Fermer

L’ECIMA dévoile son bureau et ses ambitions

Mi-février, l’association ECIMA, qui représente les fabricants d’isolants en ouate de cellulose, désignait son nouveau bureau. Deux changements de fonctions ont été votés : celle de président occupée maintenant par Charles Kirié, et celle de secrétaire/vice-président, assurée par Christophe Bourgouin.
Publié le 28 mars 2022

Partager : 

L’ECIMA dévoile son bureau et ses ambitions - Batiweb

Depuis 2013, l’association ECIMA défend l’impact et la performance de la ouate de cellulose en tant qu’isolant. Ce mercredi 16 février, ses adhérents élisaient lors d’une Assemblée générale son nouveau bureau.

L’Association des fabricants d’isolants en ouate de cellulose accueille depuis deux nouveaux entrants, à commencer par Charles Kirié. Diplômé de l’Institut Georges Chetochine, le président d’Iso-Green Group succède à Emmanuel Bavouset, ancien président par intérim. Christophe Bourgouin, directeur d’usine du fabricant CSI – Groupe Soprema, occupe maintenant le poste de secrétaire/vice-président. 

Jean-Pol Caroff, directeur d’usine chez Cellaouate, conserve quant à lui sa fonction de Trésorier. 

Quatre grandes ambitions pour la ouate de cellulose

 

Élu pour 12 mois, le nouveau bureau de l’ECIMA a également défini ses quatre grands objectifs pour les années à venir.

D’abord la promotion des qualités des isolants en ouate de cellulose, par rapport à ceux conventionnels. « La ouate de cellulose possède d’excellentes qualités et performances, notamment en termes de déphasage, de capacités biogéniques (stockage du CO2) et de résistance à l’écoulement de l’air. Ces qualités et ces performances méritent à être connues et reconnues », rappelle Charles Kirié, président de l’ECIMA.  

Un deuxième enjeu consiste à « informer les prescripteurs comme les bureaux d’études des qualités et des performances de la ouate de cellulose, notamment dans le cadre de la RE2020, et de les convaincre de l’intégrer dans leurs projets », poursuit-il. Un travail qui prolongera des guides pratiques, des mémo-techniques, des vidéos didactiques mais aussi des livres blancs déjà publiés par l’ECIMA.

En tant que membre de l’Association des Industriels de la Construction Biosourcée (AICB), l’ECIMA tient également à promouvoir les isolants biosourcés avec les autres représentants de la filière (fibre de bois, chanvre, lin, coton recyclé, paille de riz, etc.) « Alors qu’il n’était pas pris au sérieux il y a encore quelques années, le biosourcé est aujourd’hui considéré comme un véritable mode de construction », commente le président de l’association. Une dynamique qui gagne peu à peu les industriels, dont Knauf, qui dévoilait fin janvier son premier panneau isolant biosourcé

Encore plus globalement, l’association tient à amplifier la voix de la filière isolation auprès des pouvoirs publics. C’était le cas en février, quand elle alertait sur les conséquences de la baisse des CEE sur la rénovation des logements, en particulier dans le poste isolation. 


Virginie Kroun 
Photo de Une : ECIMA
 

Par Virginie Kroun

Sur le même sujet

bloqueur de pub détecté sur votre navigateur

Les articles et les contenus de Batiweb sont rédigés par des journalistes et rédacteurs spécialisés. La publicité est une source de revenus essentielle pour nous permettre de vous proposer du contenu de qualité et accessible gratuitement. Merci pour votre compréhension.