Le bâtiment s’allie contre le démarchage téléphonique abusif Vie des sociétés | 22.01.20

Partager sur :
Les deux principales fédérations du secteur du bâtiment et trois organismes de qualifications ont publié un communiqué commun ce mardi 21 janvier pour réclamer l’interdiction du démarchage téléphonique abusif afin de lutter contre l’éco-délinquance et les arnaques à la rénovation énergétique qui décrédibilisent l’ensemble du secteur.

Dans ce communiqué, la FFB, la Capeb, Qualibat, Qualifec et Qualit’EnR réclament au gouvernement d’interdire le démarchage téléphonique pour les travaux de rénovation énergétique afin de lutter contre le harcèlement et des pratiques frauduleuses. « Certaines plateformes téléphoniques, qui harcèlent et abusent les particuliers, laissent notamment à penser qu'elles agissent en lien avec les ministères et administrations d'État », notent les cinq signataires.

 

Pour eux, ces entreprises éco-délinquantes décrédibilisent l’enjeu de rénovation énergétique, le travail d’artisans consciencieux, et de toute la filière du bâtiment.

 

« Ce sont ces plates-formes téléphoniques qui, par le comportement inadmissible de certaines d’entre elles, détruisent la confiance des Français envers le plan de rénovation énergétique soutenu par les pouvoirs publics. Elles portent atteinte au sérieux et à la compétence des acteurs et des entreprises du bâtiment », regrettent-ils.

 

Plus grave, elles trompent des foyers, qui « lassés, finissent parfois par céder, devant tant d’insistance ». Résultat, certains particuliers peuvent ne pas savoir quels engagements ils ont pris en signant des documents, n’ont en réalité pas le droit aux aides promises car l’entreprise n’est pas titulaire d’une qualification RGE, et se retrouvent souvent face à des travaux mal faits, voire non réalisés. Il arrive même que l’entreprise en question disparaisse subitement quelques temps après.

 

Vers l’interdiction du démarchage téléphonique pour les entreprises RGE ?

 

Pour lutter contre ces arnaques à la rénovation énergétique, le gouvernement avait lancé une campagne de communication à destination des particuliers le 12 novembre dernier, et évoqué l’idée d’une interdiction de tout démarchage téléphonique pour les entreprises qualifiées RGE, afin de les distinguer des entreprises fraudeuses.

 

Ce mardi 21 janvier, les cinq signataires de la tribune ont appelé le gouvernement à aller plus loin et à « prendre des décisions immédiates et drastiques d’interdiction de la prospection commerciale de consommateurs par voie téléphonique réalisée par des centres d’appels externalisés pour les travaux de rénovation énergétique ».

 

Cédric O, secrétaire d’Etat au Numérique, a reconnu ce mercredi 22 janvier, que le cadre législatif concernant le démarchage téléphonique abusif « méritait d’être renforcé ». « C’est le sens de la proposition de loi portée par le député Christophe Naegelen qui vise à mieux encadrer le démarchage téléphonique et à lutter contre les appels frauduleux ». Cette proposition de loi sera d’ailleurs discutée à l’Assemblée nationale le 30 janvier prochain.

 

Elle devrait notamment renforcer les sanctions, avec des amendes « beaucoup plus dissuasives, jusqu’à 375 000 euros », et porter « une attention particulière sur le secteur de la rénovation thermique, avec des cas d’interdiction sectorielle ».

 

C.L.

Photo de une : ©Adobe Stock

Redacteur

filter_list Sur le même sujet

La lutte contre le démarchage téléphonique abusif s'intensifie - Batiweb

La lutte contre le démarchage téléphonique abusif s'intensifie

Alors que le gouvernement mise sur la rénovation énergétique pour une relance économique qui soit aussi plus écologique, la lutte contre les arnaques à la rénovation énergétique et le démarchage téléphonique abusif a franchi un nouveau pas avec l'adoption d'une nouvelle loi interdisant tout démarchage hors contrat en cours. Les organismes de certification délivrant le label RGE, et la DGCCRF annoncent par ailleurs une augmentation des contrôles pour lutter contre les fraudes.
Une campagne de communication contre les fraudes à la rénovation énergétique - Batiweb

Une campagne de communication contre les fraudes à la rénovation énergétique

Julien Denormandie, ministre du Logement, Emmanuelle Wargon, secrétaire d’Etat à la Transition Ecologique, et Agnès Pannier-Runacher, secrétaire d’Etat à l’Economie, présentaient ce mardi 12 novembre de nouvelles mesures contre les fraudes à la rénovation énergétique. Parmi les annonces : davantage d’exigences concernant le label RGE, le renforcement des contrôles et des sanctions, mais aussi le lancement d’une campagne de communication pour alerter le grand public.
Un partenariat contre les fraudes à la rénovation énergétique - Batiweb

Un partenariat contre les fraudes à la rénovation énergétique

Les organismes de qualification Qualibat, Qualifelec et Qualit’EnR annoncent avoir signé un partenariat avec EDF pour lutter contre les arnaques à la rénovation énergétique. A travers cette initiative, les quatre partenaires échangeront des informations sur les réclamations de clients et les entreprises radiées de la qualification RGE afin d’évincer les fraudeurs et mieux valoriser les installations de qualité.
Démarchage téléphonique abusif : le gouvernement annonce des mesures - Batiweb

Démarchage téléphonique abusif : le gouvernement annonce des mesures

Après Cédric O, secrétaire d’Etat au Numérique, Agnès Pannier-Runacher, secrétaire d’Etat à l’Economie, a annoncé ce lundi 27 janvier le renforcement de la réglementation et des sanctions contre le démarchage téléphonique abusif. La proposition de loi de Christophe Naegel, qui sera examinée en deuxième lecture ce jeudi 30 janvier prévoit notamment de multiplier le montant des amendes, et d’encadrer les jours et heures autorisées pour le démarchage téléphonique.

En poursuivant votre navigation sur notre site, vous acceptez l'utilisation de cookies afin de nous permettre d'améliorer votre expérience utilisateur. En savoir plus

Accepter