Fermer

Crise du logement : la FFC appelle le gouvernement à prendre des mesures fortes

Alors que les prix des logements sont au plus haut et que l’accès au crédit immobilier se resserre, le président de la Fédération Françaises des Constructeurs de Maisons Individuelles (FFC) demande au gouvernement de prendre rapidement des mesures pour éviter une crise du logement et aider les Français à accéder à la propriété.
Publié le 01 décembre 2022

Partager : 

Crise du logement : la FFC appelle le gouvernement à prendre des mesures fortes - Batiweb

Dans une tribune publiée ce 28 novembre, Damien Hereng, président de la Fédération Françaises des Constructeurs de Maisons Individuelles (FFC) appelle le gouvernement à prendre des mesures fortes pour soutenir davantage le logement, alors qu’il coûte de plus en plus cher, et représente désormais le premier poste de dépenses des Français.

 

L’accession à la propriété freinée

 

Dans un contexte où le prix des matériaux explose, impactant la construction comme la rénovation, et que les taux des crédits immobiliers repartent à la hausse, le président de la FFC s’inquiète de la crise du logement, qui risque de devenir la prochaine « bombe sociale ».

Le président de la FFC souligne notamment que le nombre de projets autorisés mais annulés n’ont jamais été aussi nombreux. « Alors que plus de 150 000 logements autorisés ne sortiront ainsi jamais de terre, qui se souvient encore de l’objectif consensus des 500 000 logements construits par an ? », interpelle-t-il.

« Au moment des débats sur les retraites et sur le pouvoir d’achat, on ne peut ignorer que l’accès à la propriété reste le seul moyen pour la classe moyenne de se constituer un patrimoine et de sécuriser son avenir ! On ne peut exiger de nos actifs de faire toujours plus d’efforts, et en même temps les priver du rêve de voir leur foyer sécurisé par l’acquisition de leur résidence principale », estime Damien Hereng, regrettant une « politique de France des locataires », qui « transforme peu à peu à peu l’accession en privilège réservé aux élites ».

Selon lui, la réduction des aides dans le neuf et les contraintes dans l’ancien ne feraient qu’aggraver la pénurie de logements et entretenir la hausse des prix dans l’immobilier.

Pour aider les Français à accéder à la propriété, il demande donc le rétablissement d’un PTZ équitable sur toutes zones, mais aussi de réformer le mode de calcul du taux d’usure, de créer un mécanisme public de garantie pour l’accès au crédit pour les futurs propriétaires, et de conditionner ces dispositifs à des objectifs de sobriété foncière dans le neuf.

 

Claire Lemonnier
Photo de une : Adobe Stock

Par Claire Lemonnier

Sur le même sujet

bloqueur de pub détecté sur votre navigateur

Les articles et les contenus de Batiweb sont rédigés par des journalistes et rédacteurs spécialisés. La publicité est une source de revenus essentielle pour nous permettre de vous proposer du contenu de qualité et accessible gratuitement. Merci pour votre compréhension.