Anne Hidalgo veut continuer la végétalisation de Paris et fait hurler les élus Collectivités territoriales | 17.06.19

Partager sur :
Anne Hidalgo, la maire de Paris, a annoncé jeudi dans une interview au Parisien une nouvelle vague de végétalisation dans la capitale dès 2020. L’annonce de l'édile au quotidien a suscité de vives réactions des élus parisiens qui ont dénoncé une « humiliation ».

L’Hôtel de Ville, l’Opéra, la gare de Lyon et les Berges de Seines dès 2020

Les quatre principaux lieux qui seront végétalisés dès 2020, à l'initiative de la Mairie de Paris, sont l’Hôtel de Ville, la Gare de Lyon, l’Opéra et les Berges de Seine.

A l’Hôtel de Ville, des arbres seront plantés autour du parvis. Sur la place Henry Frenay, sur le parvis nord de la gare de Lyon, une forêt permettra une petite bouffé d’air frais tandis que derrière l’Opéra, des arbres seront plantés en pleine terre. Sur les Berges de Seine et après une consultation de l’UNESCO, une des deux voies sera recouverte d’herbe, idéale pour la détente et les pique-niques. L’autre voie devrait rester goudronnée pour la circulation des véhicules d’urgence.

 

Les élus parisiens « humiliés »

Cette annonce apprise par les journaux a provoqué la colère des élus présents en séance jeudi soir au Conseil de Paris, qui ont dénoncé une « humiliation » de la maire et réclamé une suspension de séance.

« Alors qu'on siège en conseil depuis trois jours (...), on découvre dans un journal au moment où on traite des projets urbains, que les grands projets ne se décident pas (en assemblée) mais dans le bureau de la maire, avec des effets d'annonce à la presse », a expliqué Eric Azière. Pour cet élu de l'UDI-Modem, c'est « mépriser complètement les membres du Conseil de Paris ».

« Quel mépris du débat démocratique que de découvrir dans la presse de nouvelles annonces d'Anne Hidalgo alors qu'elle sèche le Conseil de Paris », a abondé dans un communiqué Danielle Simonnet, conseillère de Paris de la France insoumise.

 

Une dynamique renforcée depuis la rentrée 2018

Depuis la rentrée 2018, Paris et son plan de « débitumisation » vise à retirer le bitume partout où il n’est pas nécessaire afin de revenir à de la pleine terre. Cela se traduira par 12,5 ha débitumés.

 

« Le Giec (groupe d’experts intergouvernemental sur l’évolution du climat) prévoit des pics de canicule à 50° d’ici à 2050. Nous avons l’obligation d’agir aujourd’hui pour éviter l’impossibilité de vivre dans cette Ville plus tard » conclut la maire de Paris

P.F (avec AFP)
Photo de Une : ©APUR LUXIGON

 

Redacteur

filter_list Sur le même sujet

Bientôt un parc entre le Trocadéro et la tour Eiffel - Batiweb

Bientôt un parc entre le Trocadéro et la tour Eiffel

L’appel à projet international lancé en 2018 a été remporté par l’architecte paysagiste Kathryn Gustafson. Avec son projet « One », c’est la création d’un grand parc situé entre le Trocadéro et la tour Eiffel qui est prévu d’ici les Jeux Olympiques de 2024. L’objectif : remettre le végétal à l’honneur et privilégier la piétonisation de cet endroit très touristique de la capitale, qui accueille chaque année 20 millions de visiteurs.
Réinventer Paris II : 34 sites retenus pour donner une nouvelle vie aux sous-sols de la capitale - Batiweb

Réinventer Paris II : 34 sites retenus pour donner une nouvelle vie aux sous-sols de la capitale

Après le succès de l’appel à projets Réinventer Paris (et les nombreux événements qui s’en sont inspirés), Anne Hidalgo a lancé ce 23 mai la seconde édition du concours, consacrée cette année aux « dessous de Paris ». À cette occasion, 34 nouveaux sites ont été dévoilés, prêts à accueillir des projets urbains innovants révélant tout le potentiel des sous-sols parisiens.
Réenchanter les Champs-Elysées : les attentes des Français dévoilées - Batiweb

Réenchanter les Champs-Elysées : les attentes des Français dévoilées

Le 14 février dernier, le Comité Champs-Elysées lançait, en partenariat avec Make.org, une grande consultation citoyenne pour connaître les désirs des Français concernant le réaménagement de celle que l'on surnomme « la plus belle avenue du monde », dans le cadre du projet « Réenchanter les Champs-Elysées ». Les résultats de ce sondage ont été révélés ce jeudi 18 juin. Les participants ont notamment fait savoir qu'ils souhaitaient plus de végétalisation, de piétonnisation, de propreté et de sécurité, et que les petits commerces français remplacent les grandes chaînes internationales.

En poursuivant votre navigation sur notre site, vous acceptez l'utilisation de cookies afin de nous permettre d'améliorer votre expérience utilisateur. En savoir plus

Accepter