Eolien offshore : Ségolène Royal lance un troisième appel d’offres

Développement durable | 04.04.16
Partager sur :
Eolien offshore : Ségolène Royal lance un troisième appel d’offres  - Batiweb
Ségolène Royal, ministre de l’Environnement, de l’Energie et de la Mer, a lancé ce lundi un troisième appel d’offres sur l’éolien en mer. La zone concernée se situe au large de Dunkerque et réunit les conditions nécessaires à l’implantation d’éoliennes offshore. Cette démarche s’inscrit dans le cadre de la poursuite du développement de l’éolien en mer posé qui contribue à l’atteinte de l’objectif de 40% d’électricité renouvelable à l’horizon 2030.
Après Fécamp, Courseulles-sur-Mer, Saint-Brieuc, Saint-Nazaire, le Tréport et les îles d’Yeu et de Noirmoutier, le Gouvernement vient de désigner une septième zone pour implanter des éoliennes offshore.

En effet, Ségolène Royal a annoncé le lancement d’un appel d’offres dans une zone située au large de Dunkerque. La Ministre a mandaté le préfet maritime de la Manche et de la mer du Nord ainsi que le Préfet de la région Nord-Pas-de-Calais Picardie pour poursuivre les consultations, en accompagnement du dit lancement.

Cette démarche « se caractérisera par plusieurs nouveautés, visant à réduire les coûts et à simplifier les procédures, dans le cadre d’une ordonnance et d’un décret publiés prochainement, après examen du Conseil d’Etat », a précisé Mme Royal dans un communiqué.

« Dialogue concurrentiel » et simplification

Une nouvelle procédure, dite de « dialogue concurrentiel », adaptée aux spécificités de l’éolien en mer, sera mise en place. Elle vise à faciliter les échanges avec les candidats afin de leur préciser le cahier des charges et leur permettre d’améliorer leurs offres au cours de la procédure.

Les industriels pourront, eux, affiner leurs propositions grâce à des études de levée des risques liés au vent, à la houle, à la profondeur et à la composition des sols. Ces études, réalisées par des établissements publics, leur permettront « de prendre en compte ces risques à leur juste niveau ».

Enfin, diverses mesures de simplification visant à faciliter l’obtention des autorisations sont prévues. A titre d’exemple, le ministère cite « la concession d’occupation du domaine public maritime (Ndlr : qui) sera attribuée au lauréat en même temps que l’appel d’offres ».

Il s’agit donc là du troisième appel d’offres lancé par le gouvernement. Le premier date de 2011 et a permis l’attribution de quatre zones pour une capacité totale de près de 2 000 MW, situées au large des communes de Fécamp, Courseulles-sur-Mer, Saint-Brieuc et Saint-Nazaire ; le deuxième, porté en 2013, a contribué à l’implantation de 1 000 MW sur deux zones au large du Tréport et des îles d’Yeu et de Noirmoutier.

Ce troisième appel d’offres s’inscrit dans le cadre de la poursuite du développement de l’éolien en mer posé « qui contribue à l’atteinte de l’objectif de 40 % d’électricité renouvelable à l’horizon 2030 », souligne le ministère.

L'annonce a été saluée par les professionnels de la filière éolienne qui appellent néanmoins au maintien d'un ryhtme plus ambitieux. Jean-Louis Bal, Président du SER, et Jean-Baptiste Sejourne, vice-Président du SER et Président de la commission éolienne du SER ont déclaré : « La France détient tous les atouts pour devenir un grand marché de l’éolien offshore et profiter de la baisse des coûts de cette technologie constatée en Europe. Les annonces de la ministre ce jour ne sont qu’une première étape pour parvenir à la compétitivité et à la structuration industrielle. Nous demandons que le lancement de nouveaux projets soit décidé et qu’ils fassent l’objet d’une programmation d’appels d’offres à l’instar des autres filières comme le photovoltaïque. »

Pour ce qui est des détails de ce nouvel appel d'offres, à savoir le calendrier et la puissance électrique ciblée, il faudra encore patienter.

R.C
© Fotolia
Redacteur
filter_list

Sur le même sujet

Eolien offshore : nouvel appel d’offres au large de l’île d’Oléron - Batiweb

Eolien offshore : nouvel appel d’offres au large de l’île d’Oléron

Ségolène Royal, ministre de l’Environnement, a lancé un nouvel appel d’offres pour la pose d’éoliennes en mer au large de l’île d’Oléron (Charente-Maritime), dans le cadre de la mise en oeuvre de la programmation pluriannuelle de l’énergie (PPE). Le projet bénéficiera des « nouveautés » prévues par la loi de transition énergétique pour réduire les coûts et simplifier les procédures, a annoncé le ministère.
Transition énergétique : 100 000 emplois créés sur 3 ans - Batiweb

Transition énergétique : 100 000 emplois créés sur 3 ans

Lors de sa première conférence de presse, Ségolène Royal, ministre de l'Ecologie, du Développement durable et de l'Energie, a maintenu le cap de la transition énergétique. Grâce à la croissance verte, elle espère créer 100 000 emplois sur trois ans. Autres annonces : le développement des filières des énergies renouvelables et l'accélération de la rénovation énergétique des bâtiments, avec la signature mercredi 30 avril de la convention Feebat.
EnR : des mesures de soutien satisfaisantes pour le SER - Batiweb

EnR : des mesures de soutien satisfaisantes pour le SER

La veille de la présentation en Conseil des ministres du projet de loi sur la transition énergétique, la ministre de l'Ecologie Ségolène Royal a réuni des industriels du secteur des énergies renouvelables en vue de lever les freins au développement de la filière. Réaction du syndicat des énergies renouvelables.
Un vent de reprise souffle sur les filières éoliennes et photovoltaïques  - Batiweb

Un vent de reprise souffle sur les filières éoliennes et photovoltaïques

Au terme du 1er semestre 2014, l’éolien et le photovoltaïque représentent respectivement 3,7 % et 1,2 % de la consommation française d’électricité sur une année glissante, pour des parcs installés atteignant 8 575 MW et 4 763 MW en France métropolitaine. C'est ce que démontre le panorama des énergies renouvelables, publié le 7 octobre, date à laquelle se tenait également le colloque national éolien 2014.