Power-to-Gas : le projet GRHYD atteint ses objectifs Eco-construction | 12.06.19

Partager sur :
Inauguré il y a tout juste un an, le projet GRHYD, premier démonstrateur Power-to-Gas en France, a atteint son objectif maximal. Piloté par Engie, il vient en effet de passer à 20% d’hydrogène injecté dans le réseau de gaz naturel d’un nouveau quartier de Cappelle-la-Grande près de Dunkerque. La démonstration se poursuivra pendant un an, et ce, afin de valider la pertinence technique et économique de cette filière d’avenir.

GRHYD a été conçu comme un démonstrateur de la révolution énergétique. Inédit en France, le projet repose sur le principe du « Power-to-Gas » qui vise à « transformer les surplus d’électricité renouvelable en hydrogène » pour les « stocker plus efficacement » et finalement, les redistribuer. 
 

 

Inauguré il y a tout juste un an à Cappelle-la-Grande près de Dunkerque, le projet réunit 11 partenaires et représente un investissement de 15 millions d’euros. Il doit venir répondre « aux besoins des habitants en termes de chauffage, eau chaude et cuisson via une énergie plus verte ».
 

 

Son inauguration a marqué le début de la démonstration avec l’injection des premières molécules d’hydrogène dans le réseau local de distribution local de distribution de gaz à hauteur de 6% dans un premier temps.
 

 

Un objectif maximal déjà atteint

 

Après un deuxième palier à 10%, le projet atteint aujourd’hui le niveau maximum de 20%, pour alimenter 100 logements et la chaufferie du centre de soins du quartier « Le Petit Village » de Cappelle-la-Grande. A terme, le démonstrateur doit alimenter 200 logements (à raison de 120 dans l’individuel, et 80 en collectif).
 

 

Cette initiative novatrice « et inédite » en France s’inscrit en faveur de la réduction des émissions de gaz à effet de serre et de l’objectif d’intégration de 32% d’EnR dans la consommation finale d’énergie en 2030. Elle répond aussi au Plan Hydrogène lancé le 1er juin 2018 par le Gouvernement.
 

 

« Le Power-to-Gas représente une solution d’avenir permettant de transformer l’électricité issue d’énergies renouvelables en gaz hydrogène », souligne un communiqué. « Ainsi converties, ces énergies peuvent être stockées, transportées et utilisées dans les réseaux et usages du gaz naturel ».
 

 

Pour rappel, une étude de l’Ademe évalue le potentiel d’hydrogène produit à partir d’électricité en France en ayant recours au Power-to-Gas à environ 30 TWh par an. L’agence soutient d’ailleurs le projet GRHYD dans le cadre du Programme d’investissements d’avenir.
 

 

Le projet, labellisé par le pôle de compétitivité Tenerrdis, débute aujourd’hui une nouvelle étape puisqu’il sera encore testé un an. De quoi valider la pertinence technique et économique de cette nouvelle filière énergétique plus verte.


R.C

Redacteur

filter_list Sur le même sujet

Le premier démonstrateur Power-to-Gas en France inauguré dans le Nord

Le premier démonstrateur Power-to-Gas en France inauguré dans le Nord

Le premier démonstrateur Power-to-Gas français a été inauguré ce lundi 11 juin à Cappelle-la-Grande, dans le Nord. Permettant de stocker la surproduction des énergies renouvelables en les transformant en hydrogène ou en méthane de synthèse, ce système a été déployé sur le projet GRHYD. Cette expérimentation, débutée en 2014, sera notamment l'occasion de tester l'injection d'hydrogène dans le réseau de distribution de gaz naturel pour combler les besoins de chauffage des habitants.
Toujours moins de charbon dans la production électrique d’Engie

Toujours moins de charbon dans la production électrique d’Engie

En adéquation avec la Programmation pluriannuelle de l’énergie (PPE) et ses propres engagements RSE, Engie a annoncé ce 14 mars la finalisation de la cession de Glow, producteur indépendant d’énergie. Cette transaction signe pour le groupe français la fin de l’exploitation d’actifs au charbon en Asie-Pacifique. La ressource ne représente d’ailleurs plus que 6% de la capacité de production d’électricité de l’industriel énergétique.
Engie inaugure la première centrale de géothermie marine à Marseille

Engie inaugure la première centrale de géothermie marine à Marseille

C’est une belle innovation qu’a récemment présenté Engie ! En effet, l’industriel français a inauguré la première centrale de géothermie marine, qui devrait permettre de chauffer et climatiser une partie du quartier Euroméditerranée, à Marseille, grâce à l’eau de mer. 500 000 mètres carrés de bâtiments pourront ainsi être alimentés par le biais de ce dispositif. Une première en France !
Eolien en mer : feu vert à l’exploitation des parcs des îles d’Yeu et de Noirmoutier

Eolien en mer : feu vert à l’exploitation des parcs des îles d’Yeu et de Noirmoutier

En octobre dernier, malgré l’opposition locale, le préfet de Vendée a signé les premières autorisations pour la création d’un parc de 62 éoliennes en mer au large des îles d’Yeu et de Noirmoutier, une décision validée ce mardi par le gouvernement. En effet, dans un arrêté publié ce mardi au Journal Officiel, le ministère de la transition écologique et solidaire a donné son feu vert à l’exploitation contestée du parc.

En poursuivant votre navigation sur notre site, vous acceptez l'utilisation de cookies afin de nous permettre d'améliorer votre expérience utilisateur. En savoir plus

Accepter