Chantiers au Qatar : Vinci fait auditer les pratiques de sa filiale

Vie des sociétés | 20.04.16
Partager sur :
Chantiers au Qatar : Vinci fait auditer les pratiques de sa filiale - Batiweb
Accusé par l'association Sherpa de travail forcé au Qatar, le groupe de BTP Vinci prend de nouvelles mesures pour s'assurer du respect des droits de l'homme sur ses chantiers. Outre un guide interne référençant les bonnes pratiques, le groupe a confié une étude au BSR pour « s'assurer de l'effectivité des mesures mises en place par QDVC », sa filiale au Qatar qui emploie plus de 3 000 salariés.
Vinci semble vouloir redorer son image en France et à l'international, sur la question du respect des droits de l'homme.

Selon le rapport annuel du groupe, diffusé mardi à l'occasion de l'assemblée générale annuelle de ses actionnaires, le géant français du BTP travaille actuellement à  «l'élaboration d'un guide sur les standards Vinci », en la matière. Ce document de référence interne édictera les « lignes directrices », applicables partout dans le monde.

D'autre part, une étude a été confiée au réseau international d'entreprises dédié au développement durable, BSR (Business for Social Responsibility, 250 membres revendiqués) avec pour objectif de « s'assurer de l'effectivité des mesures mises en place par QDVC », la filiale de Vinci au Qatar.

Créée en 2007, QDVC emploie en direct 3 300 salariés de 65 nationalités au Qatar, dont 2 000 ouvriers, surtout des Indiens, des Népalais et des Sri-Lankais. Les contrats qu'elle exécute représentent un montant global de 2,2 milliards d'euros, qui vont jusqu'en 2019.

Des missions au Qatar

Vinci dit avoir ainsi poursuivi ses actions engagées en 2011 sur « les conditions de vie et de travail des travailleurs migrants au Qatar », en organisant des « missions ».

Celles-ci ont réuni des représentants syndicaux, deux administrateurs salariés, le secrétaire général du comité de groupe européen et des représentants du monde associatif, dit le groupe, sans plus de précisions.

Ces mesures interviennent peu après l'échec judiciaire du groupe face à l'association Sherpa qui a accusé sa filiale au Qatar de « travail forcé » et « réduction en servitude » au préjudice de migrants, dans le cadre des chantiers liés à l'organisation du Mondial 2022 de football.

Vinci a été condamné à verser à Sherpa 3 000 euros pour ses frais de justice. La plainte a donné lieu à l'ouverture d'une enquête préliminaire afin de vérifier les allégations mettant en cause le géant du BTP.

C.T (avec AFP)

Redacteur
La sélection de la semaine
Préparation des supports : Monobrosse "Quattro Boost" - Batiweb

La monobrosse est spécialement recommandée pour des travaux conséquents en matière de préparation...


Pergola Arlequin - Batiweb

Autre innovation née de l'entreprise SOLISYSTEME, la pergola ARLEQUIN réinvente le concept de couverture...


Porte étanche Acquastop Integra Swing - Batiweb

La Porte étanche Acquastop Integra Swing est légère et étanche dès la fermeture...

Dossiers partenaires
Powerdeck+, un isolant thermique performant pour les toits-terrasses - Batiweb

Fabriqué à Bourges, au cœur de la France, Powerdeck+ est le panneau thermique support d’étanchéité qui combine légèreté …


Presto Linea : 7 nouvelles finitions pour vos designs d’intérieur - Batiweb

Ce robinet de lavabo à déclenchement automatique tout intégré est l'un de nos produits phare de cette année. Son design …


Poignée de fenêtre SecuForte®, un nouveau geste pour plus de sécurité ! - Batiweb

Avec la poignée de fenêtre de sécurité SecuForte®, HOPPE propose une solution qui vient contrer les nouvelles métho…

informationbloqueur de pub détécté sur votre navigateur

Les articles et les contenus de Batiweb sont rédigés par des journalistes et rédacteurs spécialisés. La publicité est une source de revenus essentielle pour nous permettre de vous proposer du contenu de qualité et accessible gratuitement. Merci pour votre compréhension.

Cordialement, L'Equipe Batiweb