7,6 milliards de chiffre d’affaires au premier semestre pour le groupe Eiffage Vie des sociétés | 31.08.18

Partager sur :
Après Bouygues, c’est plus récemment Eiffage qui a partagé ses résultats relatifs au premier semestre 2018. L’activité a ainsi été particulièrement dynamique, permettant au chiffre d’affaires de progresser de 9,4% à structure réelle, atteignant les 7,6 milliards d’euros sur la période de janvier à juin. De quoi envisager une nouvelle progression des résultats du groupe pour le reste de l’année.
Bien que le marché français de la construction soit malmené depuis plusieurs mois, les grands groupes semblent malgré tout parvenir à maintenir un certain dynamisme. C’est notamment le cas d’Eiffage, qui a partagé ses résultats semestriels le 29 août dernier.

L’occasion d’apprendre que l’industriel français a dégagé un chiffre d’affaires de plus de 7,6 milliards d’euros sur la période couvrant les mois de janvier à juin 2018. Il enregistre ainsi une hausse de 9,4% à structure réelle, notamment portée l’activité Travaux et le trafic autoroutier jugé « bien orienté ».

L’ensemble des activités au beau fixe

« L’activité Travaux est en hausse de 9,7% à plus de 6,2 milliards d’euros (+6,0% pcc). Le chiffre d’affaires atteint 4,3 milliards d’euros en France (+1,5% à structure réelle et +0,9% pcc) et plus de 1,9 milliards d’euros à l’international qui progresse de 33,7%, dont 14,0% - soit 203 millions d’euros – dus aux acquisitions réalisées en Espagne (DES), aux Pays-Bas (Kropman), en Suisse (Priora) et hors d’Europe (Eiffage Génie Civil Marine) », détaille le groupe.

La branche Construction n’est pas en reste, avec une progression du chiffre d’affaires à hauteur de 4,0%, pour un total de 1,84 milliard d’euros. Le pôle a cependant été mis à mal en France, affichant un retrait de 5,3%. Dans le reste de l’Europe, à l’inverse, elle augmente de 49,2%.

Du côté des autres activités, l’immobilier compte 2 237 réservations de logements au premier semestre 2018, contre 2 080 l’année dernière. Le chiffre d’affaires des Infrastructures s’élève quant à lui à 2,48 milliards d’euros (+15,1%), profitant notamment des travaux sur le Grand Paris Express. Les Concessions, enfin, bénéficient de la progression du trafic autoroutier, enregistrant une hausse du chiffre d’affaires de 7,9% (1,4 milliard d’euros).

Une année définitivement positive

De fait, les perspectives restent bien orientées. Le carnet de commandes des Travaux s’élève ainsi à 14,4 milliards d’euros (+22% sur un an). De quoi assurer 13,4 mois d’activité, contre 12,0 en juin 2017. Là encore, le Grand Paris Express est à l’origine d’une part importante des commandes passées en France.

« Le Groupe confirme (…) les perspectives de croissance de son activité et une nouvelle progression de ses résultats en Travaux et en Concessions (hors ajustement des impôts différés non courants) sur l’ensemble de l’année 2018 », conclut Eiffage.

F.C
Redacteur

filter_list Sur le même sujet

Vinci : 19,8 milliards d’euros de chiffre d’affaires au premier semestre 2018

Vinci : 19,8 milliards d’euros de chiffre d’affaires au premier semestre 2018

Difficile de croire que le secteur de la construction est fragilisé depuis le début de l’année au vu des résultats semestriels des différents groupes du marché. À l’instar de Vinci, dont le chiffre d’affaires a progressé de 6,7% de janvier à juin 2018 par rapport à l’année dernière, culminant à 19,8 milliards d’euros. Une tendance qui ne semble pas près de s’inverser, à en croire les prévisions de l’industriel.
Eiffage poursuit son dynamisme en 2017

Eiffage poursuit son dynamisme en 2017

À l’instar de Sika ou Vinci, le groupe Eiffage a lui aussi connu une hausse conséquente de son chiffre d’affaires l’année dernière. Celui-ci a en effet progressé de 6,9%, culminant à 15,0 milliards d’euros. Surtout, l’ensemble des pôles de l’entreprise a progressé, aussi bien la branche Énergie systèmes (+9,3%) que la Construction (+2,3%) ou les Infrastructures (+8,8%). Tous les chiffres.
Progression de l’artisanat du BTP l’an dernier, avant de possibles difficultés en 2019

Progression de l’artisanat du BTP l’an dernier, avant de possibles difficultés en 2019

Après avoir présenté ses vœux pour 2019 puis signé une convention visant à développer la charte ‘’Artisan Engagé Déchets’’, le président de la Capeb Patrick Liébus organisait ce 22 janvier un nouveau point conjoncture relatif au 4e trimestre 2018. L’occasion d’apprendre que l’activité globale des artisans du BTP a progressé de +2,0% sur les trois derniers mois connus, pour une hausse annuelle qui s’établit finalement à +2,5%. La prudence est cependant de mise pour l’année à venir.
26 milliards d'euros de chiffre d'affaires pour le marché français du bricolage en 2017

26 milliards d'euros de chiffre d'affaires pour le marché français du bricolage en 2017

A l'instar de nombreux autres secteurs du BTP, le marché français du bricolage s'est particulièrement bien porté l'année dernière, comme en témoignent les indicateurs présentés par Unibal et la FMB. Les deux organismes révèlent en effet que le chiffre d'affaires du secteur a progressé de 1,9% en 2017, totalisant 26 milliards d'euros. Les segments du bâtiment, tout particulièrement, affichent une hausse globale de 2,9%.

En poursuivant votre navigation sur notre site, vous acceptez l'utilisation de cookies afin de nous permettre d'améliorer votre expérience utilisateur. En savoir plus

Accepter