Le manque de connaissances, principal frein au déploiement du Document Unique

Législation | 20.03.17
Partager sur :
Le manque de connaissances, principal frein au déploiement du Document Unique - Batiweb
Une enquête de l’Oppbtp réalisée en 2016 a dévoilé que plus de 80% des entreprises artisanales ont réalisé leur Document Unique (DU) mais que seulement 54% ont développé un plan d’action associé. Une nouvelle enquête publiée ce jour vient compléter cette enquête et identifie deux principaux freins au déploiement du DU : le manque de temps et le déficit de connaissances des chefs d’entreprise.
Partenaires de longue date, la Capeb, l’Iris-St, l’Oppbtp et la Cnatp dévoilent ce jour les résultats d’une nouvelle étude portant sur le Document Unique. Pour rappel, en 2016, suite à la mise en place par le Gouvernement d’un troisième Plan Santé au travail, l’Oppbtp s’était fixé l’objectif d’accompagner tous ses adhérents dans la mise en place d’un DU et d’un plan d’action associé d’ici 5 ans. L’organisme avait alors mené une enquête auprès de 1 100 entreprises artisanales du BTP pour dresser un bilan complet de l’appropriation du DU par ces entreprises.

Riche d’enseignements, l’étude avait notamment révélé qu’une grande majorité d’entreprises avait réalisé son DU mais que 54% seulement d’entre elles avaient mis en place un plan d’action découlant de ce dernier.

Pour compléter cette étude, une nouvelle enquête a été menée auprès de 885 TPE adhérentes à la Capeb ou la Cnatp. L’objectif : identifier les freins au déploiement du Document Unique et apporter des pistes pour améliorer l’adoption du DU et son efficacité.

Manque de temps et de… connaissances

L’étude confirme celle réalisée par l’Oppbtp en 2016 : une grande majorité de TPE ont effectivement mis en place leur Document Unique d’évaluation des risques professionnels (80%). Pour ce faire, 68% des entreprises interrogées déclarent avoir bénéficié d’une aide extérieure pour la rédaction du DU parmi lesquelles 54% disent s’être appuyées sur leur organisme de prévention (Oppbtp), 36% sur leur organisation professionnelle (Capeb ou Cnatp) et 8% sur un service de santé (Iprp, Médecin du travail, etc.).

Près de la moitié des entreprises sondées déclarent avoir mis plus de 2 jours à réaliser leur DU (46%) et pour une entreprise sur deux, c’est le chef d’entreprise lui-même qui a rédigé seul son Document Unique.

Mettre en place le Document Unique n’a pas été des plus évidents pour les entreprises artisanales qui se sont pour la plupart retrouvées confrontées à des difficultés telles que l’évaluation de chaque risque (66%), le manque de temps (51%) ou encore l’identification des risques (49%).

Concernant les entreprises n'ayant pas encore réalisé leur DU, les principaux freins sont le manque de connaissances (60%), de temps (53%) ou encore d’outil adapté aux petites entreprises (37%).

La prévention, source d’efficacité

Près de 2/3 des entreprises (65%) sont pourtant convaincues que la mise en place d’une démarche de prévention améliore l’efficacité de l’entreprise. C’est d’ailleurs pour cette raison que 53% des chefs d’entreprise artisanale ont présenté le DU à leurs salariés et 59% des TPE du BTP ont mis à jour leur Document Unique.

« Les chefs d’entreprise artisanale sont bien conscients des risques présents sur les chantiers et mettent déjà en place des actions de prévention. Ils sont cependant nombreux à être demandeurs d’un accompagnement afin de les formaliser. Le Document Unique est encore trop souvent perçu comme une contrainte plutôt que comme un réel outil d’optimisation de la performance de l’entreprise ! », déclare Patrick Liébus, président de la Capeb. 

Bien du chemin reste ainsi à parcourir d'autant plus que seulement 34% des entreprises artisanales du BTP ont mis en place un plan d’action de leur DU, « un chiffre qui augmente avec la taille de l’entreprise », précise l’étude. Ce plan compte une moyenne de 5 actions portant principalement sur les chutes de hauteur (68%), les manutentions manuelles (56%) et le risque routier (39%).

Des pistes d’amélioration

Pour accompagner au mieux les entreprises artisanales du BTP, l’étude préconise de simplifier le Document Unique, ses outils et sa méthodologie pour l’adapter aux TPE ; de développer encore plus l’accompagnement des entreprises artisanales du BTP ; d’associer davantage les salariés ; et de promouvoir la prévention comme levier de performance pour l’entreprise.

« L’OPPBTP et les syndicats professionnels jouent un rôle important dans l’aide apportée aux entreprises pour réaliser le Document Unique. Il faut poursuivre et développer ces aides notamment concernant la mise à jour du Document Unique ainsi que la formalisation et l’utilisation du plan d’action associé », conclut Jean-Jacques Châtelain, trésorier de l’Iris-St.

R.C
Photo de une : ©Fotolia
Redacteur
filter_list

Sur le même sujet

CAPEB, CNATP, IRIS-ST et OPPBTP : partenariat renforcé pour plus de prévention  - Batiweb

CAPEB, CNATP, IRIS-ST et OPPBTP : partenariat renforcé pour plus de prévention

Le 21 décembre 2015, la CAPEB, la CNATP, l’IRIS-ST et l’OPPBTP ont réaffirmé leur engagement en faveur d’une meilleure prévention des risques professionnels dans l’artisanat du Bâtiment. Les organismes ont en effet renouvelé leur collaboration au travers de la signature d’un nouveau partenariat afin d’améliorer l’offre, l’accessibilité et les contenus des formations à la prévention. Deux thématiques prioritaires ont été définies : Mieux connaître et Mieux former.
La prévention, premier domaine de formation dans l’artisanat du BTP - Batiweb

La prévention, premier domaine de formation dans l’artisanat du BTP

Publiée ce jour, la 5e édition de l’Observatoire national des formations à la prévention révèle qu’en 2016, une formation sur deux est liée à la prévention (49%). Si les chiffres sont encourageants, les auteurs de l’étude, notent un « écart significatif » entre la principale cause des accidents du travail et les thématiques suivies. Des leviers ont ainsi été identifiés pour améliorer le suivi et l’impact des formations auprès des artisans du BTP.
La prévention, n°1 des formations dans le secteur du bâtiment - Batiweb

La prévention, n°1 des formations dans le secteur du bâtiment

Une nouvelle étude menée par la Capeb, la CNATP, l’Iris-St et l’OPPBTP démontre que la prévention reste le domaine privilégié de la formation des entreprises artisanales du BTP. Cette dynamique se doit notamment à la thématique électricité qui a enregistré en 2017, une « forte progression » (+ 39%). A noter, que la formation continue est en baisse (-2%) et que les disparités hommes-femmes sont encore très importantes.
La prévention, formation n°1 dans le BTP - Batiweb

La prévention, formation n°1 dans le BTP

Plusieurs organismes du bâtiment (CAPEB, CNATP, IRIS-ST, OPPBTP) dévoilent les résultats de la 7ème édition de l’Observatoire national des formations à la prévention, suivies dans les entreprises artisanales du BTP. Chefs d’entreprises et salariés des entreprises du BTP de moins de 20 salariés ont suivis plus de formations en 2018 que l’année précédente (12 %), avec une forte augmentation dans le domaine de prévention. Une bonne nouvelle pour un secteur particulièrement exposé aux accidents de travail.