Grand Paris Express : le prolongement de la ligne 14 Sud confié à un groupement piloté par Vinci Construction Collectivités territoriales | 20.02.18

Partager sur :
Alors que la Société du Grand Paris a adopté la semaine dernière son budget rectificatif pour 2018, un groupement mené par Vinci Construction, de son côté, a annoncé ce mardi 20 février avoir remporté un contrat de près de 400 millions d’euros en vue d’une intervention sur la ligne 14 Sud du Grand Paris Express. Dans ce cadre, un tunnel de 4,6 km sera foré entre la future gare de Maison Blanche Paris XIII et le puits d’introduction du tunnelier à Jean Prouvé.
Vinci est décidément toujours aussi plébiscité dans le cadre du projet du futur réseau du Grand Paris Express ! Associé à Spie Batignolles, le groupe, à travers sa filiale dédiée à la construction, a indiqué ce 20 février avoir été retenu pour intervenir sur le prolongement de la ligne 14 Sud.

Dans le cadre de ce projet, qui permettra au groupement mené par Vinci Construction de remporter 400 millions d’euros, plus de 250 personnes seront mobilisées. Ces dernières seront notamment chargées de réaliser un tunnel de 4,6 km et de construire la nouvelle gare Kremlin Bicêtre Hôpital, ainsi que cinq puits de ventilation et de secours.

De nombreux enjeux autour de ce projet

« Situé au cœur du sud parisien, le chantier du lot GC02 traverse les communes de Paris, Kremlin Bicêtre, Gentilly, Villejuif et L’Haÿ-les-Roses », indique Vinci. « L’intégration de ce chantier dans les territoires traversés est un enjeu majeur, qui a donné lieu à de nombreuses concertations entre la RATP, la Société du Grand Paris (SGP) et l’ensemble des villes, collectivités, et riverains concernés par le projet. »

Au-delà de la prouesse technique que peut représenter ce chantier, Vinci Construction s’est également engagé à donner une véritable dimension sociale à cette opération. En 2011, la structure ViE (Vinci Insertion Emploi) a d’ailleurs été créée afin d’accompagner les filiales du groupe dans le domaine de l’insertion. Une initiative qui portera ses fruits sur le chantier de la ligne 14 Sud, puisqu’une cinquantaine de personnes pourraient être accompagnées sur la durée du projet (soit près de 83 000 heures d’insertion).

Pour rappel, la ligne 14 Sud permettra de relier le centre de la capitale à l’aéroport d’Orly. À l’initiative du Grand Paris Express, la Société du Grand Paris a par ailleurs annoncé le 13 février qu’elle avait adopté son budget rectificatif pour 2018 grâce auquel il sera possible de réaliser de nouveaux tronçons du métro, indispensable à la bonne organisation des Jeux Olympiques de 2024.
                       
Les élus franciliens mobilisés pour la ligne 18

Si le gouvernement semble finalement avoir été convaincu de la nécessité de lancer rapidement les chantiers de plusieurs lignes (dont la 14) dans la perspective des JO à venir, d’autres portions du Grand Paris Express sont, elles, à l’arrêt. Une consultation entre le gouvernement et les élus franciliens a d’ailleurs été ouverte le 23 janvier dernier afin de « poser des bases solides sur (…) la façon dont ce projet va être mené », comme l’indiquait Edouard Philippe.

Or, plus d’une vingtaine de représentants franciliens ont adressé le 19 février une lettre ouverte au Premier Ministre, lui demandant « de bien mesurer les conséquences d’un nouveau retard apporté à la réalisation de la ligne 18 ».

« La ligne 18 est une ligne gagnante », écrivent-ils, rappelant que « le développement du projet de pôle scientifique de Saclay a été conçu autour de la ligne 18 ». Sans compter que cet axe reliera également « la vitrine culturelle mondiale de Versailles » et « le puissant pôle économique de la communauté d’agglomération de Saint-Quentin en Yvelines ».

Dans ce cadre, les élus estiment que « le premier tronçon entre Orly et le CEA doit être lancé sans délai ». « Cela signifie précisément une relance immédiate des procédures et un début des travaux de forage en 2019 », concluent-ils.
 

F.C
Photo de Une : ©Capture d’écran – Communiqué de presse Vinci
Redacteur

filter_list Sur le même sujet

Grand Paris Express : Valérie Pécresse met en garde contre des

Grand Paris Express : Valérie Pécresse met en garde contre des "dépassements de budget"

La présidente du conseil régional d'Ile-de-France, Valérie Pécresse (LR) a mis en garde lundi contre des "dépassements de budget" du Grand Paris Express, chantier colossal de nouvelles infrastructures, réclamant une "feuille de route claire". L’élue régionale craint notamment que les choix architecturaux autour des gares puissent notamment engranger un surcoût non-négligeable.
La filière bois française à l’honneur pour les Jeux Olympiques de 2024

La filière bois française à l’honneur pour les Jeux Olympiques de 2024

Les contours du chantier des Jeux Olympiques de 2024 se précisent, et le moins que l’on puisse dire, c’est que les constructions feront la part belle au bois. Le village olympique et paralympique ainsi que le cluster des médias seront en effet réalisés dans ce matériau biosourcé et renouvelable. L’organisation France Bois 2024 s’est ainsi formée pour accompagner les entreprises dans ce challenge qui constitue une véritable opportunité pour la filière bois française.
Des artistes de renom pour habiller les gares du Grand Paris Express

Des artistes de renom pour habiller les gares du Grand Paris Express

Alors que la ligne 18 du Grand Paris Express vient tout juste d’être déclarée d’utilité publique, Philippe Yvin, président du directoire du Grand Paris, a rappelé ce mardi « la volonté d’avoir un projet artistique qui accompagne la création architecturale ». 37 équipes d’architectes internationaux auront ainsi la lourde tâche d’aménager les 68 gares du réseau. Le designer Patrick Jouin, quant à lui, sera en charge de la conception du mobilier.
Nette hausse du chiffre d’affaires de Vinci au 3e trimestre

Nette hausse du chiffre d’affaires de Vinci au 3e trimestre

La croissance se poursuit pour Vinci. Après un 1er trimestre très satisfaisant, avec une progression de 6,7% de son chiffre d’affaires comparé à l’année précédente, les résultats de l’industriel français restent au beau fixe au 3e trimestre, avec une augmentation de 9,5% du chiffre d’affaires par rapport à l’an dernier. Sur les neuf premiers mois de l’année, le groupe totalise ainsi un chiffre d’affaires en hausse de 7,7%, s’élevant à 31,4 milliards d’euros.

En poursuivant votre navigation sur notre site, vous acceptez l'utilisation de cookies afin de nous permettre d'améliorer votre expérience utilisateur. En savoir plus

Accepter