Route solaire dans l’Orne : le bilan déçoit, mais Colas réitère l’expérience Eco-construction | 26.07.19

Partager sur :
En octobre 2016, une portion de route solaire d’1 km était inaugurée dans un petit village normand de 1 500 habitants. Près de 2 ans après, l’heure est au bilan. Et le moins que l’on puisse dire, c’est que le projet en a déçu plus d’un. Après les plaintes des riverains, c’est au tour du conseil départemental de l’Orne de faire part de sa déception, constatant une production d’énergie de 229 MGW contre les 642 MGW attendus. Malgré l’échec de ce prototype, Colas a déjà amélioré la technologie et annonce la future pose d’un nouveau tronçon, plus court cette fois-ci.

La route solaire inaugurée à Tourouvre (Normandie) en octobre 2016, n’aura pas eu le succès escompté. Rapidement, les riverains se plaignent du bruit des voitures qui passent sur les panneaux solaires. C’est ensuite l’usure prématurée des panneaux solaires qui est pointée du doigt. La vitesse est donc abaissée à 70 km/h.

 

Un bilan décevant en termes de production d’énergie

 

Outres ces mésaventures, le conseil départemental de l’Orne a plus récemment reconnu sa déception concernant la production d’énergie près de 2 ans après l’installation du dispositif. « Au fil du temps, on s'est rendu compte que sur un plan économique, financier, en terme de production d'électricité, c'était un échec », a notamment déclaré Alain Pelleray, directeur de cabinet du président du conseil départemental. 

 

Ainsi de décembre 2016 à mars 2019, la production n’aura été que de 229 MGW, au lieu des 642 MGW attendus. « Concrètement, on comptait récupérer, de 2017 à début 2019, 22 000 euros et on en a récupéré 8 000 pour la vente d'électricité à EDF », a-t-il précisé.

 

Malgré ce premier échec, Colas améliore et persiste

 

La route va donc être détruite d’ici la fin de l’année puis remplacée par des panneaux de nouvelle génération censés fonctionner dans de meilleures conditions. La portion va également être réduite puisqu’elle passera d’1 km à 400 m.

 

« On n'a aucun regret, le département n'a engagé aucune dépense et nous sommes dans de la recherche appliquée. Et, en terme de notoriété, c'est bingo, on a des Coréens, des Chinois qui viennent, touristes et industriels », a concédé M. Pelleray.

 

Cette expérimentation avait en effet été financée par l’Etat, à hauteur de 5 millions d’euros hors taxe. A l’époque, Ségolène Royal, alors ministre de l’Environnement, l’avait inaugurée et annoncé un déploiement national de cette technologie.

 

Suite à un article du Monde daté du 23 juillet qui qualifie la route de « fiasco », Ségolène Royal s'est défendue sur Twitter : « Encouragez les entreprises qui innovent avec courage au lieu de les dénigrer. Comme pour toutes les inventions, il faut un prototype qui est fait pour tester et pour trouver des améliorations. D'autant que des parkings solaires fonctionnent bien. Parlez de toutes les réussites », a-t-elle réagi.

 

« La première version de 2016 n'a pas eu une durée de vie satisfaisante pour résister à un trafic correspondant à celui d'une départementale », a pour sa part reconnu Etienne Gaudin, responsable de ce projet chez Colas, ajoutant : « on a fait évoluer la technologie et on pense qu'on a réglé ces soucis : c'est pour cela qu'on souhaite reprendre le site avec les dernières versions car on pense qu'on a fait de vrais progrès ». Affaire à suivre, donc.

 

C.L. (avec AFP)

Photo de une : ©Charly Triballeau / AFP

 

 

Redacteur

filter_list Sur le même sujet

Tourouvre : la première route solaire enfin fonctionnelle !

Tourouvre : la première route solaire enfin fonctionnelle !

Le 24 octobre dernier, Ségolène Royal se rendait à Tourouvre-au-Perche, dans l’Orne, à l’occasion du lancement des travaux de la première route solaire du monde. Deux mois plus tard, presque jour pour jour, la ministre était de retour en Normandie afin d’inaugurer le fameux kilomètre « wattway » posé sur la RD5. Une belle innovation 100% made in France.
Route solaire de Tourouvre : une première mondiale au service de l’environnement

Route solaire de Tourouvre : une première mondiale au service de l’environnement

La météo capricieuse du département de l’Orne, en Normandie, n’a pas empêché Ségolène Royal de lancer les travaux de la première route solaire le 24 octobre dernier. Ce sont ainsi plus de 2 500 dalles photovoltaïques, soit 2 800 m2, qui seront posées sur une parcelle d’un kilomètre de la route départementale n°5 avant la fin de l’année. Une première mondiale, selon la ministre de l’Environnement.
A Grenoble, le projet ABC propose l’autoconsommation collective à ses futurs habitants

A Grenoble, le projet ABC propose l’autoconsommation collective à ses futurs habitants

C’est une première à Grenoble : mené par Bouygues Construction et Linkcity en partenariat avec Suez, Grenoble Habitat et Valode et Pistre architectes, le projet ABC comprendra 62 logements qui seront alimentés en énergie par 3 centrales photovoltaïques installées sur le toit des bâtiments. Ces dernières viennent tout juste d’être posées par GEG ENeR, qui propose une expérimentation d’autoconsommation collective aux futurs habitants.
EDF Renouvelables poursuit son développement aux Etats-Unis

EDF Renouvelables poursuit son développement aux Etats-Unis

EDF Renouvelables, filiale de l'électricien français dédiée aux énergies vertes, a annoncé mardi 12 mars la signature de contrats de vente d'électricité pour cinq centrales solaires en Floride, d'une capacité totale de 310 mégawatts (MW), ainsi que la mise en service du parc éolien de Stoneray (100 mégawatts) dans l’Etat du Minnesota. Ces projets s’inscrivent dans la stratégie du groupe de renforcer sa présence et développer les renouvelables aux Etats-Unis et dans le reste du monde.

En poursuivant votre navigation sur notre site, vous acceptez l'utilisation de cookies afin de nous permettre d'améliorer votre expérience utilisateur. En savoir plus

Accepter