Fermer

Activité des matériaux de construction : une fin d’année morose

Dans sa dernière conjoncture, l’Unicem prédit une année 2022 marquée par une baisse d’activité de -4 % pour les granulats et de -3 % pour le béton prêt à l’emploi (BPE). Le syndicat n’est pas plus optimiste pour 2023, prévoyant un contexte de « récession ».
Publié le 19 octobre 2022

Partager : 

Activité des matériaux de construction : une fin d’année morose - Batiweb

À fin juillet, l’Unicem enregistrait une baisse de la production des matériaux de construction, avec -3,3 % pour les granulats sur un an, et -2,4 % pour le béton prêt à l’emploi (BPE).

Dans sa conjoncture d’octobre, l’Unicem estime que l’activité des matériaux de construction se serait redressée à fin août par rapport au mois précédent, mais que les niveaux resteraient en-dessous de ceux d’août 2021.

Ainsi, l’activité des granulats enregistrerait +4,5 % par rapport à juillet, mais toujours -3,3 % par rapport à août 2021. Côté béton prêt à l’emploi (BPE), les replis sont respectivement de -1,4 % et -1 % sur les mêmes périodes de comparaison. Bilan : à fin août, le repli serait de -6,2 % pour les granulats sur un an, et de -3,1 % pour le BPE.

Toutefois, l’Unicem note un meilleur bilan pour son indicateur matériaux. Sur les 8 premiers mois de l’année, l’indicateur enregistre un recul de -2,5 % sur un an, après -5,1 % au deuxième trimestre 2022.

La production de granulats et BPE à fin août 2022 . Source : Unicem

Des prévisions peu réjouissantes

 

Pour ses prévisions de fin d’année, le syndicat ne prévoit pas de nette amélioration. Ainsi, il estime que la production de matériaux de construction devrait reculer de 4 % pour les granulats, et de 3 % pour le béton prêt à l’emploi sur l’ensemble de l’année 2022.

Dans sa conjoncture plus globale, le syndicat note que les carnets de commandes des entrepreneurs du bâtiment restent à un haut niveau, avec en moyenne 9,5 mois d’activité, mais que les prévisions d’activité s’émoussent, signe d’une moindre visibilité pour les mois à venir. Le contexte est encore plus morose du côté des travaux publics, pour lesquels les carnets de commandes resteraient « sans relief ».

De fait, le syndicat n’est pas plus optimiste pour l’année 2023, estimant qu’un nouveau recul de la production de matériaux est le scénario le plus « probable ».

L’Unicem prévoit notamment que la remontée des taux d’intérêt, l’inflation et la crise énergétique risquent d'éroder le pouvoir d’achat et la solvabilité des ménages, qui devraient ainsi entreprendre moins d’investissements immobiliers. Ainsi, le syndicat pense que le nombre de permis de construire pour des logements devraient « plonger en 2023, augurant d’une chute à venir de la construction ».

« Sur fond de climat social troublé (grève des raffineries, réforme des retraites…), le risque d’une récession s’accroît pour 2023 », note-t-il également.

 

Claire Lemonnier
Photo de une : Adobe Stock

Par Claire Lemonnier

Sur le même sujet

bloqueur de pub détecté sur votre navigateur

Les articles et les contenus de Batiweb sont rédigés par des journalistes et rédacteurs spécialisés. La publicité est une source de revenus essentielle pour nous permettre de vous proposer du contenu de qualité et accessible gratuitement. Merci pour votre compréhension.