Rénovation énergétique : Diggloo lance un outil de diagnostic à destination des collectivités Nouveaux produits du BTP | 28.03.18

Partager sur :
Créé en 2017, Diggloo a fait de la rénovation énergétique des bâtiments une priorité. Après s’être spécialisée dans la réalisation du Diagnostic Technique Global pour les copropriétés, la start-up vient d’annoncer le lancement du Diagnostic de Rénovation Energétique. Exclusivement dédié au patrimoine public, le logiciel se présente comme un véritable outil de gestion durable au service des collectivités locales. Précisions.
Lancée en 2017 par Olivier Ducelier, la start-up Diggloo enrichit son offre. Spécialisée dans la réalisation du Diagnostic Technique Global (DTG) pour les copropriétés, Diggloo se tourne aujourd’hui vers les collectivités et leur propose un outil visant à optimiser la gestion et la rénovation énergétique des immeubles.

Avec 280 millions de m2, le parc tertiaire des collectivités locales, qui totalise à lui seul 76% de leurs dépenses énergétiques, « représente un enjeu majeur pour la rénovation énergétique », rappelle Diggloo. Le Diagnostic de Rénovation Energétique (DRE) proposé se présente ainsi comme une opportunité, pour les élus et les gestionnaires de bâtiments publics, de « bâtir une stratégie immobilière durable et de mettre en œuvre une politique de développement économique, sociale et environnementale fructueuse pour leur territoire », poursuit la start-up.

Un audit innovant

A travers ce logiciel, Diggloo « conjugue numérique et relation humaine ». Le DRE permet de délivrer une analyse du bâtiment, un état détaillé des coûts de travaux à prévoir ainsi qu’une proposition de financement et d’aides possibles ; il prend également en compte les critères d’usage, d’équipements et de consommation d’énergie inhérents aux bâtiments publics.

Depuis le mois de mars, la start-up a recours à l’usage d’un drone pour réaliser les diagnostics. L’automate permet de détecter d’éventuels désordres techniques ou architecturaux à des endroits difficilement accessibles. « Son efficacité se double d’un attrait économique puisqu’il permet d’alléger le recours aux nacelles ou aux échafaudages », avance Diggloo.

Chaque rapport d’audit se veut un « outil de gestion dont la lisibilité et la clarté permettent d’adapter rapidement et concrètement les actions futures ». Il comprend notamment un descriptif, une évaluation des consommations énergétiques annuelles, le calcul des émissions de gaz à effet de serre ou encore des préconisations visant à optimiser l’utilisation, l’exploitation et la gestion des équipements collectifs.

Un rapport de synthèse permet « d’apprécier la qualité du bâtiment, de juger de la pertinence des travaux recommandés, et le cas échéant, d’obtenir des dotations de l’Etat dans le cadre du plan quinquennal ».

A travers son offre, la société d’expertise immobilière entend ainsi « contribuer à la qualité environnementale en priorisant l’amélioration du patrimoine public et l’anticipation des besoins futurs des collectivités ».

R.C
Photo de une : ©Fotolia

Redacteur

filter_list Sur le même sujet

Rénovation : le Conseil d’Etat annule définitivement le décret « tertiaire »

Rénovation : le Conseil d’Etat annule définitivement le décret « tertiaire »

Le Conseil d’Etat a annulé lundi le décret du 9 mai 2017 relatif aux obligations d’amélioration de la performance énergétique dans les bâtiments tertiaires. Le texte, qui remonte à la fin du quinquennat Hollande, imposait des travaux avant le 1er janvier 2020 aux propriétaires de bâtiments à usage de bureaux, d’hôtels ou encore de commerces. Le ministère de la transition écologique et solidaire a justifié la décision expliquant que le projet de loi Elan couvrirait l’ensemble des objectifs du décret.
Rénovation énergétique des écoles : remplacer le système de chauffage, la solution ?

Rénovation énergétique des écoles : remplacer le système de chauffage, la solution ?

Les bâtiments d'enseignement représentent près de 20 % du parc tertiaire, responsable à lui seul de 30 % des émissions de gaz à effets de serre liées au Bâtiment. Mais par où commencer la rénovation de ces bâtiments, pour obtenir le meilleur rapport gains énergétiques/investissements ? Détails des propositions formulées par l'association Energies et Avenir qui vient de publier une nouvelle étude sur le sujet.
Plongée dans la rénovation de la piscine  de la Butte aux Cailles, à Paris

Plongée dans la rénovation de la piscine de la Butte aux Cailles, à Paris

Après une première réhabilitation dans les années 90, l’obsolescence de la piscine de la Butte aux Cailles a amené en 2011 la ville de Paris à établir un diagnostic ayant démontré la nécessité d’une seconde rénovation de remise aux normes, notamment en termes de confort, d’énergie et d’accessibilité. Lancé en 2013, le chantier s’est révélé complexe au vu des enjeux techniques et d’un cahier des charges lié aux monuments historiques très contraignant.
Plan rénovation : le Conseil Supérieur de la Construction s’exprime

Plan rénovation : le Conseil Supérieur de la Construction s’exprime

Le 20 décembre dernier, le Conseil Supérieur de la Construction et de l’Efficacité Energétique (CSCEE) réunissait l’ensemble de la filière du bâtiment. L’objectif, faire le point sur le plan rénovation énergétique des bâtiments et proposer des axes d’amélioration. Rénovation des copropriétés, CEE, mesure de la performance énergétique… Le CSCEE a listé ses recommandations. Sa contribution finale au plan de rénovation devrait être présentée le 13 février prochain. Précisions.

En poursuivant votre navigation sur notre site, vous acceptez l'utilisation de cookies afin de nous permettre d'améliorer votre expérience utilisateur. En savoir plus

Accepter