Paris

Contradictions en cascade autour de l’annulation de l’encadrement des loyers à Paris

Absurde : c’est probablement le mot qui définirait le mieux la situation autour de l’encadrement des loyers parisiens. Suite à une plainte de plusieurs associations représentant les professionnels de l’immobilier, la justice avait déjà mis fin à ce dispositif en novembre dernier. Si l’État a depuis fait appel, le tribunal a confirmé sa décision ce mardi 26. Un jugement sans grande conséquence, cependant, la loi Elan permettant désormais aux zones tendues de plafonner les loyers.
JO 2024 : Paris s’engage à hauteur de 145 millions d’euros

JO 2024 : Paris s’engage à hauteur de 145 millions d’euros

145 millions d’euros, c’est le montant que la ville de Paris s’est engagée à investir pour la construction et la rénovation d’infrastructures, nécessaires à l’accueil des Jeux Olympiques 2024. Cette annonce est une étape « formelle » et « extrêmement importante » dans la candidature de la capitale française qui doit rendre, le 7 octobre prochain, un nouveau dossier portant sur la gouvernance, les aspects juridiques et le financement des Jeux.
Jeux Olympiques : quelles infrastructures pour accueillir la compétition à Paris ?

Jeux Olympiques : quelles infrastructures pour accueillir la compétition à Paris ?

C’est désormais officiel ! Le Comité international olympique a annoncé ce 11 juillet avoir confié l’organisation des Jeux Olympiques 2024 et 2028 à Paris et Los Angeles. Si la capitale française n’est pas encore certaine d’organiser la prochaine compétition, le CIO devant rendre sa décision finale en septembre prochain, elle semble néanmoins en bonne voie, disposant déjà de nombreuses infrastructures pour accueillir les différentes épreuves.

En poursuivant votre navigation sur notre site, vous acceptez l'utilisation de cookies afin de nous permettre d'améliorer votre expérience utilisateur. En savoir plus

Accepter