Bâtiment : un bilan trimestriel supérieur aux attentes Vie des sociétés | 27.06.17

Partager sur :
Fin 2016, la Fédération française du bâtiment (FFB) faisait déjà preuve d’optimisme après une année marquée par la reprise de l’activité. Ainsi, 2017 devrait, selon les estimations, être marquée par une croissance de 3,4% en volume. Des prévisions qui pourraient bien être atteintes, voire dépassées, à en croire les chiffres du premier trimestre ! Le détail.
C’est une bonne nouvelle dont a fait part ce matin la Fédération française du bâtiment ! En effet, alors que la reprise se confirme pour le secteur des matériaux de construction, la tendance semble se généraliser à l’ensemble du bâtiment : d’après le patronat, la production aurait augmenté de 4% de janvier à mars 2017, par rapport à la même période l’année précédente.

Du bon… et du moins bon

Dans le détail, la grande majorité des indicateurs témoigne du dynamisme de la construction. Le logement, tout particulièrement, progresse de +12,8% en volume. Une évolution qui devrait s’accentuer dans les mois à venir, les ventes des promoteurs et des constructeurs de maisons individuelles étant toujours au beau fixe.

Le non-résidentiel neuf, de son côté, profite d’une éclaircie plus modérée, avec une croissance de +0,4% sur un an. « Mais les hausses constatées des surfaces autorisées et commencées sur les quatre premiers mois de 2017, soit +2,4% et +3,3%, devraient lui donner un peu plus d’allant au fur et à mesure de l’année », nuance la FFB.

Autre symbole fort de cette reprise, l’emploi repart, lui aussi, à la hausse, avec une progression de 16 300 emplois par rapport à l’année précédente, à raison de 14 400 postes d’intérim et 1 900 permanents (d’après les chiffres du ministère du Travail). Lucide, la FFB rappelle néanmoins que ce bilan est à confronter aux 180 000 postes disparus depuis la crise de 2008.

La Fédération note néanmoins que la situation s’améliore pour les trésoreries. Ces dernières « sortent du rouge et les défaillances chutent rapidement dans le bâtiment, à -16,8% en glissement annuel sur les trois premiers mois de 2017, après -13,4% en 2016 ». Il n’en reste pas moins que « les prix restent bas, trop bas ».

Un contexte favorable malgré plusieurs limites

Pour la FFB, ce regain d’activité pourrait s’expliquer par « trois raisons principales ». À commencer par la croissance économique, qui semble se généraliser d’après l’Insee. D’un autre côté, les taux d’intérêts des crédits, bien qu’en hausse, restent attractifs. À cela s’ajoute l’environnement institutionnel, qui « joue un rôle très positif », porté par les nombreuses aides mises en place (PTZ, TVA à taux réduit, eco-PLS, etc.).

Pour autant, le patronat relève également trois obstacles à la croissance du secteur. Les prix de l’immobilier, qui ne cessent d’augmenter, sont notamment un réel problème qui « pèse sur la solvabilité des acteurs », d’après la FFB. « Il importe avant tout de préserver l’environnement institutionnel actuel. Le souvenir des coupes claires de la fin 2012 et de l’effondrement du marché du logement qui s’en est suivi devrait constituer un repoussoir suffisant », espère-t-elle.

En parallèle, l’organisme déplore « la trop lente simplification » administrative, qui avait pourtant été engagée sous le précédent quinquennat. En outre, cette démarche « doit permettre une véritable réduction des coûts, donc des prix ». « Cela implique d’aller plus loin sur la simplification des procédures de permis de construire, sur les recours abusifs, mais aussi d’engager véritablement et systématiquement le transfert de la responsabilité des permis des communes vers les EPCI », précise la FFB.

Enfin, et malgré les efforts de Nicolas Hulot, de nombreux efforts doivent encore être déployés pour atteindre le succès de la transition énergétique. « Pour y parvenir, nous ne croyons toujours pas aux vertus de l’obligation », scande le patronat. « En revanche, il convient d’aller plus loin dans l’incitation en faveur des travaux ‘’verts’’, notamment des interventions lourdes et cohérents ». À bon entendeur.

F.C
Photo de Une : ©Fotolia
Redacteur

filter_list Sur le même sujet

Conjoncture bâtiment : « grosse inquiétude » de la FFB concernant le logement neuf

Conjoncture bâtiment : « grosse inquiétude » de la FFB concernant le logement neuf

C’est sans grand étonnement que la Fédération française du bâtiment (FFB) présentait ce 19 mars le point conjoncture relatif au secteur de la construction. De fait, les prévisions de l’organisme semblent s’être réalisées : bien que le niveau d’activité des professionnels se maintienne à un niveau élevé, les indicateurs du marché du logement neuf sont plutôt inquiétants quant aux mois à venir. Le bilan.
La reprise dans le bâtiment s’accélère malgré un climat institutionnel menaçant

La reprise dans le bâtiment s’accélère malgré un climat institutionnel menaçant

2017 aura décidément été une année dynamique pour le secteur du BTP ! La Fédération française du bâtiment (FFB) revenait ce 19 décembre sur la reprise observée tout au long de ces douze derniers mois, saluant l’accélération de l’activité. Néanmoins, l’organisme redoute désormais les effets néfastes que pourraient avoir les récentes mesures gouvernementales envisagées ou adoptées sur le marché en 2018.
L’accueil au cœur de la 9e édition de la Journée de la Prévention

L’accueil au cœur de la 9e édition de la Journée de la Prévention

Chaque année, la Journée de la Prévention est l’occasion pour les salariés du BTP de revenir sur les risques professionnels auxquels ils s’exposent et, surtout, sur les gestes à adopter pour les éviter. L’événement, qui prend de plus en plus d’importance, reviendra cette année encore le 29 mars prochain avec une nouvelle thématique mise à l’honneur : l’accueil des salariés, sur le chantier ou à leurs postes de travail. Les détails.
La Capeb maintient ses prévisions optimistes après un bon début d'année

La Capeb maintient ses prévisions optimistes après un bon début d'année

La Confédération de l’artisanat et des petites entreprises du bâtiment (Capeb) a maintenu vendredi 14 avril ses prévisions. L’association table sur une hausse annuelle de l’activité du secteur entre 1,5 et 2% en 2017, après un premier trimestre très positif à +1,5%. Une excellente santé qui doit beaucoup à la progression du marché de neuf (+2,5%) et ce, en plein dans la période d’incertitudes que sont les présidentielles.

En poursuivant votre navigation sur notre site, vous acceptez l'utilisation de cookies afin de nous permettre d'améliorer votre expérience utilisateur. En savoir plus

Accepter