Délocalisation : Caterpillar devra rembourser les aides publiques, demande le préfet Vie des sociétés | 02.10.17

Partager sur :
Le 18 septembre dernier, le fabricant de machines de construction Caterpillar annonçait la fermeture à venir de son site de Monchy-le-Preux, dans le Pas-de-Calais, menaçant ainsi 70 emplois. Si les salariés ont fait part de leur colère, la préfecture a, elle aussi, tenu à se faire entendre dans le cadre de cette affaire. En effet, l’État avait déjà versé quelque 110 000 euros visant à relancer l’usine – une somme visiblement insuffisante au regard de la décision de l’industriel.
Le groupe américain Caterpillar, qui a annoncé la fermeture de l'usine de Monchy-le-Preux (Pas-de-Calais) près d'Arras pour délocaliser la production à l'étranger, devra rembourser toutes les aides publiques perçues, a annoncé vendredi la préfecture.

"Michel Lalande, préfet de région des Hauts-de-France, préfet du Nord, a demandé le remboursement de la totalité des sommes perçues, 110.000 euros (sur 225.000 euros notifiés) au titre de la prime à l'aménagement du territoire et 15.000 euros sur le fonds pour les restructurations de la Défense", a détaillé la préfecture dans un communiqué.

L'Etat devait verser 225.000 euros, par rapport aux engagements initiaux de l'entreprise en terme d'embauches et d'investissement. Au regard de ce qui a été réalisé, 110.000 euros avaient déjà été versés.

Le 18 septembre, le fabricant américain d'engins de chantier et de construction avait annoncé la fermeture du site de Monchy-le-Preux où travaillent 67 salariés, pour délocaliser la production en Irlande du Nord et au Brésil.

Le groupe, qui prévoit également la fermeture de son site de Dyersburg (Etats-Unis, 85 salariés), assure que cette décision lui permettra de gagner en compétitivité.

Spécialisé dans l'assemblage, le test et la peinture de boîtes de vitesse pour engins de génie civil, le site de Monchy-le-Preux expédie les transmissions produites vers d'autres usines du groupe Caterpillar où elles sont assemblées sur les engins de chantiers finis.

Selon la préfecture, la production devrait se poursuivre dans l'Arrageois jusqu'en février 2018.

Caterpillar s'était installé près d'Arras en 1998, et avait "doublé sa superficie en 2014, grâce notamment aux fonds publics", selon la CGT.

L'entreprise a particulièrement souffert ces dernières années du ralentissement de l'activité notamment dans le secteur minier.

Il a toutefois révisé en juillet à la hausse ses prévisions pour l'ensemble de 2017 et compte sur un chiffre d'affaires de 42 à 44 milliards de dollars, contre 38,5 milliards de dollars en 2016, mais 47 milliards en 2015.

(AFP)
Photo de Une : ©Fotolia
Redacteur

filter_list Sur le même sujet

Caterpillar bien décidé à fermer son usine belge

Caterpillar bien décidé à fermer son usine belge

Nouveau rebondissement dans l’affaire concernant la fermeture de l’usine Caterpillar située en Belgique ! Alors que l’annonce du géant américain avait provoqué un véritable tollé, les dirigeants belges ont rencontré mercredi dernier la direction du groupe pour défendre la cause des 5 à 6 000 personnes qui risquent de perdre leur emploi suite à cette suspension d’activité. Le point sur la situation.
Caterpillar annonce son retrait du site de Rantigny en 2015

Caterpillar annonce son retrait du site de Rantigny en 2015

Le constructeur américain d'engins mécaniques Caterpillar vient d'annoncer son retrait d'ici août 2015 du site de Rantigny dans l'Oise. Le groupe subit depuis 2008 des pertes importantes sur son activité des engins de construction de route. L'usine, qui emploie actuellement 244 personnes, attend un repreneur pour sa troisième ligne de production. Un plan de départs volontaires est prévu.
Caterpillar ouvre une nouvelle usine aux USA

Caterpillar ouvre une nouvelle usine aux USA

Le numéro un mondial des engins de chantier Caterpillar a annoncé vendredi qu'il allait ouvrir une nouvelle usine aux Etats-Unis pour y fabriquer "des petits tracteurs et des mini-pelleteuses hydrauliques", et prévoit d'y créer 1.000 emplois.
Caterpillar ferme son usine de Monchy-le-Preux et délocalise

Caterpillar ferme son usine de Monchy-le-Preux et délocalise

Nouveau scandale pour Caterpillar ! Après l’affaire TIM, qui avait fait grand bruit au début de l’été, le fabricant de machines dans le domaine de la construction a confirmé lundi 18 la fermeture imminente de son usine de Monchy-le-Preux, près d’Arras (Pas-de-Calais). 70 emplois sont ainsi menacés. Tous les détails sur cette opération.

En poursuivant votre navigation sur notre site, vous acceptez l'utilisation de cookies afin de nous permettre d'améliorer votre expérience utilisateur. En savoir plus

Accepter