Action Logement veut construire 80 000 logements intermédiaires en Ile-de-France Vie des sociétés | 23.01.18

Partager sur :
in’li, filiale du Groupe Action Logement, sera en charge de la construction de 80 000 nouveaux logements intermédiaires en Ile-de-France. Ces logements seront implantés en zones A bis et A, à proximité des bassins d’emploi et des transports. Cette offre nouvelle, qui représente un investissement de 18 milliards d’euros, sera financée en grande partie par les fonds d’in’li qui mettra progressivement en vente ses logements et les proposera à ses locataires.
Depuis sa création il y a plus de 60 ans, Action Logement déploie des initiatives pour rendre le logement plus accessible aux salariés. L’un de ses engagements concerne le logement intermédiaire dont l’offre est encore « insuffisante ».

Rappelons que le logement intermédiaire est destiné aux classes moyennes et aux salariés d’entreprises dont les revenus sont trop élevés pour avoir accès à un logement social, mais insuffisants pour accéder aux logements du marché libre.

Action Logement se fixe aujourd’hui un objectif de production de 100 000 logements intermédiaires en France, dont 80 000 en région francilienne, un choc d’offre qui répond « à un besoin prégnant » en Île-de-France évalué à 150 000 logements compte-tenu de l’offre actuelle.

« Offrir un logement de qualité en lien avec les revenus de chacun est un enjeu de développement économique pour les territoires et de bien être pour le salariés », souligne Jacques Chanut, Président du Conseil d’Administration d’Action Logement Groupe.

La mise en œuvre de cet objectif a été confiée à in’li, la filiale du groupe Action Logement née de la fusion de quatre sociétés en octobre 2017. Pierre Brajeux, Président du Conseil de surveillance d’in’li, précise que « cette nouvelle entité, leader du secteur avec 42 000 logements, va permettre la réalisation de cette ambition forte ».

Les 80 000 logements supplémentaires seront construits en zone A bis et A d’ici à 2025 pour être « à proximité d’un bassin d’emplois et disposer de nombreux moyens de transports liés au développement du Grand Paris ».

Jean-Jacques Denizard, Vice-Président du conseil de surveillance d’in’li considère qu’il « est essentiel de proposer aux salariés des logements, abordables et de qualité, proches de leur lieu de travail ».

Un investissement de 18 milliards d’euros

Produire ces logements aux loyers inférieurs de 15 à 20% en moyenne à ceux du marché privé, va nécessiter un investissement de 18 milliards d'euros, qui sera financé à 50% en fonds propres et 50% en endettement.

in’li a annoncé qu’il mettra progressivement en vente ses logements et les proposera à ses locataires (environ 30 000 logements) pour ainsi « favoriser le parcours résidentiel de ces derniers en leur permettant de devenir propriétaire du logement qu’ils occupent ».

L’entité aura également recours à des financements extérieurs en élargissant à de nouveaux partenaires bancaires et au financement obligatoire. « Une partie de notre production nouvelle sera portée par des investisseurs institutionnels et une autre partie pourra être réalisée par démembrement », indique in’li.

Benoist Apparu, Président du directoire d’in’li, considère que « ce projet est unique en son genre car il nous incite à innover en permanence tant sur les services proposés aux locataires, que sur les évolutions de nos métiers à la fois pour réinventer notre modèle et pour accélérer l’accès à notre offre destinée aux salariés des classes moyennes et aux jeunes actifs. Il répond à un besoin social criant qui va changer la vie de nombreux salariés franciliens ».

R.C
Photo de une : Compte Twitter ©Inli_Officiel

Redacteur

filter_list Sur le même sujet

Le gouvernement et le monde HLM trouvent un accord - Batiweb

Le gouvernement et le monde HLM trouvent un accord

Les bailleurs sociaux et le gouvernement ont trouvé un accord hier, mercredi 25 avril, concernant les économies à réaliser pour le monde HLM. Le gouvernement a accepté de réduire les économies de 1,5 milliards d’euros à 950 millions pendant trois ans. Des économies en partie prises en charge par Action Logement – à hauteur de 300 millions d’euros par an – et par la Caisse des dépôts – à hauteur de 50 millions d’euros par an.
En Ile-de-France, la recherche de logements intermédiaires se digitalise - Batiweb

En Ile-de-France, la recherche de logements intermédiaires se digitalise

Le logement intermédiaire francilien a dépassé toutes les expectatives en 2018. Lors d’une conférence de presse, in’li, filiale du Groupe Action Logement, a précisé que 4 091 logements avaient été réservés l’an dernier, soit bien plus que l’objectif des 3 600. L’organisme a également confirmé son ambition de produire 80 000 nouveaux logements intermédiaires d'ici 10 ans.
Cronos, nouvelle foncière au service du logement intermédiaire - Batiweb

Cronos, nouvelle foncière au service du logement intermédiaire

La pénurie de logements est une réalité. Et si l’on parle souvent d’une offre HLM à accroître et à renouveler, le logement intermédiaire mériterait lui aussi un coup de booste. En ce sens, In’li, filiale du groupe Action Logement, annonce la création de la foncière de développement Cronos. Son ambition ? Produire 80 000 nouveaux logements intermédiaires d’ici 10 ans en Ile-de-France.
CDC Habitat veut financer la construction de 40 000 logements - Batiweb

CDC Habitat veut financer la construction de 40 000 logements

Alors que la France commence à réaliser l’ampleur de l’impact du Covid-19 sur son économie, deux grands bailleurs ont annoncé prévoir la construction et l’acquisition de logements abordables, pour soutenir les secteurs de l’immobilier et de la construction. CDC Habitat ambitionne ainsi de financer la création de 40 000 logements, et In’li, filiale d’Action Logement, l’acquisition de 10 000 logements en Île-de-France. Le tout en un an.

En poursuivant votre navigation sur notre site, vous acceptez l'utilisation de cookies afin de nous permettre d'améliorer votre expérience utilisateur. En savoir plus

Accepter