Plan Bâtiment Durable : après la réflexion, place à l’action ! Eco-construction | 29.01.18

Partager sur :
Plus de deux cents pages ont été nécessaires au Plan Bâtiment Durable pour centraliser ses actions menées en 2017 dans son dernier Rapport d’activité. Imposant, le document fait la part belle aux avancées de ces dernières années, qu’il s’agisse de la transition énergétique des secteurs du bâtiment et de l’immobilier ou de leur transformation numérique. Le bilan.
« 2017 restera exemplaire », écrit Philippe Pelletier, président du Plan Bâtiment Durable, en introduction du Rapport d’activité de l’organisme. « Voyez plutôt : la première partie de l’année a permis la mise en place de l’expérimentation E+C- qui prépare la future réglementation environnementales ; elle a été aussi l’occasion d’une production soutenue de textes réglementaires attendus. »

« Le second semestre s’est caractérisé par le nouveau souffle donné à la rénovation énergétique des bâtiments, et la mission renforcée que le gouvernement confie au Plan Bâtiment Durable », rappelle-t-il.

Autant dire que l’organisation n’a pas chômé au cours des douze derniers mois ! Un rythme soutenu, mais néanmoins nécessaire, le secteur résidentiel-tertiaire étant toujours responsable de 25% des émissions de CO2 (hors énergie). Au vu de ce constat, « il ne fait aucun doute qu’il faut opérer avec détermination l’indispensable transition énergétique et environnementale du secteur », clame le Plan Bâtiment Durable.

Les transitions énergétique et numérique du secteur en marche

Sur ce plan, l’année écoulée a été particulièrement dynamique. Hormis le déploiement du label E+C-, qui a été plutôt bien accueilli par la profession, 2017 a permis de mettre en place plusieurs stratégies qui devraient porter leurs fruits très prochainement. Parmi celles-ci, l’organisme cite par exemple le Plan Climat, « nouveau cadre de référence », ainsi que le « travail étroit » mené avec le ministère du Logement et l’Habitat durable pour publier de nouveaux textes réglementaires.

À compter du second semestre et des résultats de l’élection présidentielle, l’équipe du Plan Bâtiment Durable s’est rendue auprès des parlementaires nouvellement élus, soulignant leur intérêt pour les sujets relatifs à l’efficacité énergétique des bâtiments. Un travail qui a semble-t-il convaincu Nicolas Hulot, le ministre ayant réaffirmé sa confiance en Philippe Pelletier via une lettre de mission du 21 décembre dernier.

Soulignant le dynamisme de la construction en 2017, le Plan Bâtiment Durable a par ailleurs salué l’engagement des professionnels du secteur, qui sont de plus en plus nombreux à s’inscrire dans une démarche de certification. Pour rappel, 1 000 opérations étaient concernées par le label Effinergie+ en septembre dernier, de même que 2 millions de m2 tertiaires. BBC-Effinergie, de son côté, avait séduit 682 000 logements en cumul au 3e trimestre, et Qualitel, 46 037 unités.

Enfin, l’année 2017 a marqué le déploiement du Plan transition numérique dans le bâtiment, pourtant mis en place deux ans auparavant. « L’objectif du PTNB est de mobiliser et accompagner la filière du bâtiment pour une numérisation massive des pratiques », rappelle le Plan Bâtiment Durable. L’usage du BIM dans les constructions neuves, la publication de guides dédiés aux nouvelles pratiques ainsi que le développement d’outils visant à former et sensibiliser les entreprises concernées sont autant d’initiatives qui s’inscrivent dans cet ambitieux projet.

Et en 2018 ?

Alors que 2017 a surtout été l’année de l’élaboration de nouveaux plans d’actions, 2018 sera celle du passage à l’acte ! Avec une priorité affichée : la rénovation énergétique des bâtiments. Dans ce cadre, un vaste plan a été présenté par l’organisme, incluant 13 actions réparties dans 4 axes : faire de la rénovation énergétique des bâtiments une priorité nationale, massifier la rénovation des logements, accélérer la rénovation des bâtiments tertiaires, et accompagner l’évolution des compétences de la filière.

Le Plan Bâtiment Durable sera également sollicité sur la révision de la stratégie nationale bas-carbone et de la Programmation pluriannuelle de l’énergie. Celles-ci seront ainsi rectifiées afin de tenir compte des objectifs de l’Accord de Paris et du Plan Climat, dont la neutralité carbone et la réduction de moitié de la consommation d’énergie à horizon 2050. Il faudra cependant attendre la fin de l’année pour découvrir les résultats de ces deux révisions.

Autre grand chantier de 2018 : la préparation de la future réglementation environnementale. Avec un objectif, là encore, particulièrement ambitieux : la construction de nouveaux bâtiments exemplaires, « à énergie positive et à haute performance environnementale » pouvant inclure « plus de 50% des déchets de chantier » valorisés. L’économie circulaire au service du bâtiment responsable sera d’ailleurs un volet important des actions menées par l’organisme dans les prochains mois, en adéquation avec le Plan Climat.

Fabien Carré
Photo de Une : ©Fotolia
Redacteur

filter_list Sur le même sujet

Bilan à un an du Plan Climat : N. Hulot partage des nouvelles « qui ne sont pas bonnes »

Bilan à un an du Plan Climat : N. Hulot partage des nouvelles « qui ne sont pas bonnes »

Un an après sa mise en place, l’heure est au bilan pour le Plan Climat. C’est donc un point d’avancement « honnête » et « sans concession » que Nicolas Hulot a présenté ce vendredi 6 juillet. En toute transparence, le ministre de la Transition écologique et solidaire a reconnu que les émissions de gaz à effet de serre sont bel et bien reparties à la hausse en 2017, preuve s’il en est de la nécessité de changer de stratégie environnementale.
Les coûts des énergies renouvelables passés au crible

Les coûts des énergies renouvelables passés au crible

Alors que la France est en pleine transition énergétique, l’Ademe (Agence de l’environnement et de la maîtrise de l’énergie) a récemment publié une étude analysant les « Coûts des énergies renouvelables » sur le territoire national en 2016. Bien que le rapport note une baisse des coûts de production d’électricité renouvelable, il rapporte également que des efforts doivent encore être fournis pour confirmer cette tendance.
Application de la loi de transition énergétique : Ségolène Royal fait le bilan

Application de la loi de transition énergétique : Ségolène Royal fait le bilan

Alors que le quinquennat de François Hollande touche à sa fin, Ségolène Royal, ministre de l’Environnement, a publié ce 19 avril un dossier présentant le « bilan de l’application de la loi de transition énergétique pour la croissance verte ». Ainsi, si de nombreux efforts sont encore à fournir, le gouvernement se félicite que la France soit désormais « à l’avant-garde de l’action climatique ». Bilan et perspectives.
La toute nouvelle Alliance HQE-GBC présente son programme jusqu’à 2019

La toute nouvelle Alliance HQE-GBC présente son programme jusqu’à 2019

Que de nouveautés pour HQE – GBC France ! Profitant d’un changement de nom et de logo, l’organisme a tenu à rappeler son « engagement en faveur d’une approche transversale du développement durable ». Ce sont ainsi cinq priorités stratégiques qui ont été détaillées par l’association, rebaptisée Alliance HQE-GBC, pour les deux années à venir. Tous les détails de cette transformation.

En poursuivant votre navigation sur notre site, vous acceptez l'utilisation de cookies afin de nous permettre d'améliorer votre expérience utilisateur. En savoir plus

Accepter