Fermer

EnR : des progrès, mais encore beaucoup de chemin à parcourir

Publié le 22 mars 2023

Partager : 

Les énergies renouvelables continuent de gagner du terrain dans le monde, avec 9,6 % de capacité supplémentaire en 2022, ce qui en fait une croissance record. L’Agence internationale des énergies renouvelables (Irena) explique cependant que ce niveau est encore loin d’être suffisant pour pouvoir juguler le réchauffement climatique.
EnR : des progrès, mais encore beaucoup de chemin à parcourir - Batiweb

La route semble encore très longue. Malgré une année 2022 record en termes de déploiements des énergies renouvelables à travers le monde (+9,6 % de capacités supplémentaires), l’Agence internationale des énergies renouvelables (Irena) rappelle que nous sommes encore loin des niveaux nécessaires pour juguler le réchauffement climatique.

L’année passée, 83 % des nouvelles capacités de production d’énergie ont relevé de sources renouvelables. Solaire et éolien se taillent toujours la part du lion, avec 90 % des constructions nouvelles. L’Irena relève cependant un ralentissement dans l’éolien par rapport aux deux années précédentes.

En volume total, l’hydroélectricité reste - avec 1 250 gigawatts (GW) et 37 % du total - la première des énergies renouvelables, note ce rapport « Renewable Capacity Statistics 2023 ». Le solaire représente 31 % du total, et l'éolien 27 %. La capacité totale de production, toutes sources renouvelables confondues, s’élevait à 3 372 GW fin 2022.

 

Multiplier les efforts par trois pour limiter le réchauffement climatique à 1,5°C

 

Francesco La Camera, directeur général de l’Irena, souligne que « cette croissance record et continue montre la résilience des énergies renouvelables » dans un contexte de ralentissement économique et de crise énergétique.

« Si nous voulons limiter le réchauffement climatique à 1,5°C par rapport à l’ère pré-industrielle, nous allons devoir tripler, chaque année jusqu’en 2030, les nouvelles capacités renouvelables. Sachant que la demande d’énergie devrait augmenter dans de nombreuses régions du monde, la transition énergétique exige un changement stratégique radical, allant au-delà de la décarbonation du côté de l’offre », poursuit-il.

Dans le détail et par zone géographique, l’Asie a connu la plus forte croissance des installations renouvelables l’an dernier, avec comme principale contributrice la Chine et ses 141 GW de nouvelles capacités, soit près de la moitié du total mondial (295 GW d’installations nouvelles).

L’Europe et l’Amérique du Nord ont gagné respectivement 57,3 GW et 29,1 GW. En Afrique, la hausse est limitée à 2,7 GW. Le Moyen-Orient a vu la mise en service de 3,2 GW, une croissance cependant inédite (+12,8 %).

 

Jérémy Leduc

Photo de une : Adobe Stock

Sur le même sujet

bloqueur de pub détecté sur votre navigateur

Les articles et les contenus de Batiweb sont rédigés par des journalistes et rédacteurs spécialisés. La publicité est une source de revenus essentielle pour nous permettre de vous proposer du contenu de qualité et accessible gratuitement. Merci pour votre compréhension.