Saint-Gobain Glass Bâtiment France publie 44 nouvelles FDES

Développement durable | 18.02.21
Partager sur :
Saint-Gobain Glass Bâtiment France publie 44 nouvelles FDES - Batiweb
Saint-Gobain Glass Bâtiment France annonce la publication de 44 nouvelles FDES, couvrant des dizaine de milliers de références. Dans l'optique des futures normes environnementales pour la construction, telles que la RE2020, le groupe revient également sur sa stratégie en termes de recyclage et de réduction des émissions de CO2 de ses verres plats.

Une stratégie de réduction du bilan carbone de ses verres plats

 

En ce début d'année 2021, Saint-Gobain Glass Bâtiment France exprime ses bonnes résolutions. Certaines sont déjà bien engagées, comme la réduction des émissions de CO2 de ses verres plats. Le groupe annonce en effet la publication de 44 nouvelles fiches de déclaration environnementale et sanitaire (FDES), dont les données ont été collectées depuis 2019, et qui couvrent des dizaines de milliers de références.

 

Dès 2014, 6 FDES avaient déjà été publiées dans la base INIES. Mais entre 2014 et 2019, le groupe est désormais parvenu à réduire de 20 à 30 % ses émissions de CO2 lors de la fabrication de verre plat pour le bâtiment.

 

Cette réduction des émissions de CO2 s'explique notamment par une forte implantation en France, qui permet de réduire le transport, mais aussi par de récents investissements dans de nouveaux fours et nouvelles lignes de production. C'est le cas pour le site d'Aniche (59) et de Salaise-sur-Sanne (39). Ces deux sites ont respectivement bénéficié d'investissements de 30 et 26 millions d'euros pour l'installation de fours dernière génération permettant une réduction d'environ 25 % de l'énergie consommée.

 

Saint-Gobain Glass Bâtiment France mise sur le recyclage du calcin

 

Pour réduire l'impact environnemental de ses produits, Saint-Gobain Glass Bâtiment France ambitionne également de ré-utiliser des plus en plus de calcin, qu'il soit issu de chutes de coupes en usines, ou de chantiers de déconstruction. Cette récupération a ainsi permis d'augmenter de 30 % le taux de calcin à réintroduire dans les verres plats français. Or, 1 tonne de calcin réintroduite dans un four de verre plat d'une usine float permettrait d'éviter le recours à 1,2 tonnes de matières premières, dont 850 kg de sable. Selon l'Ademe, l'ajout de calcin dans les fours de Saint-Gobain permettrait également d'éviter l'émission de 17 400 tonnes de CO2 par an.

 

Pour augmenter les quantités de calcin disponibles et les récupérer plus facilement, Saint-Gobain s'est engagé dans un projet de développement d'un réseau de partenaires démanteleurs-collecteurs. L'objectif étant de mettre à disposition des points de collecte pour que les entreprises du bâtiment puissent déposer des fenêtres et vitrages issus de chantiers de rénovation ou de déconstruction.

 

« Nous souhaitons favoriser le recyclage des vitrages en boucle fermée afin de limiter l’extraction de matières premières et réduire fortement les émissions de CO2. Pour cela, nous travaillons à mettre en place une filière de récupération des fenêtres en fin de vie, en nous appuyant sur deux services qui se déploient sur tout le territoire en partenariat avec des démanteleurs régionaux : un réseau de points de collecte pour les artisans sur nos sites de transformation et avec Saint-Gobain Distribution Bâtiment, et un service de prise en charge des menuiseries sur chantier. Nous ne sommes actuellement qu’aux prémices de notre ambition : en 2019 nous avions récupéré l’équivalent de 5 000 fenêtres, en 2020 près de 15 000, et nous espérons en collecter 50 000 en 2021. Cela équivaudrait à réintroduire plus de 1 000 tonnes de calcin dans nos fours », annonce ainsi Laurent Elisseche, directeur commercial et prescription chez Saint-Gobain Glass Bâtiment France.

 

Toutes ces actions entreprises en faveur de l'impact carbone permettent ainsi à Saint-Gobain de proposer du verre de 4 mm d'épaisseur à moins de 10 kg de CO2 équivalent par m2, soit un bilan tout à fait honorable dans le cadre des futures normes en faveur de la construction durable, quand on sait que le vitrage représente 10 à 15 % du bilan carbone d'un bâtiment.

 

Claire Lemonnier

Photo de une : Adobe Stock

 

Redacteur
filter_list

Sur le même sujet

Déchets de chantier : Veolia, Envie et Legendre ont inauguré la 1ère unité de tri de Bretagne - Batiweb

Déchets de chantier : Veolia, Envie et Legendre ont inauguré la 1ère unité de tri de Bretagne

Le 1er février dernier, Veolia, Envie et Legendre ont inauguré TRIVEL, la première unité de tri de déchets de chantier de Bretagne. Implanté au sein du Parc Industriel du Groupe Legendre à Bourgbarré (35), le site ambitionne la réception de 24 000 tonnes de chantiers par an dont 70% pourront être valorisées au sein de filières spécifiques. Le projet, qui a nécessité un investissement de 2 millions d’euros, vient répondre aux objectifs du secteur du BTP en matière de transition énergétique.
Menuiserie : une filière donne une seconde vie aux vitrages - Batiweb

Menuiserie : une filière donne une seconde vie aux vitrages

En 2012, 320 tonnes de vitrage ont été recyclées en vitrage et 672 tonnes de menuiseries PVC ont été recyclées, à travers le programme REVALO - Réduction et valorisation des déchets du bâtiment. Menée en partenariat par quatre grands noms du monde du bâtiment et du recyclage, cette nouvelle filière vise à accompagner les chantiers dans leur gestion des déchets.
Le bâtiment Curve, une éco-construction au design novateur - Batiweb

Le bâtiment Curve, une éco-construction au design novateur

Rue du Landy, au cœur de la Plaine Saint-Denis, se dresse l’immeuble de bureaux Curve, un projet d'envergure signé par les architectes du cabinet Chartier Dalix. Pour habiller la façade du bâtiment, ces derniers ont choisi le vitrage Saint-Gobain COOL-LITE XTREME 70/33, à l’apparence esthétique et doté d’une protection solaire performante. Précisions.