Eolien offshore : Ideol construit 2 fondations flottantes au Japon Vie des sociétés | 08.07.16

Partager sur :
Il y a un mois, Ideol annonçait le lancement de la construction de Floatgen, la première éolienne flottante française. Ce jeudi, la société a officialisé le lancement de deux nouveaux démonstrateurs au Japon. Ces flotteurs seront équipés d’éoliennes distinctes et seront fixés au moyen de lignes d’ancrage fabriquées dans des matériaux là encore différents.
« Plus de 3 000 éoliennes en mer sont installées à travers le monde (…) mais toujours aucune en France ». C’est à partir de ce constat qu’un consortium européen composé de 7 industriels et organismes de recherche s’est proposé de créer « la première éolienne » flottante française.

Baptisée Floatgen, la construction de cette éolienne nouvelle génération a débuté en juin dernier. Equipée d’une fondation flottante conçue par Ideol et construite par Bouygues Travaux Publics sur le port de Saint-Nazaire, elle sera installée au large du Croisic, sur le site d’essais SEM-REV.

Les premiers tours de pâle de cette éolienne de 2 MW sont attendus dès 2017. Elle se présente comme le « premier démonstrateur grandeur nature de la fondation flottante en forme d’anneau carré, développée et brevetée par Ideol » sous le nom de Damping Pool.

Le projet se veut la preuve de « l’immense potentiel de l’éolien en mer flottant à échelle commerciale pour produire de l’électricité d’origine renouvelable loin des côtes donc sans impact visuel et au meilleur coût grâce à la qualité du gisement de vent au large ».

Il vise également à souligner le potentiel industriel de cette nouvelle filière « créatrice de retombées économiques au plus proche des sites d’installation ».

Ideol s’exporte au Japon

Cette technologie n’est pas passée inaperçue au Japon. En effet, le groupe japonais leader de l’éolien en mer Hitachi Zosen (Hitz) a signé en juin 2015 un contrat d’ingénierie sur la conception de deux démonstrateurs utilisant la technologie Damping Pool.

Ce jeudi, Ideol et Hitachi Zosen (Hitz) ont officialisé le lancement de la construction des deux flotteurs qui seront réalisés avec des matériaux différents (le premier en béton, le second en acier), et seront équipés d’éoliennes différentes. Ils seront ancrés au moyen de lignes d’ancrage fabriquées dans des matériaux également différents.

« Nous sommes tout à fait convaincus de la compétitivité de notre technologie et nous nous préparons donc à œuvrer, aux côtés de ce partenaire de premier plan qu’est Hitz, dans le cadre des premières fermes éoliennes flottantes de dimension commerciale », a déclaré Paul de la Guérivière, PDG d’Ideol.

L’installation de deux démonstrateurs est prévue avant fin 2017. Le projet répond à l’objectif du Japon d’augmenter la part des énergies renouvelables dans le mix électrique japonais de 10 % en 2014 à 24 % à l’horizon 2030.

R.C
©Ideol
Redacteur

filter_list Sur le même sujet

Énergies renouvelables : baisse des investissements en 2016

Énergies renouvelables : baisse des investissements en 2016

Alors que 2015 avait été une année record en matière d’investissements dans les énergies renouvelables à l’échelle mondiale, la tendance semble s’être malheureusement inversée en 2016. En effet, selon un rapport publié par Bloomberg New Energy Finance (BNEF), 287,5 milliards de dollars ont été investis dans les énergies verts l’année dernière, soit une baisse de 18%. Les chiffres en détails.
(Vidéo) Une start-up française installera deux prototypes d'éoliennes flottantes au Japon

(Vidéo) Une start-up française installera deux prototypes d'éoliennes flottantes au Japon

La start-up française Idéol, basée à la Ciotat et le groupe japonais Hitachi Zosen (Hitz) ont annoncé mercredi la signature d'un contrat pour ériger deux prototypes d'éoliennes flottantes auto-stabilisées en mer du Japon avant fin 2017. Ce contrat entre dans le cadre de l'objectif du Japon d'augmenter la part des énergies renouvelables dans leur mix énergétique. Explications.
Au Japon, Kyocera construit une centrale solaire flottante de 13,7 MW

Au Japon, Kyocera construit une centrale solaire flottante de 13,7 MW

Kyocera TCL Solar a lancé la construction de la plus importante centrale photovoltaïque flottante au monde. Cette centrale solaire sera construite sur le réservoir du barrage de Yamakura au Japon. Elle comprendra environ 51 000 modules Kyocera installés sur une surface d’eau douce couvrant 180 000 m2. Sa mise en service est prévue pour 2018. Elle deviendra alors la 4e centrale photovoltaïque flottante mise en place par la société japonaise.
Eolienne en mer : mise en service de Floatgen avant la fin de l’année

Eolienne en mer : mise en service de Floatgen avant la fin de l’année

Floatgen, la première éolienne en mer française actuellement en construction sur le port de Saint-Nazaire en Loire-Atlantique, sera mise en service au large du Croisic avant la fin de l’année. Une fois sur site, des tests seront menés en conditions réelles pendant deux ans. Pour rappel, le projet bénéficie du soutien de l’Union Européenne dans le cadre du programme FP7.

En poursuivant votre navigation sur notre site, vous acceptez l'utilisation de cookies afin de nous permettre d'améliorer votre expérience utilisateur. En savoir plus

Accepter