L'industrie du ciment publie une feuille de route pour sa décarbonation

Vie des sociétés | 20.05.21
Partager sur :
L'industrie du ciment publie une feuille de route pour sa décarbonation - Batiweb
Le Syndicat Français de l'Industrie Cimentière (SFIC) a publié hier sa feuille de route pour la décarbonation de la filière ciment, élaborée en concertation avec le ministère de la Transition écologique et le Conseil national de l'Industrie. Elle vise à réduire de 24 % ses émissions de gaz à effet serre d'ici 2030 par rapport à 2015, puis de 81 % d'ici 2050.

La filière des matériaux de construction représente aujourd'hui 23 % des émissions totales du secteur de l'industrie, soit 18,4 MtCO2eq - dont 10,7 MtCO2eq pour la seule production de ciment.

 

Afin de répondre aux ambitions de la Stratégie Nationale Bas Carbone (SNBC) et d'aider le secteur de la construction à atteindre la neutralité carbone en 2050, la filière ciment publie donc sa première feuille de route de décarbonation. Parmi ses objectifs : réduire de 24 % ses émissions de CO2 d'ici 2030 par rapport à 2015, puis de 81 % d'ici 2050.

 

Innover pour réduire ses émissions de CO2

 

Pour y parvenir, la filière mise notamment sur la réduction des émissions de gaz à effet de serre de ses sites de production, sur le développement de ciments moins émetteurs, sur la diminution de leur teneur en clinker, sur la capture et le stockage du CO2, ou encore sur le recyclage du béton, dans une logique d'économie circulaire.

 

« Cette feuille de route repose sur des réalisations déjà très concrètes des acteurs cimentiers, et contient des ambitions fortes pour la transition bas carbone et circulaire de l'ensemble de la filière construction. C'est grâce à la volonté des acteurs, au soutien de l'État et à nos efforts conjugués dans les territoires que nous serons au rendez-vous de la Réglementation Environnementale des bâtiments (RE2020) et de la neutralité carbone en 2050. La France ne doit pas passer à côté de l’innovation qui lui permettra de rayonner en proposant des solutions bas-carbone à l’international », a souligné François Petry, président du SFIC.

 

« Ce document préfigure également ce qui sera attendu des autres secteurs fortement émetteurs de gaz à effet de serre après l'adoption du projet de loi Climat & Résilience », a de son côté annoncé Barbara Pompili, ministre de la Transition écologique.

 

Les montants prévus dans le cadre du plan France Relance permettront notamment d'accompagner la filière de ces transitions et innovations. Pour rappel, ce plan prévoit 35 milliards d'euros pour l'industrie, dont 1,2 milliard pour l'aider dans sa décarbonation.

 

Le détail de cette feuille de route est disponible ici.

 

Claire Lemonnier

Photo de une : Adobe Stock

 

Redacteur
filter_list

Sur le même sujet

L’industrie cimentière mobilisée pour réduire ses émissions de CO2 - Batiweb

L’industrie cimentière mobilisée pour réduire ses émissions de CO2

L’industrie cimentière, consciente de polluer et de participer au réchauffement climatique, a décidé de se mobiliser pour y remédier ! En 30 ans, elle est déjà parvenue à réduire de 40% ses émissions de CO2. Son nouvel objectif : atteindre une réduction de 80% d’ici 2050. Pour cela, elle compte s’appuyer sur la création de nouveaux ciments moins polluants, sur le recyclage du béton et sur la captation et la réutilisation du CO2, mais aussi sur les initiatives des startups, grâce à des workshops qui facilitent la communication et la circulation des idées.
Un béton « plus vert » grâce au graphène - Batiweb

Un béton « plus vert » grâce au graphène

Des experts de l’Université d’Exeter au Royaume-Uni ont développé un béton « plus vert » en utilisant du graphène. Baptisé GraphCrete, le nouveau matériau composite est deux fois plus fort et quatre fois plus résistant à l’eau que les bétons existants. Autre avantage : sa production aurait moins d’impact sur l’environnement. L’innovation pourrait ainsi venir révolutionner le secteur de la construction et contribuer au développement de villes plus durables. Précisions.
François Petry devient président du SFIC - Batiweb

François Petry devient président du SFIC

Le syndicat français de l’industrie cimentière a procédé à des élections dont le résultat a été connu le 14 janvier dernier. Succédant à Raoul de Parisot, vice-président de Cembureau et ancien directeur général délégué de Vicat, François Petry, directeur de LafargeHolcim France, a pris les commandes du SFIC le 1er février et a annoncé la ligne de conduite qu’il compte suivre.