Paris : le Quartier des Deux Rives, un modèle d’économie circulaire ?

Collectivités territoriales | 18.09.18
Partager sur :
Paris : le Quartier des Deux Rives, un modèle d’économie circulaire ? - Batiweb
Il y a bientôt un an, la Ville de Paris dévoilait un ambitieux Plan Climat, qui visait notamment une meilleure valorisation des déchets. L’engagement de la capitale a pris une nouvelle dimension ce lundi 17 septembre, avec la présentation du projet d’Écologie industrielle et territoriale du Quartier des Deux Rives par la Mairie et la RATP. Une initiative qui fera la part belle à l’économie circulaire, avec la mise en œuvre d’actions concrètes dans les plus brefs délais.
« Un quartier où rien ne se perd et tout se transforme » : la baseline des Deux Rives n’aura jamais été aussi juste, au vu de l’ambitieux projet présenté ce 17 septembre par la Mairie de Paris et la RATP.

Depuis son lancement en mars 2017, le programme d’Écologie industrielle et territoriale du Quartier des Deux Rives porté par les deux structures a d’ores et déjà reçu le soutien d’une trentaine d’entreprises situées entre Bercy, Tolbiac, et les gares d’Austerlitz et de Lyon. Le ministère de l’Intérieur, le Groupe Le Monde ou encore l’Agence parisienne du climat, entre autres, sont autant de partenaires pour ce projet qui accorde une place particulière à l’économie circulaire.

« Les entreprises qui travaillent sur ce projet ont pour objectif de créer un modèle économique collaboratif au cœur de Paris afin de réduire leurs déchets liés aux emballages des repas, mutualiser les plateformes de covoiturage existantes pour les ouvrir à d’autres entreprises du quartier, développer une gestion commune de leurs déchets, etc. », expliquent la Mairie de Paris et la RATP.

Des actions concrètes déjà menées

Or donc, plus d’un an après le lancement de cette vaste initiative, l’heure est enfin à l’action, avec la mise en pratique de plusieurs solutions concrètes. Les deux partenaires ont ainsi indiqué que de premières expérimentations verraient le jour dans les prochains mois, orientées autour de deux thématiques majeures : les déchets et la mobilité.

En attendant, plusieurs idées ont déjà germé dans l’esprit des différents partenaires du projet. Entre autres, l’équipement culturel flottant sur la Seine Le Petit Bain s’est rapproché de l’association 13 Avenir, qui porte l’expérimentation "Territoires zéro chômeur de longue durée", tandis que la banque Natixis a élaboré un jardin collaboratif.

N’en reste pas moins que Paris et la RATP souhaitent aujourd’hui élargir leur programme. D’une part, en y intégrant de nouvelles start-ups innovantes dans les domaines de l’économie circulaire et de la mobilité verte, et par ailleurs, en s’attaquant à d’autres sujets communs au Plan Climat, tels que l’énergie, la rénovation ou la végétalisation.

F.C
Photo de Une : ©Fotolia
Redacteur
filter_list

Sur le même sujet

Cycle Up lance sa plateforme numérique dédiée au réemploi des matériaux du BTP - Batiweb

Cycle Up lance sa plateforme numérique dédiée au réemploi des matériaux du BTP

Il n'aura fallu que quelques mois à Icade et Egis pour donner une dimension plus concrète à Cycle Up, société que les deux entreprises ont co-créé. Cette nouvelle entité, consacrée au réemploi des matériaux de construction, a en effet annoncé ce 8 mars le lancement de sa plateforme numérique. Présentée comme une place de marché en ligne, elle permettra aux acteurs du bâtiment et de l'immobilier d'accéder plus facilement à des produits issus de la déconstruction et pouvant se voir offrir une seconde vie.
Construction durable : Ciments Calcia et Alkern conçoivent un bloc porteur en béton de miscanthus - Batiweb

Construction durable : Ciments Calcia et Alkern conçoivent un bloc porteur en béton de miscanthus

Après 4 années de Recherche et développement, Ciments Calcia, spécialiste de l'industrie cimentière, et Alkern, fabricant de produits préfabriqués en béton, ont présenté le 31 mai dernier le fruit de leur collaboration : le bloc porteur en béton de miscanthus. Constitué à 60% de matière biosourcée, ce nouveau produit trouve naturellement sa place dans les projets à portée environnementale, du logement individuel au petit collectif. Présentation.
Un nouveau système de supervision énergétique pour les bâtiments publics parisiens - Batiweb

Un nouveau système de supervision énergétique pour les bâtiments publics parisiens

Après avoir présenté, en novembre dernier, son Plan Climat, la Ville de Paris a mis en place cet hiver un dispositif innovant grâce auquel elle espère atteindre la neutralité carbone à horizon 2050. La municipalité s’est ainsi dotée d’un outil de supervision numérique des systèmes de chauffage des bâtiments publics, qui devrait lui permettre d’économiser deux millions d’euros par an sur sa facture énergétique. Explications.