L’habitat collectif s’équipe en toilettes sèches Eco-construction | 20.12.11

Partager sur :
Les entreprises du secteur rappellent régulièrement le souci d’assainissement rencontré du fait du mélange des matières solides et liquides. Bien que n’étant pas très chic, le sujet reste cependant primordial. Un équipement connaît aujourd’hui un regain d’intérêt : les toilettes sèches. Véritable solution éco-responsable, elle prend désormais place dans de nombreuses habitations, y compris les logements collectifs.
Des toilettes sèches dans les refuges

Après son retour dans les habitations individuelles, la solution des toilettes sèches fait aujourd'hui doucement son apparition dans les lieux de vie collectifs.

Pour exemple, la société Ecosphère, présente sur ce marché depuis maintenant 20 ans, a mis en place ce système écologique de lombricompstage dans plusieurs sites isolés. Premiers d'entre eux, les refuges en montagne, mais aussi les aires d'autoroutes ou les parcs.

Autre avancée en ce domaine, la sélection, en novembre 2011, de la méthode de toilettes sèches pour la construction d'un bâtiment en R+3 du Village Vertical de Villeurbanne, marquant ainsi une nouvelle étape dans l'emploi de ce procédé.


Entre design et technologie : rendre le précédé plus attractif

Pour Emmanuel Morin, de la société Ecodomeo, détentrice d'un brevet pour une nouvelle technique comprenant un tapis compact placé dans le siège, « faire le choix de cette solution dans les constructions collectives, demeure aujourd'hui encore très marginal, en France comme dans le reste de l'Europe. »

Même les personnes les plus proches des idées de développement durable et de raréfaction de l'eau, n'ont pas encore franchi le cap en mettant de côté un confort désormais bien implanté dans les foyers. L'idée première est celle de la cabane dans le jardin, comme il y a seulement encore quelques décennies. Emmanuel Marin poursuit : « Pour permettre à ce procédé de se développer, nous œuvrons désormais pour lui offrir un design plus actuel et une technologie de pointe ».

Depuis 2005, ces nouveaux WC (pour en savoir plus, consultez notre publication sur les toilettes sèches) enregistrent cependant une croissance constante. Une avancée qui a vu l'apparition de nombreux nouveaux prestataires. Pour Emmanuel Morin : « Les entreprises concurrentes sont de plus en plus nombreuses, s'installant sur ce qui était il y a encore peu une véritable niche. »


La réglementation pour les toilettes sèches

Les toilettes dites sèches, considérées comme étant des lieux d'aisance n'utilisant pas d'eau de dilution ou de transport, bénéficient d'une dérogation dans le droit français. Ainsi, elles peuvent être installées sous la condition de n'entraîner aucune nuisance alentour, ni s'accompagner de rejet liquide hors du terrain d'installation. Par extension, elles ne doivent pas non plus être sources de pollution des eaux, que ce soit en superficie ou de façon souterraine.

La loi impose à ces appareils d'être équipés d'une cuve étanche pour recevoir les fèces ou les urines, impliquant d'être vidée souvent, et d'être dotés d'une aire étanche protégée des mauvaises conditions météo tout en étant fabriquée de manière à supprimer tout écoulement. De même, les produits liés à l'emploi de toilettes sèches sont à utiliser sur le terrain.

Deux textes de lois publiés à la fin de l'année 2009 (notamment celui en date du 7 septembre, section 5) donnent une valeur légale aux toilettes dites sèches. Les premières opérations d'industrialisation viennent également d'être franchies. Reste désormais à persuader les lobbies du commerce de l'eau, les bureaux d'ingénierie et les constructeurs des atouts du cette solution écologique pour la voir se développer.

D'après ETI Construction - Les toilettes sèches et l'habitat collectif


Redacteur

filter_list Sur le même sujet

Label BBC Effinergie : un impact important sur les logements

Label BBC Effinergie : un impact important sur les logements

Cela fait désormais plusieurs mois que le label BBC-Effinergie a commencé à se développer dans le bâtiment. Cela a donné l’occasion à Qualitel, l’un des organismes certificateurs de la qualité de l’habitat, d’observer son impact sur la construction et la mise en œuvre de 251 maisons individuelles et 33 448 logements collectifs. Cette enquête montre plusieurs disparités suivant les régions et le style de bâti (immeuble ou maison).
Les containers, nouveaux éléments de construction

Les containers, nouveaux éléments de construction

Faire du vieux avec du neuf, la tendance est très actuelle et arrive aujourd’hui dans le secteur du BTP. Parmi les derniers exemples, on peut citer la nouvelle vie donnée aux containers. Cette mode est désormais bien implantée en France, se traduisant par la récente livraison de plusieurs ensembles collectifs, mais également des maisons individuelles. Tout l’art réside alors dans l’assemblage choisi...
Chauffages par le sol : nouvelle source de sinistre

Chauffages par le sol : nouvelle source de sinistre

Le chauffage par le sol fait partie des techniques mises au point depuis plusieurs années et bénéficiant, aujourd’hui, d’un regain d’intérêt. Il est notamment de plus en plus combiné à la mise en place d’une pompe à chaleur, dans les constructions neuves. Plusieurs pathologies sont cependant liées à cette solution de chauffe, principalement dues à une mauvaise mise en œuvre lors de la pose.
Une solution écologique : le bois rétifié

Une solution écologique : le bois rétifié

Très présent dans le secteur de la construction, le bois en est aujourd’hui l’un des éléments primordiaux. L’idée émergente est désormais de le rendre toujours plus performant. Les recherches se multiplient depuis ces dernières années avec, parmi elles, la mise au point du bois rétifié. Celui-ci présente une plus grande résistance, parfaitement adapté pour une utilisation dans les pièces humides et en extérieur.

En poursuivant votre navigation sur notre site, vous acceptez l'utilisation de cookies afin de nous permettre d'améliorer votre expérience utilisateur. En savoir plus

Accepter