Lafarge lance des services autour du granulat recyclé Vie des sociétés | 09.07.13

Partager sur :
Lafarge lance aggneo, une solution innovante de services et de granulats recyclés. Cette offre se structure autour d’un ensemble de services destiné à faciliter la gestion des matériaux inertes, leur évacuation, leur valorisation et de deux gammes de granulats recyclés, aggneo TP et aggneo bâtiment, répondant chacune à des applications spécifiques.

Grâce à ses réserves idéalement situées sur les marchés clés et son réseau logistique complet (carrières, ports, dépôts et plateformes), Lafarge jouit d'une solide position sur le secteur des granulats. L'expérience mondiale du Groupe lui permet de développer, d'adopter et d'améliorer des modèles de fonctionnement qui garantissent le partage et la mise en œuvre des meilleures pratiques. Fort de cette expertise, Lafarge met tout en œuvre pour proposer des solutions durables et innovantes qui s'inscrivent dans une démarche pérenne et respectueuse de l'environnement : aggneo en est l'illustration.

L'offre aggneo est constituée d'un ensemble de produits recyclés et de services :
- aggneo TP : des matériaux recyclés au service des chantiers routiers et VRD. Les déblais inertes sont reçus sur site, contrôlés, triés puis recyclés. De la fraction valorisable des déblais, naît le "granulat recyclé", sous la forme de sables, gravillons, graves et cailloux.
- aggneo bâtiment : des matériaux recyclés pour les applications bétons. Le granulat recyclé est issu de la déconstruction des ouvrages en béton pour être ensuite réintroduit dans la filière béton. L'utilisation des matériaux recyclés dans ce domaine est très réglementée et fait l'objet d'études approfondies et de projets de recherche en cours. L’offre aggneo bâtiment est actuellement en tests.
- aggneo services : pour la gestion des déblais de chantiers et des excédents bétons. Dispositif de proximité, réception des déblais inertes, contrôles, tri et mise à disposition d'une "benne retour béton" pour le traitement des bétons résiduels en vue de leur recyclage,... sont autant de services proposés.

Du matériau inerte au granulat "recyclé"

aggneo TP propose aux entreprises de travaux publics des produits recyclés adaptés aux applications des chantiers routiers et VRD. Ainsi, les matériaux inertes sont réceptionnés et triés sur les sites et plateformes Lafarge pour produire une gamme de granulats recyclés. Les produits sont issus de la déconstruction sélective des bâtiments ou de la déconstruction de chaussées (croûtes d'enrobés, bordures et caniveaux bétons, couches de graves routières non souillées par des terres).

Ces matériaux inertes sont sélectionnés puis traités sur des installations dédiées. Ils sont alors concassés et criblés en produits finis. Après avoir subi une série de tests et passé avec succès les contrôles qualité, ils trouveront, selon leur spécificité, caractéristiques techniques, performances ou encore leur nature, une nouvelle vie dans les ouvrages routiers et VRD. Plusieurs granulométries sont proposées : 0/20, 0/31.5, 0/80 et 20/80 (liste non exhaustive) pour des applications spécifiques, comme les couches de formes avec les graves aggneo formes ou encore les applications tranchées avec les sables et gravillons aggneo VRD.

Tests sur des chantiers pilotes

Avec aggneo bâtiment, Lafarge souhaite produire des granulats recyclés répondant aux évolutions des contraintes normatives et réglementaires destinées à accélérer le recyclage du béton dans la filière béton. Les bétons issus de la déconstruction des ouvrages en béton, les rebuts et excédents des unités de production de béton sont réceptionnés, puis contrôlés. Une fois "recyclés", ils retrouveront une nouvelle vie dans des applications bétons sous réserve qu'ils répondent aux normes en vigueur.

En s'appuyant sur des méthodes employées pour l'élaboration des recyclés aggneo TP, Lafarge teste sur des chantiers pilotes de nouveaux granulats mis au point dans ses laboratoires de Vitry et de l'Isle d'Abeau. L'utilisation de granulats recyclés dans ce domaine est très réglementée. D'une part, leur constitution doit répondre aux normes NF EN 12620 et NF P 18-545 qui définissent les types de granulats recyclés.

D'autre part, leur utilisation répond à la norme NF EN-206-1/CN qui définit le taux de substitution des granulats naturels par types de granulats recyclés et selon la classe d'exposition du béton et sa classe de résistance. Par exemple, les granulats recyclés ne peuvent être utilisés pour les bétons de structures et de technologie avancée.

L.P

Image credit: heiko119 / 123RF Banque d'images

L’économie circulaire : les déchets des uns deviennent les ressources des autres 

Redacteur

filter_list Sur le même sujet

Lafarge 360, ou le gros œuvre se met au vert !

Lafarge 360, ou le gros œuvre se met au vert !

Avec Lafarge360, Lafargeholcim France dévoile une stratégie ambitieuse, qui porte sur la fabrication des produits, ciments, granulats et bétons, et des services associés avec pour objectif de réduire l’empreinte carbone de ces composants essentiels du gros œuvre et des infrastructures. Le développement de l’expérimentation E+C- et l’arrivée prochaine de la réglementation environnementale RE2020 n’y sont pas étrangères.
A Nice, Lafarge inaugure sa centrale à bétons nouvelle génération

A Nice, Lafarge inaugure sa centrale à bétons nouvelle génération

En février 2016, Batiweb se rendait à Nice pour visiter le chantier de la future centrale à bétons de Lafarge. 18 mois plus tard, le groupe a annoncé avoir inauguré le site. Fruit d’un investissement de 4,5 millions d’euros, la centrale s’étend sur 1 500 m2 et présente une capacité de production de 70 000 m3 de bétons par an. Située au coeur de l’opération d’intérêt national Eco Vallée, elle a su associer technologie et développement durable avec notamment la mise en service d’un camion-toupie hybride. Détails.
Le cimentier Holcim confirme la hausse de son bénéfice en 2014 à 1,2 %

Le cimentier Holcim confirme la hausse de son bénéfice en 2014 à 1,2 %

Au cours de l'exercice 2014, le cimentier suisse Holcim qui devrait bientôt fusionner avec le français Lafarge, a réalisé un bénéfice net attribuable aux actionnaires, en hausse de 1,2 % à 1,2 milliard de francs suisse, soit 1,1 milliard d'euros. L'activité a notamment été soutenue grâce à l'augmentation des ventes de ciment en Amérique du Nord, Asie-Pacifique, Moyen-Orient et Afrique. Détails.

En poursuivant votre navigation sur notre site, vous acceptez l'utilisation de cookies afin de nous permettre d'améliorer votre expérience utilisateur. En savoir plus

Accepter