Énergies renouvelables : les investissements en berne au premier semestre 2018 Eco-construction | 10.07.18

Partager sur :
Déjà mis à mal en 2016, les investissements dans les énergies renouvelables ont encore baissé en ce début d’année. Selon le dernier rapport publié par Bloomberg New Energy Finance, le solaire photovoltaïque, tout particulièrement, n’a rassemblé que 71,6 milliards de dollars à l’échelle mondiale au cours du premier semestre 2018. Heureusement, l’éolien atténue légèrement la tendance, avec une hausse des investissements de +33%. Bilan et perspectives.
Les énergies renouvelables ont décidément toutes les peines du monde à attirer les investisseurs ! Alors que les sommes injectées dans le secteur avaient déjà baissé il y a deux ans, elles ont connu une nouvelle chute au cours du premier semestre 2018.

Selon le dernier rapport publié ce mardi 10 par Bloomberg New Energy Energy Finance, le New Energy Outlook (NEO), les investissements mondiaux dans les EnR ont notamment subi de nombreuses restrictions administratives concernant certains projets chinois, tout particulièrement dans les installations photovoltaïques.

De fait, le développement de l’énergie solaire a été particulièrement impacté, avec 71,6 milliards de dollars investis depuis le début de l’année, soit -19% par rapport à la même période en 2016. À l’inverse, l’éolien, qui a bénéficié de l’implication des Etats-Unis et de l'Inde, entre autres, a attiré quelque 57,2 milliards de dollars (+33%).

11,5 billions de dollars investis à horizon 2050

S’intéressant tout particulièrement au système électrique, auquel il intègre les batteries lithium-ion, le NEO estime que « l’éolien et l’énergie solaire devraient atteindre 50% de la production mondiale [d’électricité, ndlr] d’ici 2050, grâce à des réductions abruptes des coûts et à l’arrivée de batteries de stockage toujours moins chères ».

Dans le détail, le coût moyen des installations photovoltaïques pourrait diminuer de 71%, et celui des éoliennes de 58% à horizon 2050. Le rapport rappelle d’ailleurs que ces prix sont « déjà moins chers que la construction de nouvelles centrales à charbon et à gaz ».

Le charbon, justement, serait « le plus grand perdant dans cette perspective ». S’il comble actuellement 38% des besoins électriques mondiaux, ce taux pourrait être réduit à 11% dans les années à venir – de bon augure, donc, pour les renouvelables !

Ces dernières pourront d’ailleurs s’appuyer sur des tarifs toujours plus intéressants pour poursuivre leur progression, devenant de plus en plus « bon marché » d’après Bloomberg NEF. L’organisme compte également sur l’essor des véhicules électriques, qui « ajoutent environ 3 461 TWh de la nouvelle demande mondiale d’ici 2050 ».

F.C
Photo de Une : ©Fotolia
Redacteur

filter_list Sur le même sujet

Les coûts des énergies renouvelables passés au crible

Les coûts des énergies renouvelables passés au crible

Alors que la France est en pleine transition énergétique, l’Ademe (Agence de l’environnement et de la maîtrise de l’énergie) a récemment publié une étude analysant les « Coûts des énergies renouvelables » sur le territoire national en 2016. Bien que le rapport note une baisse des coûts de production d’électricité renouvelable, il rapporte également que des efforts doivent encore être fournis pour confirmer cette tendance.
18% de la consommation électrique française issue des énergies renouvelables

18% de la consommation électrique française issue des énergies renouvelables

Nul doute que Ségolène Royal aura suivi la nouvelle avec attention, et que l’ex-ministre de l’Environnement sera ravie des résultats publiés ce 18 mai par le Syndicat des énergies renouvelables (SER). L’organisme indique en effet que l’électricité renouvelable représentait 18% de la consommation électrique française au premier trimestre 2017. Un chiffre qui devrait encore progresser au vu des nouveaux raccordements prévus cette année.
Baisse de la part des renouvelables dans l’électricité consommée en France

Baisse de la part des renouvelables dans l’électricité consommée en France

Le marché français de l’énergie renouvelable aura connu une année mitigée en 2017 ! D’après le Syndicat représentant les acteurs de la filière (SER), la puissance installée a déjà permis d’atteindre 94% des objectifs de la Programmation pluriannuelle de l’énergie à horizon 2018. Une bonne nouvelle pourtant ternie par la baisse de la part d’électricité d’origine renouvelable dans la consommation électrique globale. Tous les chiffres.
Électricité : 20% de la consommation française produite grâce aux EnR

Électricité : 20% de la consommation française produite grâce aux EnR

En plein développement, les énergies renouvelables (EnR) ont permis de couvrir 20% de la consommation électrique française au cours du troisième trimestre 2016 et des douze derniers mois. Dans le même temps, le parc de production d’électricité renouvelable est, lui aussi, en plein développement, notamment grâce aux nouveaux raccordements éolien et solaire.

En poursuivant votre navigation sur notre site, vous acceptez l'utilisation de cookies afin de nous permettre d'améliorer votre expérience utilisateur. En savoir plus

Accepter