Eurovia accélère le déploiement de son procédé Power Road Vie des sociétés | 16.10.19

Partager sur :
Le 16 octobre 2017, Eurovia, lançait Power Road, une route à énergie positive capable de capter, stocker et restituer de l’énergie thermique. Deux ans après son déploiement, le procédé a-t-il fait ses preuves ? Il semblerait que la réponse soit positive. Avec 7 projets mis en place et plus de 50 à l’étude, la filiale de Vinci souligne le « bon rendement de captage énergétique » de la route.

Contrairement à la route solaire développée par Colas, la Power Road d’Eurovia semble avoir fait ses preuves.

 

Deux ans après le déploiement d’une première route à énergie positive, la société confirme « le bon rendement de captage énergétique » (jusqu’à 25% par jour) de la technologie. Elle cite l’exemple de Saint-Arnoult-en-Yvelines, où le déploiement de 500 m2 de voirie Power Road a permis de capter et stocker de la chaleur solaire thermique, grâce à un champ de sondes géothermiques verticales. Le procédé a ainsi démontré ses capacités opérationnelles dans le déneigement de chaussée et le chauffage du bâtiment.

 

Eurovia rappelle que le principe de fonctionnement de Power Road est simple : le revêtement bitumineux d’une chaussée est utilisé comme capteur solaire thermique permettant de restituer la chaleur emmagasinée aux bâtiments et infrastructures environnants.

 

Le procédé s’inscrit dans une logique de développement durable puisqu’il permet de substituer une énergie propre aux énergies carbonées utilisés pour le chauffage ou les systèmes de climatisation des logements, des bâtiments ou des équipements publics, avance Eurovia.

 

Multiplier les projets

 

A ce jour, sept projets ont d’ores et déjà été déployés et plus de 50 sont à l’étude. Les premières expérimentations ont également donné l’assurance que Power Road présente des caractéristiques « équivalentes » à celle d’une chaussée traditionnelle vis à vis de la durabilité, de la recyclabilité et du mode de fabrication.

 

Eurovia insiste : Power Road se présente comme « une solution technologique bas carbone optimisée pour le bâtiment, capable de s’intégrer dans le mix énergétique ». Elle permet en outre d’optimiser l’usage des infrastructures routières existantes en leur donnant « une fonctionnalité additionnelle ».

 

Les projets déjà déployés

 

Après Saint-Arnoult-en-Yvelines, Power Road a été déployée dans différentes régions de France et même à l’étranger.

 

A Pontarlier dans le Doubs, 3 500 m2 de parking Power Road ont été raccordés au réseau de chaleur alimenté par une usine de valorisation de déchets. L’installation a permis l’aménagement d’un parking scolaire auto-déneigeant.

 

Le parking Power Road d’Olonzac (Hérault) d’une surface de 400 m2, couvre 100% des besoins en chauffage du centre d’exploitation du département de l’Hérault avec effet « booster » du dispositif chauffage / climatisation par géothermie.

 

A Fleury-sur-Orne dans le Calvados, 1 420 m2 de chaussée équipée Power Road couvre 100% des besoins de chauffage et d’eau chaude sanitaire de 60 logements sociaux.

 

La technologie permet aussi de préchauffer l’eau des bassins extérieurs d’une piscine de Feurs (Loire) permettant ainsi d’éviter l’émission de 16 tonnes de CO2 par an. Enfin, à Égletons (Corrèze) et à Prague (République Tchèque), Power Road est utilisé pour ses capacités de déneigement.

R.C
Photo de une : Power Road Egletons - ©Eurovia

Redacteur

filter_list Sur le même sujet

Route solaire de Tourouvre : une première mondiale au service de l’environnement

Route solaire de Tourouvre : une première mondiale au service de l’environnement

La météo capricieuse du département de l’Orne, en Normandie, n’a pas empêché Ségolène Royal de lancer les travaux de la première route solaire le 24 octobre dernier. Ce sont ainsi plus de 2 500 dalles photovoltaïques, soit 2 800 m2, qui seront posées sur une parcelle d’un kilomètre de la route départementale n°5 avant la fin de l’année. Une première mondiale, selon la ministre de l’Environnement.
Power Road, une route à énergie positive imaginée par Eurovia

Power Road, une route à énergie positive imaginée par Eurovia

Après WattWay, la route solaire développée par Colas, c’est au tour de Power Road de faire son apparition. Inventée par Eurovia, filiale de Vinci, cette route promet de révolutionner le secteur du BTP. Comment fonctionne-t-elle ? La route capte jusqu’à 20% de la chaleur du soleil, stocke l'énergie puis la restitue via un système de pompes à chaleur. L'innovation peut ainsi chauffer des bâtiments, déneiger les voiries en hiver et ou encore refroidir les chaussées en été.
Tourouvre : la première route solaire enfin fonctionnelle !

Tourouvre : la première route solaire enfin fonctionnelle !

Le 24 octobre dernier, Ségolène Royal se rendait à Tourouvre-au-Perche, dans l’Orne, à l’occasion du lancement des travaux de la première route solaire du monde. Deux mois plus tard, presque jour pour jour, la ministre était de retour en Normandie afin d’inaugurer le fameux kilomètre « wattway » posé sur la RD5. Une belle innovation 100% made in France.
Route solaire dans l’Orne : le bilan déçoit, mais Colas réitère l’expérience

Route solaire dans l’Orne : le bilan déçoit, mais Colas réitère l’expérience

En octobre 2016, une portion de route solaire d’1 km était inaugurée dans un petit village normand de 1 500 habitants. Près de 2 ans après, l’heure est au bilan. Et le moins que l’on puisse dire, c’est que le projet en a déçu plus d’un. Après les plaintes des riverains, c’est au tour du conseil départemental de l’Orne de faire part de sa déception, constatant une production d’énergie de 229 MGW contre les 642 MGW attendus. Malgré l’échec de ce prototype, Colas a déjà amélioré la technologie et annonce la future pose d’un nouveau tronçon, plus court cette fois-ci.

En poursuivant votre navigation sur notre site, vous acceptez l'utilisation de cookies afin de nous permettre d'améliorer votre expérience utilisateur. En savoir plus

Accepter