Fermer

Covid-19 et couvre-feu : l'OPPBTP met à jour son guide de préconisations

Alors que le Protocole national visant à assurer la santé et la sécurité des salariés en entreprises a été mis à jour le 16 octobre dernier, l'OPPBTP annonce à son tour mettre à jour son guide de préconisations sanitaires pour s'adapter aux dernières évolutions, notamment concernant le couvre-feu instauré dans plusieurs régions de France.
Publié le 26 octobre 2020

Partager : 

Covid-19 et couvre-feu : l'OPPBTP met à jour son guide de préconisations - Batiweb

Pour s'adapter au dernier Protocole national datant du 16 octobre, ainsi qu'aux nouvelles mesures de couvre-feu, l'OPPBTP annonce avoir publié une mise à jour de son guide de préconisations sanitaires. Il s'agit de la sixième version depuis la toute première publication du 2 avril dernier.

 

Cette mise à jour concerne notamment trois fiches conseils : « Adaptations et dérogations au port du masque dans les lieux clos », « Contact-tracing : identification et déclaration des cas contacts », et la fiche « Collaborateurs vulnérables à risque de forme grave ».

 

Des précisions concernant le couvre-feu, le port du masque et le télétravail

 

Dans les zones soumises à un couvre-feu, l'OPPBTP souligne que le port du masque doit être permanent en milieux « clos et partagés ». Toutefois, l'organisme rappelle des exceptions, notamment pour les chantiers et ateliers où une dérogation reste possible lorsque les conditions d'aération sont conformes à la réglementation, que le nombre de personnes est limité, qu'elles respectent la plus grande distance possible entre elles, et que l'activité ne nécessite pas de protection respiratoire spécifique. Dans ces conditions, une visière reste toutefois préconisée.

 

Dans les zones où un couvre-feu est imposé, l'employeur doit également fournir une attestation de déplacement à ses salariés qui seraient amenés à se déplacer entre 21 heures et 6 heures du matin. Dans ces zones, tout comme dans les autres, les employeurs doivent également privilégier le télétravail lorsque cela est possible. Un nombre minimal de jours en télétravail par semaine doit alors être fixé. 

 

Lorsque le télétravail n'est pas possible, les personnes jugées comme « à risques » (plus de 65 ans, hypertension artérielle, asthme, cancer, obésité, troisième trimestre de la grossesse...), peuvent être placées en activité partielle sur demande de leur médecin traitant.

 

Pour accéder à la dernière version du guide complet c'est ici. Pour consulter la boîte à outils Covid-19 et les fiches conseils, c'est .

 

Claire Lemonnier

Photo de une : Adobe Stock

 

Par Redacteur

Sur le même sujet

bloqueur de pub détecté sur votre navigateur

Les articles et les contenus de Batiweb sont rédigés par des journalistes et rédacteurs spécialisés. La publicité est une source de revenus essentielle pour nous permettre de vous proposer du contenu de qualité et accessible gratuitement. Merci pour votre compréhension.