JO 2024 : Paris s’engage à hauteur de 145 millions d’euros

Collectivités territoriales | 20.09.16
Partager sur :
JO 2024 : Paris s’engage à hauteur de 145 millions d’euros - Batiweb
145 millions d’euros, c’est le montant que la ville de Paris s’est engagée à investir pour la construction et la rénovation d’infrastructures, nécessaires à l’accueil des Jeux Olympiques 2024. Cette annonce est une étape « formelle » et « extrêmement importante » dans la candidature de la capitale française qui doit rendre, le 7 octobre prochain, un nouveau dossier portant sur la gouvernance, les aspects juridiques et le financement des Jeux.
Selon une étude réalisée en 2015 par le Comité français du sport international (CFSI), l’organisation des Jeux Olympiques 2024 par la France coûterait près de 6,2 milliards d’euros.

Comment se répartirait le financement ? Les fonds privés contribueraient à hauteur de 3,2 milliards d’euros tandis que les frais publics s’élèveraient à 3 milliards d’euros, un montant destiné aux travaux et aménagements nécessaires aux Jeux.

Ce lundi, la Ville de Paris a annoncé s’engager à hauteur de 145 millions d’euros pour la construction et la rénovation d’infrastructures (piscines, stades, etc.), nécessaires pour accueillir les jeux Olympiques, une nouvelle étape dans la candidature de la capitale française.

En effet, le Conseil de Paris, qui se réunit la semaine prochaine, devrait voter une délibération qui autorise formellement la maire de Paris à signer les lettres de garanties requises par le CIO (Comité international olympique) pour l'organisation des jeux, a annoncé la mairie de Paris.

« C'est une étape formelle mais en même temps extrêmement importante », a indiqué à l'AFP Jean-François Martins, adjoint aux sports de la maire (PS) de Paris Anne Hidalgo.

Après le dépôt d'un premier dossier de candidature sur le « concept » des Jeux le 17 février, le comité de candidature Paris 2024 doit rendre le 7 octobre le deuxième dossier portant sur la gouvernance, les aspects juridiques et le financement des Jeux, rappelle l'élu.

Il s'agit ainsi de démontrer, comme pour la Ville, que « les collectivités s'engagent, font voter et se portent garantes des travaux prévus et qu'elles ont chiffrés », dit-il.

Rénover les infrastructures

Ainsi, Paris apportera 30 millions d’euros pour la construction (33% du coût) de la seconde arena de Bercy à proximité de l’AccordHotels Arena fraîchement rénovée. Par ailleurs, un investissement de 21 millions d’euros est prévu pour la construction du centre aquatique près du Stade de France.

En ce qui concerne les rénovations, 25 millions sont prévus pour les sites d'entraînement, 12,5 millions pour la piscine de Marville en Seine Saint-Denis et 6,5 pour le stade Pierre-de-Coubertin. Paris garantit également 4 millions pour le futur village olympique.

« Nous avons fait le pari d'un concept sobre, s'appuyant sur des sites existants », a rappelé M. Martins.

Par ailleurs, il sera proposé qu'1% de ce budget parisien (1,4 million d'euros) soit décidé en budget participatif pour tous les aménagements autour des sites olympiques (jardins, bancs, équipements de proximité, etc.).

« C'est la première fois dans l'histoire des JO qu'une ville décide que les habitants auront leur mot à dire et pourront choisir une partie des aménagements autour des sites olympiques », ajoute M. Martins.

Les autres acteurs publics seront sollicités pour faire de même en constituant, par exemple, un fonds participatif public.

Le Conseil de Paris doit également voter la garantie à long terme de la participation de Paris au STIF (Syndicat des transports d'Ile-de-France) pour le prolongement vers l'ouest de la ligne E du RER et vers le nord de la ligne 14, infrastructures nécessaires aux Jeux.

Pour rappel, Paris est candidate à l'organisation des JO 2014 au même titre que Rome, Budapest et Los Angeles. La ville qui organisera ces Jeux sera désignée à l'issue d'un vote organisé en septembre 2017 à Lima lors de la 130e session du CIO.

R.C (Avec AFP)
Photo de une : ©Fotolia
Redacteur
La sélection de la semaine
SEMIN 99. : CE 78 enduit joint 4H - Batiweb

SEMIN 99. : les premiers enduits engagés et certifiés Origine France Garantie.  + de 99 % de matières...


SOUPLETHANE 5 COR FRB – M1 Non inflammable - TENUE AU FEU B-S2-d0 - Batiweb

SOUPLETHANE 5 COR FRB – M1 est une résine NON INFLAMMABLE polyurée-uréthane bi-composant sans...


Plaque coupe-feu 1h et 2h GEOTEC®S (EI 60 et EI 120) - Batiweb

Les plaques GEOTEC®S, principalement composées de plâtre et de fibre de verre, sont destinées à...

Dossiers partenaires
Simplifiez-vous la RE2020 : Découvrez comment la brique isolante est un atout pour la sobriété énergétique des bâtiments - Batiweb

Le bâtiment représente 45%¹ de l'énergie consommée en France (électricité comprise) et 19% des émissions de gaz à effet …


Se former à l’audit énergétique en maisons individuelles avec FEEBAT, plus que jamais d’actualité ! - Batiweb

Les travaux de rénovation énergétique des maisons individuelles sont soutenus par différentes aides publiques ou privées…


Dedans-Dehors : les fenêtres et les baies BREMAUD au rythme des saisons - Batiweb

La richesse des solutions sur-mesure BREMAUD offre à chaque projet l’assurance d’un confort et d’un bien-être absolus,…

information bloqueur de pub détecté sur votre navigateur

Les articles et les contenus de Batiweb sont rédigés par des journalistes et rédacteurs spécialisés. La publicité est une source de revenus essentielle pour nous permettre de vous proposer du contenu de qualité et accessible gratuitement. Merci pour votre compréhension.

Cordialement, L'Equipe Batiweb