Les promoteurs s’inquiètent de la forte baisse des mises en vente Collectivités territoriales | 15.11.19

Partager sur :
Le Ministère de la Cohésion des Territoires a publié ce vendredi 15 novembre les chiffres de la commercialisation des logements neufs au troisième trimestre 2019. La Fédération des promoteurs immobiliers (FPI) fait également part de ses résultats. Dans les deux cas, les bilans font état d’une forte chute des mises en vente d’environ -20 % par rapport au troisième trimestre 2018. La demande étant plus forte que l’offre, la FPI présage d’ores et déjà une baisse des ventes en 2020.

Les mises en vente en chute libre

 

Selon les chiffres du Ministère de la Cohésion des Territoires, les ventes de logements neufs se sont stabilisées ce troisième trimestre avec -0,9 % par rapport à l’an passé.

 

Dans le détail, la baisse est plus marquée dans l’individuel (-2,6 %) que dans le collectif (-0,8 %). A noter que le prix moyen des logements est en hausse pour les deux catégories, avec +5,1 % pour les maisons individuelles et +4,6 % pour le collectif.

 

Parallèlement, les mises en vente reculent fortement de -20,2 % par rapport au troisième trimestre 2018. Elles atteignent ainsi 21 100, un niveau très bas non atteint depuis fin 2014.

 

La FPI présage une baisse des ventes en 2020

 

Pour la Fédération des promoteurs immobiliers (FPI), si les ventes se stabilisent, ces dernières restent « globalement mal orientées ». Selon elle, cette stabilisation s'explique par une très forte hausse des ventes auprès des gros investisseurs, malgré une baisse chez les particuliers.

 

Les promoteurs expliquent la stagnation des ventes par la chute de l’offre, liée à leurs propres difficultés à proposer des logements.

 

Ils accusent notamment les élus de ne pas octroyer de permis de construire à l’approche des élections municipales de 2020, et la hausse des coûts de construction, qui les pousseraient à retarder, voire annuler, des projets.

 

« Contraints par le manque de permis de construire et la difficulté croissante de mener des opérations à leur terme, nos programmes sortent peu et trop lentement », a regretté Alexandra François-Cuxac, présidente de la FPI.

 

« Les contraintes sur l'offre de logements neufs font craindre une nette baisse des ventes et des chantiers en 2020 », alerte-t-elle.

 

Le bilan de la fédération fait en effet état d’une chute de -21% des mises en vente au troisième trimestre.

 

« C'est un sentiment de gâchis qui nous habite », déplore Alexandra François-Cuxac.

 

C.L.

Photo de une : ©Adobe Stock

Redacteur

filter_list Sur le même sujet

Chute des mises en vente de logements collectifs neufs : les maires et les coûts de construction mis en cause

Chute des mises en vente de logements collectifs neufs : les maires et les coûts de construction mis en cause

Les mises en ventes de logements neufs ont fortement accéléré leur chute ce dernier trimestre, confirmant la tendance engagée depuis deux ans. Une baisse de l’offre qui impacte aussi les ventes. La Fédération des promoteurs immobiliers (FPI) accuse la timidité des élus à octroyer des permis de construire à l’approche des élections municipales, et met également en cause la hausse des coûts de construction.
Logement neuf : léger rebond des mises en vente ce dernier trimestre

Logement neuf : léger rebond des mises en vente ce dernier trimestre

Les ventes de logements neufs font toujours grise mine. Avec 33 900 biens vendus au deuxième trimestre 2019, le Ministère de la Cohésion des territoires note une baisse de -3,3 % par rapport à l’an passé. Les mises en vente se redressent en revanche comparé aux trois derniers trimestres. A noter : la hausse généralisée des prix de vente, que ce soit dans l’individuel (+5,9 %) ou dans le collectif (+5 %).
2018, une année difficile pour la construction de logements

2018, une année difficile pour la construction de logements

Sans surprise, 2018 n’aura pas été une année mémorable pour le marché de la construction. D’après le ministère de la Cohésion des territoires, seulement 460 500 logements ont été autorisés au cours des douze derniers mois, en recul de -7,1% par rapport à 2017. Dans le même temps, avec 398 100 biens concernés, les mises en chantier ont elles aussi baissé, de l’ordre de -7,0%. Tous les chiffres.
Construction : les permis de construire se stabilisent mais les mises en chantier poursuivent leur déclin

Construction : les permis de construire se stabilisent mais les mises en chantier poursuivent leur déclin

Publié ce lundi 29 juillet par le Ministère de la Cohésion des territoires, le bilan trimestriel des chiffres de la construction de logements montre une légère hausse de +2,5% des permis de construire par rapport aux trois mois précédents. Les mises en chantier poursuivent en revanche leur déclin avec -6,1%. Sur un an, tous les indicateurs sont à la baisse, que ce soit pour les mises en chantier (-5,2%) ou pour les permis de construire (-6,6%).

En poursuivant votre navigation sur notre site, vous acceptez l'utilisation de cookies afin de nous permettre d'améliorer votre expérience utilisateur. En savoir plus

Accepter