Fermer

Bénéfice net divisé par quatre en 2014 pour Lafarge

Le cimentier Lafarge, qui doit fusionner dans quatre mois avec son concurrent suisse Holcim, a divisé par quatre son bénéfice net en 2014 à 143 millions d'euros, impacté par des dépréciations d'actifs, principalement en Syrie. Pour 2015, l'objectif de Lafarge est de réduire la dette dans une fourchette comprise entre 8,5 et 9 milliards.
Publié le 18 février 2015

Partager : 

Bénéfice net divisé par quatre en 2014 pour Lafarge - Batiweb

Le bénéfice net du groupe a été affecté par des dépréciations de 385 millions d'euros, notamment liées à la situation actuelle en Syrie et à une révision du taux d'actualisation utilisé pour le test de dépréciation sur l'Irak, a indiqué mercredi le groupe dans un communiqué. « Il s'agit de dépréciations strictement comptables et non cash », a précisé le PDG Bruno Lafont, lors d'une conférence téléphonique. « Après retraitement de ces éléments non récurrents, le résultat net est en hausse de 10% », a précisé le groupe.

Le chiffre d'affaires annuel de Lafarge a reculé de 2% à 12,84 milliards, impacté par les effets de change sur la première partie de l'année. A données comparables, il bondit de 3%. L'excédent brut d'exploitation (Ebitda) a également reculé de 3% à 2,7 milliards. A données comparables, il est en hausse de 5%. « Le groupe a atteint ses objectifs 2014 en matière de réduction de coûts et d'innovation avec 600 millions d'euros réalisés sur l'année, soit 370 millions de réduction des coûts et 230 millions provenant des actions d'innovation », a affirmé M. Lafont, qui a confirmé l'objectif d'atteindre 550 millions cette année.

La fusion avec Holcim

Lafarge a réduit sa dette à 9,3 milliards d'euros au 31 décembre, légèrement au-dessus de l'objectif annuel de 9 milliards. Il a toutefois sécurisé 200 millions supplémentaires qui seront perçus cette année. Le groupe avait annoncé en novembre qu'il renonçait à poursuivre la vente d'actifs pour atteindre la barre des 9 milliards, en raison de la fusion avec Holcim, qui a contraint les deux groupes à procéder à de nombreuses cessions afin d'obtenir le feu vert des autorités de la concurrence.

Pour cette année, l'objectif de Lafarge est de réduire la dette dans une fourchette comprise entre 8,5 et 9 milliards. « Le groupe est aujourd'hui très bien positionné pour bénéficier de la reprise sur tous ses marchés, dans un environnement économique qui, tout en restant volatil, sera plus favorable en 2015 », a assuré le patron du groupe. Lafarge s'est fixé pour cette année un objectif d'excédent brut d'exploitation (Ebitda) compris entre 3 et 3,2 milliards d'euros, en hausse par rapport aux 2,7 milliards dégagés en 2014, a-t-il indiqué dans un communiqué.

B.P (avec AFP)
Photo de une : (c) Lafarge DR

Par Redacteur

Sur le même sujet

bloqueur de pub détecté sur votre navigateur

Les articles et les contenus de Batiweb sont rédigés par des journalistes et rédacteurs spécialisés. La publicité est une source de revenus essentielle pour nous permettre de vous proposer du contenu de qualité et accessible gratuitement. Merci pour votre compréhension.