Fermer

Tour Montparnasse : le tribunal administratif de Paris valide la surélévation

Suspendu en 2019 en raison d'un recours déposé par des opposants, le permis de construire visant à surélever la tour Montparnasse a finalement été validé ce jeudi 2 décembre par le tribunal administratif de Paris. Ce dernier a notamment invoqué le caractère vertueux du projet, qui inclut non seulement la création d'une serre agricole, mais aussi l'amélioration de l'isolation et des performances énergétiques de la tour.
Publié le 06 décembre 2021

Partager : 

Tour Montparnasse : le tribunal administratif de Paris valide la surélévation - Batiweb

En 2016, un concours international d'architecture était lancé, visant à redonner à la tour Montparnasse « une identité forte, innovante, dynamique et moderne » d'ici les Jeux Olympiques de 2024.

 

Retenu, le projet « Demain Montparnasse » du groupement d'architectes Nouvelle AOM prévoyait de créer une serre agricole de 22 mètres au sommet de la tour de 209 mètres datant de 1973 (la plus haute derrière la tour Eiffel - 324 mètres).

 

En juillet 2019, la maire de Paris Anne Hidalgo avait signé le permis de construire. Mais deux mois plus tard, deux associations (Sites et Monuments, et Monts14), avaient déposé un recours pour faire annuler ce permis. Les opposants à cette surélévation qualifiaient notamment le projet de « gadget écologiste ».

 

Deux ans plus tard, le tribunal administratif de Paris a tranché et finalement validé, ce jeudi 2 décembre, le permis de construire. « Il n'y a plus de frein juridique au démarrage des travaux », a-t-il résumé. Les travaux, qui devaient débuter dès 2019 pour s'achever avant les JO de Paris, pourront donc commencer.

 

La juridiction a notamment avancé le caractère vertueux du projet pour justifier sa décision. S'appuyant sur les documents du projet, le tribunal cite l'amélioration des performances énergétiques de la tour, des économies d'énergie, et une meilleure isolation acoustique. Les architectes prévoient en outre d'épaissir les 13 premiers étages et de changer les façades vitrées pour permettre de « couper les courants descendants qui s'abattent sur les piétons et les riverains ».

 

Claire Lemonnier

Photo de une : Adobe Stock

 

Par Claire Lemonnier

Sur le même sujet

bloqueur de pub détecté sur votre navigateur

Les articles et les contenus de Batiweb sont rédigés par des journalistes et rédacteurs spécialisés. La publicité est une source de revenus essentielle pour nous permettre de vous proposer du contenu de qualité et accessible gratuitement. Merci pour votre compréhension.