A Chypre, LCA-FFB dévoile les lauréats du Challenge de l’habitat innovant Evénements du bâtiment | 25.11.19

Partager sur :
Le séminaire technique de LCA-FFB s’est cette année déroulé du 21 au 24 novembre à Chypre. Présentés à l’occasion du Challenge de l’habitat innovant, les projets candidats ont fait la part belle à l’expérimentation E+C- et à la future Réglementation Environnementale 2020. Grégory Monod, nouveau président de LCA-FFB, et Jacques Chanut, en ont également profité pour aborder les autres enjeux à venir, à savoir le maintien du PTZ, l’avenir du CITE, le coût du foncier ou encore la nécessaire mise en place d’une politique locale du logement.

Cette année, le Challenge de l’habitat innovant organisé par LCA-FFB s’est tenu sur l’île de Chypre du 21 au 24 novembre. Une première édition réussie pour Grégory Monod, son nouveau président, et la dernière pour Jacques Chanut, qui a en effet annoncé la fin de son mandat à la présidence de la FFB après des élections qui seront organisées en mars prochain. 

 

PTZ, CITE, Pinel, RE 2020… le point sur les enjeux à venir

 

En ouverture du séminaire technique, les organisateurs sont revenus sur les enjeux actuels, à savoir s’assurer du maintien du PTZ et réintroduire les ménages les plus aisés dans le futur CITE, mais aussi d’autres sujets d’actualité comme la maîtrise du coût du foncier, la RE 2020, le dispositif Pinel ou la question de l’artificialisation des sols.

 

En termes de conjoncture, Grégory Monod a fait part d’un bilan « contrasté », mais annoncé de « bons auspices pour les carnets de commande », avec une visibilité estimée entre 5,5 et 6 mois.

 

La nécessaire mise en place d’une politique locale du logement

 

Revenant sur le PTZ, le nouveau président de LCA-FFB a souligné qu’il fallait éviter toute approche binaire entre les zones dites « tendues » et celles jugées « détendues », mais a concédé qu’il allait falloir « retravailler sur le zonage », notamment en fonction du territoire et de ses spécificités, appelant de ses vœux « une politique du logement locale ».

 

« Il faut objectiver les besoins, que l’on ait une analyse politique du logement. On ne doit pas subir les contraintes budgétaires », a ajouté Jacques Chanut à l’occasion d’un point presse.

 

Grégory Monod a également rappelé que la maison individuelle correspondait aux attentes de Français. « Il faut éviter la stigmatisation du pavillon, le mépris de cette forme d’habitat », a-t-il insisté.

 

Concernant la RE 2020, dont les textes devraient être publiés à partir de l’été 2020, le président de LCA-FFB a réclamé que le bénéfice environnemental ne se fasse pas au détriment des coûts.

 

Des projets de qualité, difficiles à départager

 

Partie importante du séminaire technique, les projets présentés étaient particulièrement intéressants et difficiles à départager. La plupart d’entre eux s’appuyaient sur l’expérimentation E+C-, voire anticipaient la RE 2020, avec une catégorie dédiée à ces expérimentations. Dans cette catégorie, le projet « Le Onze » porté par Pierres et Territoires (médaille de bronze) retraçait l’historique d’un chantier basé sur le réemploi de granulats de béton recyclés.

 

Certains projets présentaient également des formes d’habitat innovantes, comme le coliving à travers le projet « L’Esplanade » de Maisons Évolution - médaille d’or de la catégorie « Mon premier logement » - ou des lotissements proposant des espaces communs avec le projet « Ivivre » de Terrains du Sud - médaille d’or de la catégorie « Habitat prospectif ».

 

La tradition était également mise à l’honneur, avec une construction imitant les vieilles villas de la station balnéaire de Pornic. Pour ce projet, les maisons Dréan ont reçu l’or, ex-aequo avec Atec, présentant une maison au design épuré s’inspirant de la passion de ses acquéreurs pour la navigation.

 

La villa de Pornic. ©Maisons Dréan

« L'Optimist ». ©ATEC

 

Enfin, le Prix Spécial du Jury a été attribué à Maisons BIC pour la rénovation de « La Belle endormie », un hôtel particulier de la fin du XIXe laissé à l’abandon et rénové de fond en combles dans le respect de la tradition. 

 

« La Belle Endormie » rénovée. ©Maisons BIC

Maisons BIC reçoit le Prix Spécial du Jury. ©C.L.

 

Claire Lemonnier

Photo de une : ©C.L.

Redacteur

filter_list Sur le même sujet

2,3% de croissance dans la construction en 2018, mais la FFB moins confiante pour l'année à venir

2,3% de croissance dans la construction en 2018, mais la FFB moins confiante pour l'année à venir

La Fédération française du bâtiment (FFB) a annoncé une croissance de l'activité de 2,3% en 2018, ce mercredi 19 décembre, lors d’une conférence de presse sur son bilan annuel et ses prévisions pour l'an prochain. Une croissance en baisse par rapport aux 4,9% de 2017, mais certainement meilleure que celle de l’année à venir. Jacques Chanut, président de la FFB, a en effet annoncé que 2019 serait « marquée par la fin d’un cycle de croissance ». Précisions.
Recentrage des aides : le marché de la maison individuelle accuse le coup

Recentrage des aides : le marché de la maison individuelle accuse le coup

Le recentrage des aides publiques en faveur du logement aura fortement impacté le marché de la maison individuelle. Lors d’une conférence de presse organisée ce jeudi 14 février, Patrick Vandromme, président de LCA-FFB, a indiqué que 2018 avait enregistré l’un des plus mauvais scores de ces 15 dernières années. Les ventes ont notamment reculé de – 11,3% dans le secteur diffus, descendant sous la barre des 120 000 unités. Précisions.
Partage et convivialité pour le 3e séminaire technique LCA-FFB organisé à Athènes

Partage et convivialité pour le 3e séminaire technique LCA-FFB organisé à Athènes

Du 22 au 25 novembre dernier, LCA-FFB a organisé son 3e séminaire technique à Athènes, l’occasion de revenir sur l’actualité du secteur de la construction et de la promotion immobilière et de remettre les Trophées du Challenge de l’Habitat Innovant. La rédaction de Batiweb a tenu à participer à cet événement riche en échanges. Ces quelques jours nous ont non seulement permis de découvrir des projets plus innovants les uns que les autres mais également de rêver à un monde plus durable.
Suppression du PTZ, un non-sens écologique selon la FFB

Suppression du PTZ, un non-sens écologique selon la FFB

Alors que gouvernement annonce la suppression du PTZ neuf en zones B2 et C pour lutter contre « l’artificialisation des sols », la Fédération Française du Bâtiment (FFB) souligne que cette mesure va au contraire pousser les jeunes ménages modestes vers les zones rurales pour trouver du foncier moins cher et ainsi accentuer l’urbanisation. Dans ce contexte, la fédération prouve, chiffres à l’appui, qu’il s’agit d’un non-sens écologique.

En poursuivant votre navigation sur notre site, vous acceptez l'utilisation de cookies afin de nous permettre d'améliorer votre expérience utilisateur. En savoir plus

Accepter