En Vendée (85), Edycem bâtit un siège avec son nouveau béton bas carbone

Développement durable | 21.03.22
Partager sur :
En Vendée (85), Edycem bâtit un siège avec son nouveau béton bas carbone - Batiweb
La production de béton d’Edycem se met au vert, notamment à travers une de ses dernières innovations : le béton bas carbone Vitaliss. Et coïncidence : la formulation était prête pour la construction des voiles extérieurs du chantier Edy’fix à Montaigu-Vendée (85). S’étendant sur 1 800 m2, le nouveau siège du groupe accueillera notamment un laboratoire R&D. Visite.

Visible depuis une quatre-voies au niveau de Montaigu-Vendée (85), le nouveau siège d’Edycem sort petit à petit du sol. Lancé en décembre 2020, le chantier Edy’fix sera terminé d’ici la fin de cet été. De quoi donner le temps au fabricant de béton pour de derniers préparatifs, avant d’accueillir 85 collaborateurs d’ici septembre. 

Maquette du projet Edy'fix par le cabinet Pelleau Associés Architectes - Crédit photo : Cabinet Pelleau Associés Architectes
Maquette du projet Edy'fix par le cabinet Pelleau Associés Architectes - Crédit photo : Cabinet Pelleau Associés Architectes

D’une surface de 1 800 m2, le nouveau siège comprend une aile dédiée à ses laboratoires d’essai. Pour rappel, le groupe Edycem collabore depuis plus de 20 ans avec l’École Centrale Nantes. 

Une première chaire fondée en 2015 visait à trouver de nouvelles applications pour le béton de la marque, donnant ainsi naissance au béton connecté SMARTCEM. Aujourd’hui, une seconde chaire se penche sur la décarbonation du béton, enjeu mobilisant de plus en plus le secteur

 

Un chantier expérience du béton Vitaliss

 

Pour l’heure, le gros-œuvre d'Edy'fix est terminé. Et comme on n’est jamais mieux servi que par soi-même, Edycem a profité du chantier Edy’fix pour expérimenter son béton Vitaliss. Sa particularité ? Ce matériau est bas carbone, et se décline en différents niveaux définis par le classement Vitascore inventé par le groupe, allant de la classe C (entre -20 et -30 % d’émissions de CO2) à la A+ (plus de 50 % de réduction d’émissions de CO2).

Sur le bâtiment tertiaire, seuls les Vitaliss classés A (de -40 à -50 % d’émissions de CO2) et B (de -30 à -40 % d’émissions de CO2) ont été appliqués. En dehors de son propre barème, Edycem a tenu à calculer la performance énergétique de son futur siège à travers des FDES, mais aussi sa labellisation E1C1. 

Reste à savoir si la construction neuve, bien qu’autorisée en 2020, a bien anticipé les normes de l’actuelle RE2020. « On aurait pu effectivement choisir un béton bas carbone A ou A+. Après c’est plus l’utilisation du chauffage et de la climatisation qui participe au bilan carbone. On est sur 10 % de réduction d’émissions carbone par rapport à la RT 2012 », précise Daniel Robin, président du conseil de surveillance du groupe Herige.

Installation avec le Vertical Bloc d'Edycem sur l'ouvrage Edy'fix - Crédit photo : V.K
Installation avec le Vertical Bloc d'Edycem sur l'ouvrage Edy'fix - Crédit photo : V.K

Mais le béton Vitaliss n’est pas le seul produit d’Herige - groupe auquel appartient Edycem -, à s’illustrer sur le chantier d’Edy’fix. On compte notamment les menuiseries Atlantem, les blocs de terrasse PPL ainsi que les Vertical Bloc.

Le béton décarboné, aussi efficace qu’un béton normal ? 

 

Au total, 1 120 m3 de béton bas carbone Vitaliss ont été coulés sur l’ouvrage Edy’fix, plus précisément 765 m3 de la classe A, pour 110 m3 pour les bétons de propreté, 415 m3 pour les planchers et dalles de compression, et 240 m3 pour les voiles intérieurs. 355 m3 du béton Vitaliss B ont été consacrés au bâtiment tertiaire, répartis entre les 65 m3 pour les voiles R+4, et 290 m3 pour les voiles extérieurs, dont 75 m3 en Vitaliss B autoplaçant.

Recourir au béton Vitaliss autoplaçant était nécessaire, afin d’assurer une meilleure répartition du matériau dans la cheminée de coulage. À savoir que l’un des autres objectifs de l’ouvrage Edy’fix était « de challenger sur le béton et sur sa technicité. Le béton est un matériau qu’on peut mouler, coffrer, on peut avoir des textures », explique Ludovic Gaillot, architecte à l’origine du programme tertiaire, travaillant au cabinet Pelleau Associés Architectes, à La-Roche-sur-Yon (85). Un architecte vendéen, comme l’entreprise de gros-œuvre Morisset, située à Lucs-sur-Boulogne (85). Ses ouvriers ont piloté la construction de sept voiles extérieurs parant la façade. Mesurant de 12 à 13 mètres, ces voiles sont ornés d’un motif rappelant la forme des fibres, clin d’œil aux bétons fibrés présents par exemple dans le catalogue d’Edycem BPE.

Motif de matrice de l'ouvrage Edy'fix - Crédit photo : Edycem
Motif de matrice de l'ouvrage Edy'fix - Crédit photo : Edycem

Des banches ont dû être installées afin de réaliser une telle prouesse technique, le matriçage du motif a été posé sur les banches, avant que celles-ci ne soient équipées de grilles constituant la cheminée de coulage.

Installation des banches sur le chantier Edy'fix - Crédit photo : Edycem
Installation des banches sur le chantier Edy'fix - Crédit photo : Edycem

Cette étape a duré deux jours, car elle a dû se faire mètre par mètre, afin de s’assurer de la tenue du béton. Cependant, « on a coulé l’ensemble du béton Vitaliss comme si c’était un béton standard », assure Julien Morisset, dirigeant de l’entreprise Morisset. Des capteurs de maturométrie ont permis de sonder le niveau de pression, afin d’éviter un décoffrage prématuré, et donc une fissuration des voiles.

Coulage du béton Vitaliss sur le chantier Edy'fix - Crédit photo : Edycem
Coulage du béton Vitaliss sur le chantier Edy'fix - Crédit photo : Edycem

Si le béton Vitaliss s’applique comme un béton traditionnel, cela signifie-t-il cependant que le béton carbone tend à devenir le béton standard et accessible chez Edycem ? « Le standard bas carbone est en effet notre ambition, on investit dans les silos spécifiques », répond Daniel Robin, qui croit au passage vers le C, voire le A, petit à petit, au rythme des réglementations.

Il n'empêche que pour Julien Morisset, « c’est le donneur d’ordre qui impose aussi (…) Ce n'est pas à nous, applicateurs, ni à Edycem, d’imposer le béton pour l’instant », souligne-t-il.


Virginie Kroun
Photo de Une : Virginie Kroun
 

Virginie.kroun
La sélection de la semaine
FF120-RF de Tenmat : le capot de protection des spots encastrés le moins cher du marché - Batiweb

Le capot de protection de spot encastré est désormais obligatoire pour l'isolation thermique, conformément...


Revêtement élastomère polyuréthane mono composant - EVERFAST® ÉLASTIPROOF TRAFIC - Batiweb

EVERFAST ÉLASTIPROOF TRAFIC est un revêtement élastomère auto polymérisable polyuréthane...


LUXORliving BI180 : Détecteur de mouvement intelligent et élégant pour la maison - Batiweb

Détecteur de mouvement mural pour gestion de l'éclairage intérieur. Installé à...

Dossiers partenaires
Testo fait évoluer la thermographie avec ses nouvelles caméras thermiques - Batiweb

Bénéficiant de plus de 60 ans d’expertise dans le domaine de la mesure, Testo est engagé depuis toujours dans l’innovat…


GENIE® lance le E-Drive sur toute sa gamme de ciseaux compacts GS™ - Batiweb

Le système de moteurs électriques asynchrones choisi par Genie permet de réduire considérablement les coûts de maintenan…


BLOCS-PORTES LARGEMENT VITRÉS : des performances techniques et esthétiques qui n'ont vraiment rien à cacher ! - Batiweb

Notre nouvelle gamme de Blocs-Portes Largement Vitrés s’intègre dans tous vos projets en neuf comme en rénovation. Quels…

informationbloqueur de pub détécté sur votre navigateur

Les articles et les contenus de Batiweb sont rédigés par des journalistes et rédacteurs spécialisés. La publicité est une source de revenus essentielle pour nous permettre de vous proposer du contenu de qualité et accessible gratuitement. Merci pour votre compréhension.

Cordialement, L'Equipe Batiweb