Début d'année compliquée pour les loueurs et distributeurs de matériels de BTP

Vie des sociétés | 28.05.15
Partager sur :
Début d'année compliquée pour les loueurs et distributeurs de matériels de BTP - Batiweb
Les professionnels de la distribution et location de matériel de BTP et de manutention (DLR) connaissent un début d'année difficile, avec une activité en recul de 3 % sur un an au premier trimestre 2015. L'activité continue de souffrir de la faiblesse de la demande, du manque d'investissements et de l'attentisme des dirigeants d'entreprises clientes. Analyse de la situation.

Si un retour de la croissance se fait sentir en France, les professionnels de la DLR eux ne la voient pas du tout venir. Au premier trimestre, la chute de leur activité (-3 % sur un an) s'est accompagné d'une baisse sensible de leur chiffre d'affaires (-7 %) pour le quatrième trimestre consécutif.

« Dans le détail, la situation est toutefois contrastée selon les entreprises », précise le baromètre DLR. 62 % des répondants, représentant 54 % du chiffre d'affaires sur l'échantillon, ont déclaré une activité en baisse. Le tiers restant observe plutôt une progression même si elle reste « contenue ».

Le marché de l'occasion se porte bien

Concernant la distribution de matériels de BTP, c'est le marché de l'occasion qui tire véritablement son épingle du jeu en ce premier trimestre 2015. Après avoir reculé pendant 5 trimestres consécutifs, les ventes de matériels d'occasion ont bondi de 12 %.

Cependant, comme elle ne représente que 7 % du chiffre d'affaires global, cette profession n'a pas suffit à enrayer la baisse du chiffre d'affaires. Les ventes de matériels neufs, qui comptent pour 59 % du CA global de l'échantillon du baromètre ont baissé de 3 % contribuant pour moitié au repli du chiffre d'affaires global.

Les ventes de pièces de rechange et les facturations de main d'oeuvre et de déplacements ont toutes les deux reculé au premier trimestre 2015. Le chiffre d'affaires des facturations a reculé de 2 % au premier trimestre, une moindre baisse comparée au segment des pièces de rechange qui lui plonge de -10 %.

Enfin, les activités de location ont continué de se replier. Pour les distributeurs, la location longue durée est en repli (-4 %), en raison d'une « faible demande et d'une forte pression concurrentielle » sur ce marché. La location de courte durée affiche un repli plus important (-12 % sur un an) pour le 6e trimestre consécutif.

En revanche, les prises de commande du secteur ont progressé même si elle reste faibles. Au 31 mars, elles s'établissent à 57 jours de chiffre d'affaires contre 56 jours début 2014.

Malgré le recul observé sur la plupart des segments, 50 % des entreprises répondantes au baromètre DLR s'attendent à « une amélioration de leur activité dans les mois à venir». Elles ne sont plus que 17 % à anticiper une baisse, contre 67 % au trimestre précédent. Le tiers restant prévoit une stabilisation du chiffre d'affaires au prochain trimestre.

L'activité de location recule

Sur le marché de la location, l'activité enregistre une baisse de 7 % sur un an, pour le quatrième trimestre consécutif. Cette baisse est liée à un « faible taux de rotation » des matériels, selon les professionnels. La pression sur les prix s'est également accentuée. D'autre part, la valeur du parc des matériels a baissé.

Paradoxalement, les dirigeants sont plus confiants qu'au trimestre précédent même s'ils n'anticipent pas de reprise à court terme. La proportion d'entreprise qui prévoient de licencier au prochain trimestre a même baissé de plus de 10 %. Toutefois, aucune embauche n'est prévue non plus.

Des éclaircies à venir ?

Pour finir, l'activité des loueurs et des distributeurs de matériels de manutention a reculé de 7 %. Il s'agit de la plus forte baisse depuis 2013. Les ventes de matériels neufs ont fortement reculé (-15 % sur un an), tout comme le marché de l'occasion (-7 % sur un an).

Seul le segment de la location a progressé (+4 % sur un an) au détriment des ventes « en raison des difficultés rencontrées dans les principaux secteurs clients et de l'attentisme des dirigeants d'entreprise face à l'incertitude». Le marché de la maintenance/réparation s'est lui stabilisé.

« Le nombre de logements mis en chantier, la réduction des dépenses d’investissement, la baisse des dotations des collectivités locales et les incertitudes qui entourent la réforme territoriale n’augurent pas des perspectives de reprise à court ou moyen terme. Malgré tout, l’optimisme reste de rigueur. Les acteurs de la distribution anticipent une éclaircie au prochain trimestre. Ceux du secteur de la location ne prévoient pas de reprise à court terme, tout comme les professionnels de la manutention, mais sont plus nombreux à être confiants pour l’avenir », conclut le baromètre.

C.T

Redacteur
filter_list

Sur le même sujet

Activité en hausse pour la distribution et location de matériels de BTP - Batiweb

Activité en hausse pour la distribution et location de matériels de BTP

Les distributeurs et loueurs de matériels de BTP peuvent envisager sereinement la deuxième partie de l’année 2019. Avec un chiffre d’affaires en hausse + 12,2% et + 10% respectivement, le 2e trimestre devrait être synonyme d’embauches. A noter également que le marché de la manutention est stable, une tendance qui se doit à « la bonne santé » de la production industrielle et agricole.
Les professionnels du DLR, victimes collatérales de l'arrêt de l'activité du BTP - Batiweb

Les professionnels du DLR, victimes collatérales de l'arrêt de l'activité du BTP

Forment liées au secteur du BTP qui peine à se redresser de la crise, les professions représentées par le DLR ont connu des difficultés au cours de l'année 2014. Les marchés de la distribution et de la location de matériels de BTP ont ainsi subi une baisse de 2 % et 5 % respectivement. Seul le marché de la manutention est parvenu à se maintenir. Alors, quel avenir pour les professionnels du DLR ? Eléments de réponse avec Sonia Dubès, présidente du DLR.
Un début d’année en or pour le DLR  - Batiweb

Un début d’année en or pour le DLR

Les professions représentées par la Fédération DLR se portent bien. En effet, les activités de distribution, location et manutention ont enregistré des hausses respectives de 36%, 2% et 6% au cours de ce premier trimestre. La Fédération explique notamment cette tendance par la dynamique de reprise de l’économie française.
Matériels de construction et de manutention : tous les voyants au vert en 2016 ! - Batiweb

Matériels de construction et de manutention : tous les voyants au vert en 2016 !

Alors que la Fédération des matériels de construction et de manutention (DLR) faisait état en décembre dernier d’une activité en progression constante pour l’ensemble des professions qu’elle représente, la tendance semble se confirmer sur l’année entière. En 2016, la distribution de matériels de BTP a ainsi progressé de 23%, la location de 2%, et la fourniture de 8%. Le bilan en détail.