Power Road, une route à énergie positive imaginée par Eurovia Nouveaux produits du BTP | 17.10.17

Partager sur :
Après WattWay, la route solaire développée par Colas, c’est au tour de Power Road de faire son apparition. Inventée par Eurovia, filiale de Vinci, cette route promet de révolutionner le secteur du BTP. Comment fonctionne-t-elle ? La route capte jusqu’à 20% de la chaleur du soleil, stocke l'énergie puis la restitue via un système de pompes à chaleur. L'innovation peut ainsi chauffer des bâtiments, déneiger les voiries en hiver et ou encore refroidir les chaussées en été.
En matière d’infrastructures routières intelligentes, la nouveauté s’appelle Power Road ! Présentée lundi 16 octobre par Eurovia, cette route à énergie positive est capable de capter, stocker et restituer de l’énergie thermique. Mais ce n’est pas tout puisqu’au-delà de sa capacité à produire de l'énergie renouvelable, Power Road est en lui-même un procédé durable, ses constituants étant entièrement recyclables.

Placé juste sous la route, le système permet d’engranger jusqu’à 20% de la chaleur produite par le soleil sur la chaussée. Cette chaleur peut-être stockée dans un autre réseau de tubes situé à environ un mètre sous terre puis restituée aux bâtiments et infrastructures environnants via à un système de pompes à chaleur.

Des routes intelligentes pour des villes intelligentes

L’énergie produite contribue ainsi à chauffer des bâtiments résidentiels, des immeubles de bureaux, des ensembles commerciaux, des éco-quartiers ou des équipements publics, tels que les piscines, « en améliorant leur mixte énergétique ». Power Road s’adapte également aux saisons : en hiver, le système permet de déneiger ou de déverglacer les voiries (10 cm de neige fondue en quelques heures) tandis qu’en été, le captage de la chaleur en surface permet de refroidir les chaussées, contribuant ainsi à « résorber les effets d’îlots de chaleur urbains ».

@Eurovia

Depuis juillet, Eurovia teste son innovation sur 500 m2 de la voie d’accès au parking poids lourds du péage de Saint-Arnoult dans les Yvelines. Il permet de chauffer le rez-de-chaussée d'un bâtiment d'accueil sur le site. En août, le procédé s’est installé à Pontarlier dans le Doubs pour réchauffer le revêtement du parking d’un lycée. La chaleur utilisée sera issue du réseau de chaleur de la ville, alimenté par un incinérateur de déchets.

« Avec Power Road, la route reste une vraie route mais joue un rôle nouveau dans la transition vers une économie décarbonée car, pour la première fois, en stockant la chaleur, on déphase dans le temps la production et la consommation d’une énergie renouvelable » déclare Pierre Anjolras, président d’Eurovia. « Applicable à de multiples usages, Power Road offre un potentiel de développement très important, à la mesure de la densité des réseaux de mobilité dans le tissu urbain », ajoute-t-il.

Eurovia vise « une industrialisation complète » pour l'installation de cette route par les engins de travaux « traditionnels », explique-t-il dans un communiqué.

La course est ainsi engagée pour mettre en œuvre la route la plus intelligente. Outre Eurovia et Colas, Eiffage développe également un revêtement plus sûr en conditions extrêmes, rafraîchi en été et réchauffé en hiver par la géothermie.

R.C
Photo de une : @Eurovia
Redacteur

filter_list Sur le même sujet

Construct Lab accompagne la création de startups dans la filière BTP

Construct Lab accompagne la création de startups dans la filière BTP

Une trentaine d’entreprises annoncent le lancement de Construct Lab, une association qui vise à apporter des solutions concrètes à des entreprises du bâtiment et de l’immobilier, en créant des startups à mêmes de répondre aux problématiques récurrentes. Cette initiative est née d’un constat : la nécessité d’échanges et de partenariats entre les différents acteurs de la filière du bâtiment. Détails.
Eurovia se développe sur tous les fronts

Eurovia se développe sur tous les fronts

Que d’actualités pour la filiale du groupe Vinci ! Eurovia, spécialiste des travaux d’infrastructures routières, ferroviaires et d’aménagement urbain, vient en effet d’annoncer avoir remporté un contrat de 270 millions d’euros au Royaume-Uni, ainsi que le rachat du letton Saldus Celenieks. De bon augure pour Eurovia, qui avait déjà réalisé plusieurs acquisitions au Canada et au Chili l’année dernière.
Réunion sur les choix stratégiques pour la transition énergétique à l’Elysée

Réunion sur les choix stratégiques pour la transition énergétique à l’Elysée

Le Président Emmanuel Macron a réuni hier après-midi, mercredi 24 octobre, une trentaine de dirigeants d’entreprises, parmi lesquels les dirigeants d’EDF, Engie, Total, Orano, Vinci, Saint-Gobain ou Veolia, mais aussi des organismes de recherche comme le CNRS ou l’INRA, pour une « séance de travail » en prévision de la programmation pluriannuelle de l’énergie (PPE), qui devrait être annoncée à la mi-novembre.
L'activité en France, point noir pour le CA de Vinci en 2015

L'activité en France, point noir pour le CA de Vinci en 2015

Le géant français de BTP et de concessions Vinci a révélé un chiffre d'affaires en baisse de 5,3 % à 8,2 milliards d'euros au premier trimestre 2015. Sur la branche construction plus précisément, le chiffre d'affaires est en baisse de 12 %, cette contraction marquant la fin des grands travaux de la LGV et la décroissance du marché français du BPT. Au vu des résultats de ce début d'année, le groupe prévoit une « légère baisse » de son chiffre d'affaires pour l'année 2015.

En poursuivant votre navigation sur notre site, vous acceptez l'utilisation de cookies afin de nous permettre d'améliorer votre expérience utilisateur. En savoir plus

Accepter