France Énergie inaugure P@rc, sa Plateforme Collaborative de Recherche Tertiaire Nouveaux produits du BTP | 29.03.19

Partager sur :
France Énergie inaugure P@rc, sa Plateforme Collaborative de Recherche Tertiaire
Entreprise innovante, France Énergie a inauguré, jeudi 28 mars, un tout nouveau laboratoire de recherche. Baptisée P@rc, la plateforme va permettre à la société de mener des travaux « plus poussés » sur la qualité de l’air, l’acoustique et les fluides. L’objectif, toujours mieux répondre aux besoins de ses clients. Les équipements pourront être testés dans deux salles climatiques capables de simuler toutes les conditions environnementales pour les façades de bâtiments. Tous les détails.

La journée du 28 mars aura été un moment « important » pour France Énergie qui a inauguré une initiative « unique en France », « certainement en Europe » et « peut-être même dans le monde » à savoir P@rc, une nouvelle Plateforme de Recherche Collaborative Tertiaire.

Henri Marraché, Directeur Général de France Énergie, explique : « Notre combat, c’est la lutte contre le changement climatique, c’est la chasse au gaspillage énergétique. Notre arme, c’est la pompe à chaleur sur boucle d’eau. Notre technologie permet de récupérer la chaleur en excédant dans les immeubles et de la redistribuer en fonction des besoins ». « La boucle d’eau, c’est jusqu’à 40% d’économies d’énergie et un investissement amorti en moins de quatre ans. Et grâce à nos travaux de R& D, nous allons pouvoir être encore plus performants ».

P@rc vise en effet à aller encore plus loin, à répondre pleinement aux besoins des maîtres d’ouvrage et aux défis que sont le chauffage, la qualité de l’air et la gestion de l’espace. « En 2030, l’espace urbain sera multiplié par trois. C’est 120 millions d’hectares supplémentaires », c’est-à-dire, « la superficie de la France, de l’Allemagne et de l’Angleterre. C’est la surface de la ville de Paris urbanisée chaque jour ».

Pourquoi miser sur le collaboratif ? « Premièrement parce que nous n’avons pas toutes les réponses et deuxièmement, parce que chez France Énergie, nous avons la conviction, à l’heure du digital, que nous ne pouvons pas tout faire tout seul. On est toujours meilleurs à plusieurs », souligne Henri Marraché.

C’est là l’une des raisons de la création du laboratoire qui a été bâti sur 4 piliers : un espace collaboratif, une porte vers l’usine du futur et donc l’industrie 4.0, un accélérateur de la recherche fondamentale vers la recherche appliquée, et un dénicheur de talents. Le DG de France Énergie révèle que l’entreprise cherche actuellement un partenaire pour créer un programme de formation. Elle s’est aussi engagée à former un élève de bac chaque année à des métiers tels que dessinateur-projeteur, technicien-métrologue et prototypiste et à placer des personnes en demande d’emploi. A moyen terme, le P@rc devrait permettre la création d’une douzaine d’emplois. 

Des équipements sur-mesure

La plateforme de recherche est dotée de deux salles climatiques « qui vont permettre de reconstituer les conditions extérieures et intérieures » des façades des bâtiments en faisant varier les températures de – 15° à + 50°C et la pression (jusqu’à 600 Pa). « On aura aussi des zones de démonstration qui permettront de toucher, démontrer, prouver, améliorer les matériaux que nous avons imaginés ». Une manière également « d’adapter notre technologie à des immeubles de très grande hauteur (plus de 260 mètres) ».

Via ce projet, dont le coût s’élève à 1 million d’euros (financé à 30% par le groupe Muller, à 30% par France Énergie et à 30% par l’Agglomération de Laval et l’Ademe), la société va également traiter les questions de la qualité de l’air. Elle travaillera sur des solutions visant à optimiser l’acoustique de ses produits ou encore à prédire les flux d’air et ce afin de privilégier le bien-être et le confort individuel que ce soit au bureau ou chez soi.

« Réunir sur un même site l’ensemble des technologies palpables, mesurables, ça donne une grande souplesse et liberté à nos ingénieurs pour travailler sur des problématiques qui concernent les CVC », insiste Henri Marraché. C’est en outre l’opportunité de se renforcer et de devenir un « chef de fil en France. Toutes les bases sont posées. Avec le laboratoire que nous inaugurons, nous ajoutons une pierre en plus à l’édifice avec des innovations encore plus performantes, des recrutements, une collaboration encore plus étroite avec les autorités ». « Nous aurons à cœur de devenir champion national afin de porter la FrenchFab à l’international ».

Des produits 100% Français

L’entreprise qui porte haut et fort les couleurs de la France, peut également se vanter, de participer pleinement au développement du tissu économique local. Les produits sont « Made in France » et « Made in Mayenne », se félicite France Énergie. « 80% des composants sont achetés en France, dont 50% dans la région. Les autres 20% viennent de l’UE. On l’a même fait pour les compresseurs (Tecumseh) », détaille Henri Marraché. « On y tient parce que c’est dans notre ADN de développer et d’entretenir l’industrie en France ».

Parmi les nouveautés récemment annoncées, le fluide SLO5.0 qui présente un pouvoir de réchauffement globale (PRG) de 573 seulement, « c’est quatre fois moins que le seuil réglementaire, et en avance sur la future réglementation de 2025 ». « C’est du R 513A qui a la particularité d’être le seul fluide du marché à être à la fois performant en termes de réchauffement climatique et ininflammable ».

France Énergie annonce aussi le lancement d’un nouveau générateur pour les pompes à chaleur : GEN 3. Actuellement testé sur deux sites, c’est un générateur trois en un de 60kW : usage actif de climatisation et de chauffage + dissipation thermique à l’aide d’un dry-cooler intégré, ce qui optimise son fonctionnement. La société précise que l’équipement est « complètement adapté à l’écosystème de la PAC sur boucle d’eau » et peut être mis en batterie pour de gros programmes immobiliers. Il permet de garantir un COP de 7 (coefficient de performance, c’est-à-dire pour 1 kWh d’énergie consommée, 7 sont produits), « ce qui est très élevé ».

France Énergie a par ailleurs pensé une nouvelle UTCI quatre en un : « On traite le chauffage par convection. L’air va venir réchauffer le volume. Tout cela est véhiculé par une solution thermodynamique à l’intérieur du bâtiment ». L’équipement est raccordé à une PAC sur boucle d’eau qui va transporter le trop de calories vers le bureau voisin. L’UTCI intègre quatre fonctions : chauffage, rafraîchissement, récupération de chaleur et renouvellement d’air par la façade.

Depuis 1987, 200 000 PAC sur boucle d’eau France Énergie ont été installées, représentant environ 3 millions de m2. France Énergie rappelle investir chaque année jusqu’à 20% de son chiffre d’affaires en Recherche & Développement.             

François Zocchetto, Président de Laval Agglomération et Guillaume Garot, Député de la Mayenne ont assisté à l'inauguration du P@rc, et ont respectivement déclaré : « France Energie est une entreprise qui cherche sans cesse à innover et qui est profondément enracinée dans le territoire de Laval. C’est pourquoi Laval Agglomération a choisi d’aider la nouvelle plateforme de recherche collaborative de France Energie. »

« France Energie nous montre que l’industrie en France a de l’avenir avec une politique volontariste de R&D. Les acteurs publics et privés doivent travailler ensemble pour apporter une réponse au changement climatique et pour que des milliers de France Energie voient le jour dans le pays ». 

Rose Colombel
Photos : ©RC

Redacteur

filter_list Sur le même sujet

Une PAC et une démarche très originales pour un immeuble restructuré

Une PAC et une démarche très originales pour un immeuble restructuré

En 2002 la SCOR a racheté à la SNCF le grand immeuble de bureau situé à Paris, à l’angle de la place de Budapest, face à la gare Saint-Lazare. Celui-ci, conçu au début des années 80, nécessitait une restructuration lourde qui a été confiée aux architectes Anthony Béchu et François Leclerc et à Bouygues Immobilier, assisté d’INGEROP pour la MOE. Problème, il fallait résoudre le problème du traitement de l’air et du confort thermique avec une hauteur sous plafond très faible.
Le début d’été a profité au marché des PAC air-air, en hausse de 7%

Le début d’été a profité au marché des PAC air-air, en hausse de 7%

PAC & Clim'Info et l'AFPAC ont publié ce lundi les résultats d'une enquête dédiée au marché de la climatisation et des pompes à chaleur en France de janvier à août 2014. Elle révèle notamment que le marché des pompes à chaleur air-air en unité extérieure a accéléré sa croissance sur le deuxième quadrimestre, profitant des bonnes conditions climatiques du début d’été.
La pompe à chaleur sur boucle d’eau, une solution intéressante qui gagne à être connue

La pompe à chaleur sur boucle d’eau, une solution intéressante qui gagne à être connue

La boucle d’eau est un micro-réseau de chaleur tempéré et décentralisé. Les tubes qui transportent l’eau passent dans l’ensemble d’un bâtiment et permettent à des pompes à chaleur eau/air réversibles réparties le long de la boucle d’eau, de diffuser de la chaleur ou du froid en fonction des besoins de chaque pièce. Cette solution présente de nombreux avantages.

En poursuivant votre navigation sur notre site, vous acceptez l'utilisation de cookies afin de nous permettre d'améliorer votre expérience utilisateur. En savoir plus

Accepter