Éolien : 1 500 mégawatts raccordés en France en 2016 Eco-construction | 13.01.17

Partager sur :
2016 aura décidément été une très bonne année pour le parc éolien ! Olivier Pérot, président de France énergie éolienne, vient en effet de révéler que plus de 1 500 mégawatts de nouvelles capacités ont été raccordés sur le territoire national en 2016 – un record en terme de développement. Le parc éolien atteint ainsi plus de 12 060 MW, permettant à la France d’être, pour la première fois, en bonne voie pour atteindre les objectifs fixés à horizon 2018.
1 560 : c’est le nombre de mégawatts qui ont été installés sur le parc éolien français en 2016. « C’est une croissance de pratiquement 45% (sur un an) et pour l’instant une année record », précise Olivier Pérot, président de France énergie éolienne, qui a lui-même confirmé ces chiffres le 11 janvier dernier.

Un bilan particulièrement positif, donc, qui doit beaucoup à la « relative stabilité de la réglementation » et à la simplification de la législation. En parallèle, la disparition de la règle « des 5 mâts », qui obligeait à installer au moins 5 machines par parc, et la suppression des zones de développement de l’éolien, ont également beaucoup profité au développement de la filière.

De même, elle a pu s’appuyer sur une accélération des investissements sur le réseau électrique, rendus possibles par une meilleure visibilité de la part des professionnels concernés.

L’objectif 2023 en ligne de mire

Avec ce développement sans précédent, Olivier Pérot se veut optimiste quant aux objectifs fixés par la France, qui visent l’installation de 12 000 MW d’éolien terrestre en 2018 et entre 21 800 et 26 000 MW cinq ans plus tard. « Pour la première fois, on est sur la trajectoire », commente le président de France énergie éolienne.

« On a franchi un cap qui devrait être confirmé en 2017 », poursuit-il, espérant que l’effort de simplification se poursuivra cette année et qu’« un meilleur traitement des recours » contre les projets soit mis en place.

2017 sera néanmoins jalonnée de nombreux challenges pour les professionnels de l’éolien, à l’instar d’une rémunération des petits parcs éoliens terrestres par l’Etat de 72 euros par mégawatheure, contre les 76 euros espérés par la filière. Un appel d’offre pour les grands projets sera également lancé dans les mois à venir, bien qu’aucun détail n’ait pour l’heure été communiqué à ce sujet.

F.C (avec AFP)
Photo de Une : ©Fotolia
Redacteur

filter_list Sur le même sujet

Énergies renouvelables : baisse des investissements en 2016

Énergies renouvelables : baisse des investissements en 2016

Alors que 2015 avait été une année record en matière d’investissements dans les énergies renouvelables à l’échelle mondiale, la tendance semble s’être malheureusement inversée en 2016. En effet, selon un rapport publié par Bloomberg New Energy Finance (BNEF), 287,5 milliards de dollars ont été investis dans les énergies verts l’année dernière, soit une baisse de 18%. Les chiffres en détails.
« La transition énergétique de la France est vitale », selon l’Agence internationale de l’énergie

« La transition énergétique de la France est vitale », selon l’Agence internationale de l’énergie

Les initiatives menées par la France pour accélérer sa transition énergétiques sont-elles suffisantes ? Visiblement non, selon l’Agence internationale de l’énergie (AIE). En effet, si cette dernière a salué les objectifs ambitieux fixés par le gouvernement, elle constate que les investissements dans les énergies vertes manquent encore pour y parvenir. Tour d’horizon des observations émises par l’AIE.
Les coûts des énergies renouvelables passés au crible

Les coûts des énergies renouvelables passés au crible

Alors que la France est en pleine transition énergétique, l’Ademe (Agence de l’environnement et de la maîtrise de l’énergie) a récemment publié une étude analysant les « Coûts des énergies renouvelables » sur le territoire national en 2016. Bien que le rapport note une baisse des coûts de production d’électricité renouvelable, il rapporte également que des efforts doivent encore être fournis pour confirmer cette tendance.
Baisse de la part des renouvelables dans l’électricité consommée en France

Baisse de la part des renouvelables dans l’électricité consommée en France

Le marché français de l’énergie renouvelable aura connu une année mitigée en 2017 ! D’après le Syndicat représentant les acteurs de la filière (SER), la puissance installée a déjà permis d’atteindre 94% des objectifs de la Programmation pluriannuelle de l’énergie à horizon 2018. Une bonne nouvelle pourtant ternie par la baisse de la part d’électricité d’origine renouvelable dans la consommation électrique globale. Tous les chiffres.

En poursuivant votre navigation sur notre site, vous acceptez l'utilisation de cookies afin de nous permettre d'améliorer votre expérience utilisateur. En savoir plus

Accepter