Fermer

Grand Paris Express : Valérie Pécresse met en garde contre des "dépassements de budget"

La présidente du conseil régional d'Ile-de-France, Valérie Pécresse (LR) a mis en garde lundi contre des "dépassements de budget" du Grand Paris Express, chantier colossal de nouvelles infrastructures, réclamant une "feuille de route claire". L’élue régionale craint notamment que les choix architecturaux autour des gares puissent notamment engranger un surcoût non-négligeable.
Publié le 20 septembre 2017

Partager : 

Grand Paris Express : Valérie Pécresse met en garde contre des "dépassements de budget" - Batiweb
"Je tire le signal d'alarme depuis des mois sur les dépassements de budget", a affirmé Mme Pécresse, lors d'un point de presse en marge d'une opération de promotion du covoiturage, sans donner de chiffre.

Selon la lettre spécialisée Mobilettre, le budget du Grand Paris Express, d'un coût initial de 22 milliards d'euros en 2010, pourrait passer à 35 milliards au rythme actuel.

Le rôle de la Société du Grand Paris (SGP), chargée du chantier du Grand Paris Express, "est de tenir dans l'enveloppe qui lui a été allouée", aprévenu la dirigeante. A défaut, elle a souhaité que l'on puisse "auditer le budget de la SGP" afin de "nous dire clairement ce qu'on peut faire, ce qu'on ne peut pas faire".

"Sur les gares, je mets en garde sur les gestes architecturaux qui conduisent à déséquilibrer le coût", a-t-elle poursuivi.

Mme Pécresse s'est aussi dite "très inquiète parce qu'il y a aussi 1,5 milliard d'interconnexion entre le réseau Grand Paris Express et les gares, notamment Saint-Denis, La Défense et Champigny, personne ne sait qui paiera".

"Faire un nouveau réseau qui ne se connectera pas à l'actuel, c'est quand même un tout petit peu ballot", a-t-elle ironisé. "Il faut vraiment que sur cette question du Grand Paris Express, on mette les choses au clair et que le gouvernement prenne des engagements fermes".

Premier chantier d'Europe, le Grand Paris Express prévoit 200 km de métro automatique autour de Paris et 68 nouvelles gares d'ici à 2030.

Cette modernisation des infrastructures constituait l'un des arguments phares du dossier présenté par Paris pour décrocher les Jeux Olympiques 2024, officiellement accordés mercredi dernier.

(AFP)
Photo de Une : @vpecresse (Twitter)
Par Redacteur

Sur le même sujet

bloqueur de pub détecté sur votre navigateur

Les articles et les contenus de Batiweb sont rédigés par des journalistes et rédacteurs spécialisés. La publicité est une source de revenus essentielle pour nous permettre de vous proposer du contenu de qualité et accessible gratuitement. Merci pour votre compréhension.