Fermer

Industries de la construction : après les pénuries, l’embellie ?

Ce mardi, l’Association Française des Industries des Produits de Construction (AIMCC) présentait la conjoncture 2021 et les perspectives 2022 de ses entreprises adhérentes. Bien qu’environ la moitié enregistrent une forte hausse de l’activité, même comparé aux niveaux d’avant-crise, la dynamique se retrouve freinée par des tensions toujours prégnantes. On compte notamment celles liées aux pénuries de matières et de matériels, aux prix d’approvisionnement, ainsi qu'à un manque de main d’œuvre.
Publié le 25 janvier 2022

Partager : 

Industries de la construction : après les pénuries, l’embellie ? - Batiweb

Rassurant, c’est ainsi qu’on peut qualifier le bilan 2021 de l’industrie des matériaux et composants pour la construction, présenté ce mardi par l’AIMCC. L’étude a été menée auprès des 80 organisations professionnelles membres de l’association pour une meilleure « photographie » du marché français des produits entrant dans la construction (gros œuvre, second œuvre, et équipements).

La moitié des industries en croissance, même comparé à 2019

 

Alors que la menace des pénuries de matériaux planait encore en septembre, l’association note une tendance haussière dans l’activité des produits de construction. Comparé à 2020, l’intégralité des répondants ont signalé une croissance de l’activité en 2021, dont 50 % profitant d’une hausse de plus de 10 %. La part d’industries bénéficiant d’une augmentation comprise entre 7 % et 9 % atteint les 21,9 %, ex-aequo avec celles marquées d’une croissance de 4 % à 6 %. Les industries touchées par une faible hausse (+1 % à +3 %) ne représentent que 6,2 %. 

Résultats de l'AIMCC de 2021, comparé à ceux de 2020 - Crédit photo : AIMCC
Résultats de l'AIMCC de 2021, comparé à ceux de 2020 - Crédit photo : AIMCC

Rapportée aux résultats de 2019, la dynamique observée en 2021 se maintient quand même, car trois quarts des industriels déclarent avoir dépassé leur niveau d’avant-crise, dont presque la moitié (+46,9 %) constatant un record très supérieur (d’au moins +3 %). 28,1 % des répondants affichent une activité de 1 à 3 % supérieure comparée à 2019, tandis que 15,6 % déclarent une stagnation (entre -1 % et +1 %). Les industries qui déplorent une baisse d’1 % et plus, représentent à peine 10 % des sondées.

Résultats de l'AIMCC de 2021, comparé à ceux de 2019 - Crédit photo : AIMCC
Résultats de l'AIMCC de 2021, comparé à ceux de 2019 - Crédit photo : AIMCC

« Ça veut dire qu’on a effacé, pour un certain nombre d'entre nous, la crise de 2020 », commente Jacques Manzoni, directeur général délégué de l’AIMCC

D’autant que, côté effectifs, 40,6 % des industries enregistrent une progression des embauches, bien que 53,1 % soient plus dans une stagnation des effectifs.
 

Optimisme pour 2022 ?
 

Une progression globale qui peut s’expliquer par un fort effet de rattrapage de la machine industrielle, fortement immobilisée par la pandémie. 

Mais après un tel rebond, les industriels de la construction restent confiants face à 2022, tout en faisant preuve de vigilance. Ainsi, parmi les 90 % d’optimistes, 22 % envisagent une activité 2022 « comparable » en niveau à 2021, 38 % parient sur une hausse modérée (entre +1 % et +3 %) et 31 % - sûrement ragaillardis par la reprise – prédisent une progression sensible de l’activité.

Il faut dire que l’AIMCC se repose sur le bilan prometteur de la FFB pour 2022, bien que quelque peu nuancé par les derniers résultats de la FNTP, rattrapant difficilement les niveaux d’avant-crise.

De plus, lorsque l’on se penche sur chaque secteur des matériaux et composants de la construction, les espoirs sont plus disparates. Par exemple, la moitié des industries du gros-œuvre parient sur une stabilisation de leur activité, après un rebond de 10 % voire plus, constaté par plus de 50 % d’entre eux en 2021, comparé à 2020. 

Répartition des résultats 2021 des entreprises adhérentes à l'AIMCC par secteur - Crédit photo : AIMCC
Répartition des résultats 2021 des entreprises adhérentes à l'AIMCC par secteur - Crédit photo : AIMCC

Dans le second-œuvre, 60 % des industriels ont connu une croissance similaire l’année dernière, mais sont plus prompts à la modération en 2022. 40 % prévoient une hausse variant entre +4 % et +6 % et un peu plus de 30 % s’attendent à un faible croissance (entre +1 % et +3 %). 

Côté équipements, les répondants se répartissent entre trois grandes tendances : un tiers dans la baisse de -4 % à -6 %, un tiers dans une croissance de +1 % à +3 %, et un tiers dans une hausse de +4 % à +6 %. 

Répartition des perpectives 2022 des entreprises adhérentes à l'AIMCC par secteur - Crédit photo : AIMCC
Répartition des perpectives 2022 des entreprises adhérentes à l'AIMCC par secteur - Crédit photo : AIMCC

La « bonne santé » des entreprises comprend également leur taux de recrutement. Sur cet aspect, 68,8 % des industriels penchent vers la stabilité en 2022. Un tiers environ (28,1 %) des répondants seraient tenter de recruter davantage. Parmi les profils les plus recherchés, les techniciens et agents de maîtrise dominent (81,3 %), suivis par les ouvriers (53,1 %), et les cadres (34,4 %).

Une contenance sûrement provoquée par certains freins. Les répondants citent en premier les contraintes réglementaires (23,3 %), notamment celles environnementales consacrées par la RE2020 et prochainement la REP bâtiment. Viennent après les contraintes de main-d’œuvre, les pénuries de matériels et matériaux, comme les tensions sur les prix d’approvisionnement, représentant chacun 20 % des freins évoqués par les entreprises représentées par l’AIMCC.

Autant de freins qui font « consensus » pour reprendre les mots de Carole Deneuve, cheffe du service économique et statistique de l’association. Ils montrent aussi qu’embellie de l’activité ne rime pas forcément avec fin des difficultés pour les industries de la construction. Même le plan de relance, censé prêter main forte à nombreuses entreprises du BTP, semble laisser de marbre, alors que seuls 50 % des répondants croient en son impact.

 

Virginie Kroun

Photo de Une : Adobe Stock
 

Par Virginie Kroun

Sur le même sujet

bloqueur de pub détecté sur votre navigateur

Les articles et les contenus de Batiweb sont rédigés par des journalistes et rédacteurs spécialisés. La publicité est une source de revenus essentielle pour nous permettre de vous proposer du contenu de qualité et accessible gratuitement. Merci pour votre compréhension.