Amélioration sensible de la situation des entreprises du bâtiment

Vie des sociétés | 26.05.15
Partager sur :
Amélioration sensible de la situation des entreprises du bâtiment - Batiweb
Selon la cinquième édition du Baromètre de KPMG sur « l’actualité des entreprises du Bâtiment », stabilité de l’activité et de la trésorerie, légère reprise de l’intention d’embauche et démarche de qualification RGE en devenir témoignent d’une amélioration sensible de la situation des entreprises du bâtiment.
Pour la cinquième édition de ce baromètre, l’IFOP a interrogé, du 30 mars au 3 avril 2015, à la demande de KPMG, 401 dirigeants d’entreprises françaises du bâtiment de 1 à 49 salariés sur leur activité et leurs perspectives de développement sur de nouveaux marchés.

Pour la première fois depuis 2011, 41 % des dirigeants interrogés qualifient leur niveau de trésorerie bénéficiaire (+7 points par rapport à septembre 2014), 32 % des dirigeants précisent qu’elle est à l’équilibre (-8 points). Le nombre de dirigeants qui expriment une trésorerie déficitaire est similaire entre octobre 2014 et mars 2015, c’est-à-dire environ 25 %.

Les entreprises situées dans le Nord-Ouest semblent mieux résister en affichant une trésorerie excédentaire pour la moitié d’entre elles, contrairement au Nord-Est et au Sud-Ouest, plus déficitaires.

Pour autant, les dirigeants restent prudents sur leur projection de trésorerie à six mois : 57 % d’entre eux estiment qu’elle va rester stable (+9 points), 15 % prévoient une amélioration et 26 % une détérioration (-5 points).

L’intention d’embauche de retour

A l’instar de l’évolution de la trésorerie, l’intention d’embaucher au cours des six prochains mois est en légère hausse, après avoir connu une baisse continue depuis mars 2011. Les entreprises de la région parisienne et du secteur de la menuiserie-serrurerie sont les plus optimistes avec respectivement 20 % et 16 % d’entre elles déclarant prévoir d’augmenter les effectifs de leur entreprise.

La typologie des contrats confirme ce regain de confiance, même timorée, dans l’avenir, puisque 61 % des chefs d’entreprise qui souhaitent embaucher le feront en CDI (contre 57 % en septembre 2014). L’intérim ne représente plus que 3 % des prévisions d’embauches contre 18 % il y a quelques mois.

L’obligation de mise en place du compte personnel de prévention et de pénibilité (CPPP) nécessite la prise de décisions et de mesures organisationnelles dans les entreprises. Sur le panel interrogé, 12 % des chefs d’entreprise ont déclaré avoir décidé d’au moins une mesure, qui concerne principalement des formations internes à l’entreprise, 86 % d’entre eux n’ont pas encore pris de mesure pour répondre à cette obligation.

Activité stable

Seuls 13 % des chefs d’entreprise de plus de 10 salariés constatent une légère croissance de leur activité. Plus généralement, l’activité semble se stabiliser (56 %). Le secteur de la menuiserie-serrurerie et les entreprises de 3 à 5 salariés sont les plus représentatifs de cette tendance.

Les entreprises de moins de 19 salariés et celles situées dans le Sud-Ouest, en particulier, projettent une décroissance de leur activité et font état de leurs préoccupations quant à leur trésorerie qui se détériore.

Les chefs d’entreprise restent très circonspects malgré quelques « frémissements » positifs de l’activité. Ils considèrent qu’il conviendra encore de rogner les prix pour gagner les marchés : 4 % des dirigeants envisagent une hausse de leurs prix de vente, mais 77 % d’entre eux maintiendront leurs prix en vue de préserver les emplois.

« La croissance est le souffle de l’entreprise, c’est elle qui porte le dynamisme de l’innovation et de l’évolution des compétences. Si la croissance reste atone, l’entreprise résiste par une gestion rigoureuse et une adaptation au marché. Mais cela n’est pas suffisant. Elle doit enclencher de nouveaux projets, parfois imposés par le gouvernement, à l’instar du projet numérique ou des qualifications normées », précise Annie Chauzu, Associée KPMG et Responsable du réseau Entrepreneurs du Bâtiment.

RGE : une qualification incontournable

69 % des chefs d’entreprise connaissent la démarche de qualification RGE (Reconnu Garant Environnement). 26 % ont déjà obtenu cette qualification (+9 points) et  28 % sont en cours d’être qualifiés (+16 points par rapport à juin 2014).

Les secteurs du bâtiment les plus impliqués sont la menuiserie-serrurerie et la couverture-plomberie-sanitaire-électricité. Plus de 60 % des entreprises gros œuvre n’ont pas démarré ce process, et 71 % précisent ne pas le prévoir dans les actions prioritaires.

La qualification RGE garantit aux entreprises des avantages avérés qui se confirment en termes d’élargissement du portefeuille clients pour 44 % des entreprises ayant obtenu la qualification ou en cours de qualification, d’une différenciation par rapport aux concurrents pour 32 %  d’entre elles et d’une fidélisation de la clientèle pour 31 %.

« Pour petites et grandes entreprises du bâtiment, le futur se situe dans des enjeux moyen terme d’innovation et de qualification de la prestation. Il faut à la fois maintenir le court terme, mais également prévoir d’investir à tous niveaux de l’entreprise : dans des compétences métier mais aussi technologiques, dans des projets traditionnels mais aussi innovants. Tout cela se chiffre en se répercutant dans les coûts qu’il faut alors considérer comme de véritables investissements », commente Annie Chauzu, Associée KPMG et Responsable du réseau Entrepreneurs du Bâtiment.
Redacteur
La sélection de la semaine
PRB propose une nouvelle gamme Responsable & Durable - Batiweb

PRB étoffe sa gamme Responsable & Durable avec de nouvelles références venant compléter ceux...


Pythagore : logiciel de Gestion pour bureaux d’études, sociétés d'ingénierie et de conseil - Batiweb

Pythagore : logiciel de Gestion pour bureaux d’études, sociétés d'ingénierie et de...


Sabot à ailes extérieures SBE - Batiweb

Le sabot à ailes extérieures SBE permet une reprise de charge semblable au modèle en 2 mm d‘épaisseur....

Dossiers partenaires
Myral se fixe un objectif de 63 % de réduction d’impact carbone à l’horizon 2024. Une démarche environnementale entre actions et engagements. - Batiweb

Myral s’apprête à déployer une décarbonation massive, après plus de 10 ans de travail et de réflexion en faveur de la tr…


Débord SIEL : Une avancée de toit en béton de 32 cm - Batiweb

Un produit 2 en 1 qui permet de créer le débord tout en réalisant les chainages horizontaux périphériques.…


Hygiène et bien-être, WC lavant Geberit AquaClean - Batiweb

L’eau est indispensable pour l’hygiène quotidienne. Elle lave en douceur, mais aussi efficacement. C'est pourquoi de plu…

informationbloqueur de pub détécté sur votre navigateur

Les articles et les contenus de Batiweb sont rédigés par des journalistes et rédacteurs spécialisés. La publicité est une source de revenus essentielle pour nous permettre de vous proposer du contenu de qualité et accessible gratuitement. Merci pour votre compréhension.

Cordialement, L'Equipe Batiweb