Lafarge-Holcim : quelle stratégie de développement pour le nouveau géant du ciment ?

Vie des sociétés | 08.04.14
Partager sur :
 Lafarge-Holcim : quelle stratégie de développement pour le nouveau géant du ciment ? - Batiweb
Lafarge-Holcim, futur géant du ciment issu du rapprochement des deux concurrents historiques, suisse et français, pèserait 32 milliards d'euros de chiffre d'affaires dans le secteur des matériaux de construction, si leur fusion est finalisée. Leur stratégie de développement s'appuierait alors sur un réseau de production et de distribution optimisé ainsi qu'un service de R&D renforcé. La finalisation de l’opération devrait intervenir au cours du premier semestre 2015.

Quand le leader mondial de la fabrication et de la distribution de ciment et de granulats suisse rencontre le leader mondial des matériaux de construction français, l'équation donne naissance au projet de nouveau groupe Lafarge-Holcim.

Le 4 avril dernier, les deux groupes Lafarge et Holcim avaient entamé des discussions sur une fusion d'égaux, c'est-à-dire la création d'un groupe au sein duquel les actionnaires actuels de Lafarge et de Holcim obtiendraient des parts à peu près identiques, basée sur les forces et l'identité des deux groupes.

Etant donné que leurs portefeuilles sont très complémentaires et que les cultures d'entreprises sont proches, les conseils d'administration du suisse Holcim et du français Lafarge avaient approuvé ce rapprochement, tout comme les actionnaires dont le groupe Bruxelles Lambert (GBL), holding du milliardaire belge Albert Frère. Les deux concurrents sont finalement parvenus à un accord et ont annoncé leur fusion ce lundi 7 avril lors d'une conférence de presse à Paris.

« Je suis fier d'ouvrir aujourd'hui ce nouveau chapitre de la longue histoire industrielle de Lafarge, fruit de l'engagement de toutes nos équipes. En mariant nos expériences avec celles de Holcim, nos zones de force respectives et nos compétences en matière d'innovation, nous allons créer un acteur à l'avant garde des matériaux de la construction, au bénéfice de nos clients, de nos salariés et de nos actionnaires », a déclaré Bruno Lafont, président directeur général de Lafarge.

Le chiffre d’affaires combiné des deux groupes s’élèverait alors à 32 milliards d'euros pour un Ebitda de 6,5 milliards d'euros. Selon l'AFP, les cessions que les cimentiers Lafarge et Holcim s'apprêtent à effectuer pour obtenir le feu vert des autorités à leur fusion vont représenter 5 milliards d'euros de leurs chiffres d'affaires combinés, a indiqué lundi le président d'Holcim, Rolf Soiron.

Devenir le poids lourd mondial du ciment

L'ambition des deux groupes est claire : devenir le poids lourd mondial du ciment. Cette fusion permettrait notamment d'optimiser les réseaux de production et de distribution. Les sites de production seraient alors répartis dans 90 pays sur tous les continents avec le portefeuille d'actifs le plus équilibré et diversifié du secteur.

Elle permettrait également d'assoir la position des deux groupes dans le monde, en ouvrant ses perspectives dans les pays développés et dans les économies à forte croissance. « Sa position de leader permettra à LafargeHolcim de tirer parti de la croissance mondiale, à la fois dans les pays développés et dans les pays émergents en fournissant les matériaux qui permettront à l'industrie de la construction de relever les défis de l'avenir, » explique Rolf Soiron, actuel Chairman d'Holcim, même si « Aucun pays ne représenterait plus de 10% environ des ventes du nouvel ensemble », assure les deux groupes.

Parmi les défis du nouveau groupe : construire des logements à prix abordables, apporter des solutions à l'étalement urbain, développer les réseaux de transport. Le but est également de renforcer la politique de recherche et développement, en s'appuyant sur le savoir-faire de l'autre pour proposer davantage de produits innovants aux clients.

Offre publique d'échange

Cette proposition de fusion serait structurée comme une offre publique d'échange initiée par Holcim sur l'ensemble des actions de Lafarge, sur la base d’une parité d’une pour une, avec un accord d’égalisation du dividende par action entre l’annonce et la réalisation de la transaction. Tout actionnaire de Lafarge apportant ses actions à l’offre d’échange recevrait un nombre équivalent d’actions nouvelles de Holcim. L’offre sera conditionnée à l’obtention par Holcim d’au moins 2/3 des actions et des droits de vote de Lafarge sur une base totalement diluée. LafargeHolcim serait coté sur le SIX à Zurich et sur Euronext Paris et continuerait d’être domicilié en Suisse. Il serait régi par les règles locales de gouvernance.

L’offre d’échange serait notifiée à l’Autorité des Marchés Financiers (AMF) et soumise à son visa, après l’obtention des approbations réglementaires. Elle n’est cependant pas ouverte au public aux Etats-Unis d’Amérique, ni dans un quelconque pays autre que la France ou tout autre pays dans lequel l’ouverture de l’offre au public serait autorisée.

La finalisation de l’opération devrait intervenir au cours du premier semestre 2015 sous réserve de l’obtention des autorisations réglementaires requises. Le gouvernement français a déjà fait savoir qu'il ferait preuve « d'une grande vigilance » sur la fusion du cimentier français Lafarge avec le suisse Holcim, en particulier concernant la préservation des emplois en France, a déclaré lundi à l'AFP, le ministre de l'Economie, Arnaud Montebourg à Berlin.
 

La nouvelle équipe Lafarge-Holcim

Le conseil d'administration : nombre égal d'administrateurs entre Lafarge et Holcim
Le Chairman du conseil d'administration : Wolfgang Reitzle, futur chairman d'Holcim
Le CEO du nouveau Groupe et membre du Conseil d'administration : Bruno Lafont, PDG de Lafarge
Le CFO : Thomas Aebischer, CFO d'Holcim
Le « Chief Integration Officer » : Jean-Jacques Gauthier, actuel CFO de Lafarge
Le Comité exécutif : dirigeants issus de Lafarge et Holcim
Le co-président du comité d'intégration : Bernard Fontana, CEO d’Holcim

Claire Thibault
© fovivafoto - Fotolia.com

Redacteur
La sélection de la semaine
BOITCO, la référence de la boite d'incorporation - Batiweb

Main d'oeuvre : BOITCO ne nécessite aucune préparation avant son incorporation (perçage des...


Woven Gradience - Batiweb

Woven Gradience célèbre la couleur tout en se fondant parfaitement avec votre environnement. Comme dans la nature, les...


Verrière d'atelier en acier Bario H.1500mm - Batiweb

La gamme de verrières Bario se compose de verrières fixes en acier pour une installation en intérieur....

Dossiers partenaires
Quartix réalise un record de nouvelles installations de balises de suivi de véhicules - Batiweb

Quartix, l'un des leaders mondiaux en solutions de suivi de véhicules est ravi d'annoncer de solides résultats financier…


L'ouverture de la porte pour le projet pionnier - Batiweb

Le nouveau quartier, avec ses nombreux bâtiments commerciaux et résidentiels, façonnera et modifiera le paysage urbain d…


Un écrin de zinc "Nuit noire", nouvelle couleur VMZINC®, pour une ville à Onet-Le-Château (12) - Batiweb

L’agence ECOUMENE ARCHITECTURE/AMÉLIE COUFFIGNAL ARCHITECTE a imaginé une villa de 170 m2 de surface habitable, de pla…