La Commission de régulation de l’énergie vante la compétitivité du solaire français Eco-construction | 11.03.19

Partager sur :
Participant au bon fonctionnement des marchés de l’électricité et du gaz naturel, la Commission de régulation de l’énergie (CRE) a publié le 28 février dernier un rapport relatif aux coûts liés au photovoltaïque en France. Le document est ainsi l’occasion de souligner la compétitivité de la filière : le coût des investissements a en effet baissé de 32% en 3 ans, pour des coûts de production moyens entre 62 et 99 €/MWh. Les détails.

La Commission de régulation de l’énergie (CRE), qui avait lancé un appel à contributions concernant le stockage de l’électricité en janvier dernier, s’est plus récemment intéressée à l’énergie solaire. L’organisme a publié le 28 février un rapport intitulé « Coûts et rentabilités du grand photovoltaïque en métropole continentale », dont il a partagé la synthèse le 7 mars.

Le constat est sans appel : d’après l’autorité administrative, la filière serait particulièrement compétitive. En effet, les coûts d’investissement, qui pèsent dans les coûts de production à hauteur de 80%, ont chuté de 32% au cours des trois dernières années, notamment du fait de la baisse du prix des modules photovoltaïques.
 

La France, modèle de développement du photovoltaïque ?


De fait, les coûts de production moyens atteignent en moyenne entre 62 et 99 €/MWh, selon la taille et la typologie des installations. Les projets au sol seraient les plus compétitifs (avec un coût de production moyen de 48 €/MWh). Les frais de fonctionnement annuels, quant à eux, se situent à moins de 20 €/kWc (-27% depuis 2015) grâce à la montée en compétences des acteurs du marché.

« La dynamique mondiale de la filière ainsi que la mise en place d’un cadre national de soutien adapté ont donc permis l’émergence d’une filière photovoltaïque française aval parfaitement compétitive par rapport aux pays étrangers », écrit la CRE. « Cette situation est de nature à permettre aux projets concernés de se développer sans soutien public, comme on a commencé à l’observer dans d’autres pays européens ».

L’organisme note également que les critères environnementaux ont un impact direct sur la rentabilité du photovoltaïque. Les régions les plus ensoleillées, au Sud de la France, représentent ainsi les zones les plus rentables pour ces équipements. La CRE met cependant en garde contre des surcoûts éventuels dus à la location des terrains et aux raccordements.

« Au 30 septembre 2018, le parc photovoltaïque raccordé en France métropolitaine totalisait près de 8,4 GWc de puissance installée (6,8 fin 2016) pour une production de 10,2 TWh en un an (8,3 fin 2016) soit plus de 2% de la consommation électrique française », rappelle la Commission.

 

Quelques recommandations pour confirmer la compétitivité du photovoltaïque

Bien que la filière solaire française se porte bien, la Commission de régulation de l’énergie a émis plusieurs recommandations sur diverses thématiques. Sur le rythme de développement du photovoltaïque sur l’Hexagone, l’organisme conseille notamment d’adapter les volumes alloués dans le cadre des procédures de mise en concurrence ou la fréquence des appels d’offres afin que le niveau de concurrence reste suffisant. L’autorité administrative souhaite par ailleurs que le taux de réfaction soit porté à 0% pour les installations lauréates d’appels d’offres, et que soit étudié un alignement de la durée des contrats de soutien sur la durée de vie des installations.


F.C
Photo de Une : ©Commission de régulation de l’énergie

 

Redacteur

filter_list Sur le même sujet

Les Français toujours plus intéressés par les équipements renouvelables (étude)

Les Français toujours plus intéressés par les équipements renouvelables (étude)

Menée auprès de 1 024 personnes les 10 et 11 janvier derniers, l’enquête OpinionWay pour Qualit’EnR a rendu ses résultats ce 1er février, avec de bonnes surprises à la clé. Le baromètre intitulé « Les Français et les énergies renouvelables » démontre en effet que ces dernières représentent l’investissement préféré des ménages en 2018, avec un individu sur trois équipé d’un système valorisant les énergies propres, et un sur quatre qui prévoit de le faire très bientôt. Tous les chiffres.
Vague de froid : l’autoconsommation, une réponse aux pénuries d’électricité ?

Vague de froid : l’autoconsommation, une réponse aux pénuries d’électricité ?

Alors que la France est touchée par une vague de froid qui semble bien partie pour durer, Ségolène Royal a annoncé qu’il n’y aurait pas de coupure d’électricité, faisant écho aux doutes de RTE quant au bon approvisionnement des foyers français. Or, pour éviter une éventuelle pénurie, l’autoconsommation électrique ne serait-elle pas une solution viable et durable ? Focus sur une tendance dans l’air du temps.
18% de la consommation électrique française issue des énergies renouvelables

18% de la consommation électrique française issue des énergies renouvelables

Nul doute que Ségolène Royal aura suivi la nouvelle avec attention, et que l’ex-ministre de l’Environnement sera ravie des résultats publiés ce 18 mai par le Syndicat des énergies renouvelables (SER). L’organisme indique en effet que l’électricité renouvelable représentait 18% de la consommation électrique française au premier trimestre 2017. Un chiffre qui devrait encore progresser au vu des nouveaux raccordements prévus cette année.
31% d’électricité d’origine renouvelable consommée en France au deuxième trimestre

31% d’électricité d’origine renouvelable consommée en France au deuxième trimestre

Alors que les collectivités sont de plus en plus nombreuses à adopter des objectifs ambitieux en matière d’énergies renouvelables, l’effort national, lui, semble peu à peu porter ses fruits. En témoignent les chiffres publiés lundi par le Syndicat des énergies renouvelables et les gestionnaires des réseaux : 31% de l’électricité consommée en France était d’origine renouvelable au deuxième trimestre. Un taux de couverture « inédit » d’après les différents acteurs.

En poursuivant votre navigation sur notre site, vous acceptez l'utilisation de cookies afin de nous permettre d'améliorer votre expérience utilisateur. En savoir plus

Accepter